Matteo Trentin défend les mesures de l'UCI
Matteo Trentin ne comprend pas les critiques soudaines sur les nouvelles mesures. Photo : BettiniPhoto/UAE Team Emirates
0 Partages

Ces derniers jours, un certain nombre de coureurs n’ont pas manqué de dénoncer les nouvelles interdictions mises en place par l’UCI à leur encontre. Accordant un entretien à Cyclingnews, Matteo Trentin a tenu de son côté à défendre les mesures prises mais aussi à critiquer le manque d’implication de ses collègues, qui ne seraient pas suffisamment impliqués.

Matteo Trentin critique l’attitude des coureurs

Les avant-bras sur le guidon, la descente à la manière de Mohoric… Ces derniers jours, les deux positions citées ont en particulier fait réagir parmi une série de mesures qui entreront en vigueur au 1er avril après l’annonce de l’UCI. Ils ont été nombreux à faire part de leur mécontentement, mais pour Matteo Trentin coureur réputé à l’échelon international, c’est clairement exagéré. «Je suis désolé de dire qu’ils doivent vérifier leurs e-mails […] Tweeter qu’ils n’ont pas été informés est facile, mais des courriels ont été envoyés à plus de 800 coureurs et je peux vous dire que seuls 16 coureurs ont téléchargé les documents. Personne ne peut dire qu’il n’a pas été informé.»

Appel à la responsabilité de tous

Pour le coureur d’UAE Team Emirates, l’implication aurait pu être carrément plus importante. Estimant que c’est trop facile de critiquer, alors que rien ou pas grand chose n’a été fait au préalable. «Si quelqu’un voulait être en désaccord lorsque les propositions ont été faites, il avait de nombreuses occasions de le formuler. Mais il y a eu très peu de réponses. […] Peut-être que les coureurs devraient passer moins de temps sur TikTok et être plus proactifs lorsqu’il s’agit de rendre leur lieu de travail plus sûr.» Il appelle à l’union, et pas que chacun commente de son côté comme c’est le cas.

En ce qui le concerne, ces nouvelles interdictions vont dans le bon sens. L’Italien s’explique. «J’ai reçu de nombreux appels d’entraîneurs qui me disaient qu’ils travaillaient avec de jeunes enfants qui le font de plus en plus, en suivant notre exemple. Nous parlons de coureurs de moins de 15 ans et ils nous copient. J’aimerais nous voir enseigner à ces enfants comment descendre en toute sécurité.»

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.