Qui sont les coureurs favoris de Milan-Sanremo ?

2
1133
Qui sont les favoris de Milan_Sanremo
Ils sont une dizaine de coureurs à pouvoir succéder au palmarès de Milan-Sanremo à Matej Mohoric, le vainqueur sortant. Photo : @RCS

A l’occasion de ce Milan-Sanremo 2023, ils sont 175 coureurs au départ de la 114e édition de la Primavera. Mais tous ne seront pas en mesure et capables de succéder au palmarès de l’épreuve à Matej Mohoric. Au total, il sont une dizaine de favoris à pouvoir inscrire leur nom au palmarès à commencer par un certain tadej Pogacar.

*** Tadej Pogacar
** Wout van Aert, Mathieu van der Poel, Biniam Girmay, Julian Alaphilippe
* Pello Bilbao, Arnaud De Lie, Jasper Philipsen, Arnaud Démare, Christophe Laporte, Neilson Powless, Matej Mohoric, Mads Pedersen, Benoit Cosnefroy, Filippo Ganna

Tadej Pogacar

Le Slovène, leader de l’équipe UAE Team Emirates est ni plus ni moins que le grandissime favori de Milan-Sanremo. Avec 9 victoires de remportées depuis le début de saison, « Pogi » est l’homme à battre dans le final, comme l’an passé, et c’est ce qui le fera peut-être perdre une nouvelle fois au profit d’un opportuniste dans le Poggio, voire dans la descente menant à la via Roma. Le double vainqueur du Tour de France a déjà terminé le premier monument de la saison cycliste aux 12e et 5e places lors de ses deux premières participations.

Lire aussi : Suivre en INTEGRALITE et en DIRECT la course en Live-text – photos et vidéos

Wout van Aert

Sur le papier, en ce début de saison 2023, l’excellent belge ne semble pas être au meilleur de sa forme et loin de ce qu’il produit habituellement avant d’arriver en Italie. Pour preuve, l’année de sa victoire en 2020, il avait déjà levé les bras avant de se présenter au départ de Milan. Pareil en 2021 et 2022 où à chaque fois il avait par deux fois gagné, en plus de résultats notoires. Cette année, le leader de l’équipe Jumbo-Visma a terminé 53e de Tirreno-Adriatico et (seulement) 45e du chrono de Lido di Camaiore. Des doutes sont permis sur sa capacité à l’emporter samedi et plus encore à disposer de ses adversaires.

Mathieu van der Poel

Le néerlandais, double vainqueur du Tour des Flandres, pourrait bien être la surprise de cette Primavera. Plus les années passent et plus le coureur de l’équipe Alpecin-Deceuninck se rapproche de la victoire. L’an passé, il terminait 3e et montait sur le podium. Au regard de ses résultats de début de saison, on peut constater que van der Poel monte en pression il qu’il semble être en capacité de jouer la victoire dans le final. Si Pogacar est le grandissime favori, MVDP l’est tout autant, mais sans véritable « pancarte » dans le dos. Il pourrait vraiment créer la surprise et inscrire le premier monument de la saison à son palmarès.

Biniam Girmay

L’Erythréen de l’équipe Intermarché – Circus – Wanty, âgé de 22 ans, a toutes les qualités pour entrer dans l’histoire du cyclisme et une victoire samedi sur la via Roma sera alors historique et ferait de lui le premier coureur africain à remporter un monument du cyclisme. Et Girmay arrive en forme, lui qui a déjà remporté un succès en tout début de saison, en plus de quelques accessits intéressants. Cette semain, il a terminé 18e de Milan-Turin. L’an passé, pour sa première participation à Milan-Sanremo, il avait terminé à la 12e place. Ce résultat laisse présager de belles choses pour la suite.

Julian Alaphilippe

Alors oui, l’ancien double champion du monde sur route, grand parmi les grands les années 2018, 2019 et 2021 est passé « à travers » l’an passé. Mais celui qui l’a emporté sur la via Roma en 2019 semble être de retour. Peut-être pas encore à son meilleur niveau, mais son expérience et ses résultats de début de saison le font figurer parmi les favoris. Le lauréat de la Faun-Ardèche Classic fin février monte en pression et sort de Tirreno-Adriatico en jambes. Et cette fameuse expérience pourrait bien faire la différence dans le final. Au départ de l’épreuve le nom du coureur de l’équipe Soudal – Quick Step est cité parmi les principaux favoris du jour.

