Giro 2019 étape 16
Le profil de la seizième étape du Giro 2019.
Présentation de l’étape 16 du Giro 2019
3.7 (73.33%) 3 votes

Mardi 28 mai aura lieu l’étape 16 du Giro 2019, qui représente le démarrage de la troisième et dernière semaine de course, si souvent décisive dans les différents Grands Tours. Et pour commencer, ce sera directement du très lourd avec 226 kilomètres en haute montagne tracés entre Lovere et Ponte di Legno.

A LIRE AUSSI : Tout savoir du parcours de l’édition 2019

Tout savoir de l’étape 16 du Giro 2019

La montagne reprend de plus belle pour la dernière ligne droite de cette 102e édition. Après avoir observé la seconde journée de repos, les coureurs devront affronter une nouvelle étape marathon très proche des 230 kilomètres. Et elle s’annonce en plus très difficile et même cruciale pour le classement général. Peu de temps après que le départ ait été donné, les deux premières difficultés vont très vote s’enchaîner, en l’occurrence le Passo della Presolana et le Croce di Salven. Mais ce n’est presque rien en comparaison de ce qui va arriver ensuite. Alors que la course atteindra à peu près la mi-parcours, il sera temps d’aborder les premières pentes du Passo Gavia avant d’être véritablement dans l’ascension longue de dix-sept kilomètres à presque 8% de moyenne et dont le sommet culmine à mètres d’altitude. Plus qu’un col, c’est un mythe du Giro qui va devoir être escaladé. Mais la journée sera encore longue, car il restera 95 kilomètres. Cette distance devant être effectuée comportera d’abord une très longue descente, qui amènera directement à l’autre « monstre » de l’étape, le Passo del Mortirolo. Cela s’annonce terrible avec ses 12,4 kilomètres d’ascension à 10,5% de moyenne. De quoi faire assurément des dégâts. Ensuite, il faudra négocier la descente et se diriger peu à peu vers la ligne d’arrivée avec des derniers kilomètres qui ne comprennent pas de forts pourcentages, mais qui seront toujours en faux-plat montant.

Les favoris à la victoire de l’étape 16 du Giro 2019

C’est une journée type pour les purs grimpeurs, qui ont tout les atouts pour parfaitement en tirer profit. Et donc forcément Egan Bernal (Team Sky), Miguel Angel Lopez (Team Astana) et Simon Yates (Mitchelton-Scott) pourront être en position de franchir la ligne d’arrivée en premier. D’autres coureurs qui vont jouer le général comme Tom Dumoulin (Team Sunweb), Vincenzo Nibali (Bahrain Merida), Mikel Landa (Team Movistar) et Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma) seront à suivre.

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.