Pello Bilbao

Du haut de ses 33 ans, c’est la première fois que Pello Bilbao va s’élancer de Milan en direction de San remo. Et bien que très en forme actuellement en témoignent ses nombreux Top 10 cette année, ce serait un belle surprise que de le voir l’emporter. Le marquage de son coéquipier Mohoric pourrait bien jouer en sa faveur. Ce qui est certain, c’est qu’ « à la pédale » il sera difficile à distancer dans le Poggio. Après, dans le cas d’une arrivée au sprint, il est peu probable de le voir battre ses adversaires. Mais après 300 kilomètres de course… pourquoi pas ?

Arnaud De Lie

Comme l’an passé, le sprinteur Belge de l’équipe Lotto Dstny n’en finit plus de gagner. A 21 ans, De Lie s’est imposé par trois fois déjà cette année. Seulement, pour l’heure, les victoires au niveau World Tour lui échappent. Dans une récente interview le jeune coureur a avoué être bien conscient qu’il lui restait une marche à franchir. Ce samedi, l’occasion lui est donnée lui qui sera au départ de l’épreuve pour la première fois de sa jeune carrière.

Jasper Philipsen

Le sprinteur de l’équipe Alpecin-Deceuninck, s’il est présent dans le final, sur la via roma, avec à ses côtés un certain Mathieu van der Poel, il sera difficilement « battable » au sprint. Le Belge sort de Tirreno-Adriatico fort de deux succès d’étapes. Et il est en confiance. A lui et son équipe de faire en sorte qu’il bascule au sommet du Poggio en bonne position. Après, Philipsen n’aura plus qu’à faire parler toute sa classe.

Arnaud Démare

Comment ne pas faire figurer parmi les favoris du jour le sprinteur de la Groupama-FDJ ? A 31 ans, avec 91 succès de remportés dans un Milan-Sanremo en 2016 et huit étapes de glanées sur le Tour d’Italie, Arnaud Démare est chez lui dès qu’il franchit la frontière. Seulement, les choses semblent un peu compliquées pour celui qui arrive en fin de contrat avec Marc Madiot. A regarder son début de saison, il n’y a aucun garantie, à part son talent, de le voir basculer avec les meilleurs au niveau de la cabine téléphonique du Poggio. Depuis le début de l’année le Beauvaisien n’a pas réalisé le moindre résultat probant et encourageant. Ce serait une belle surprise de le voir jouer la victoire sur la via roma.

Christophe Laporte

Le discret Christophe Laporte pourrait bien être la « surprise du chef » ! Peu de monde l’évoque mais le coureur de la Jumbo-Visma marche fort actuellement et ne fait que confirmer sa belle saison 2022. C’est évident, il continue de progresser. Le Varois n’a que deux jours de course dans les jambes, mais il en est sorti avec une 3e place sur le Het Nieuwsblad et une 6e sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Que ses adversaires se méfient de lui si il est présent dans le final. Dans le cadre d’un sprint ou d’une arrivée entre costauds, il a la capacité de l’emporter et de surprendre tous ses adversaires.

Neilson Powless

Comment ne pas faire figurer parmi les favoris du jour le vainqueur de La Marseillaise, de l’Etoile de Bessèges, 3e du Tour des Alpes-Maritimes et du Var et 6e de Paris-Nice. En 2018, il prenait une anecdotique 83e place ici à l’arrivée. Mais depuis, il a remporté la Clasica San Sebastian également. Malgré ses jeunes 26 ans, c’est un autre Neilson Powless qui se présente au départ de la course italienne.

Matej Mohoric

Le vainqueur sortant Matej Mohoric arrive plus fort encore qu’en 2022 a-t-il confié. Et il faut le croire car ses résultats obtenus depuis début février vont en ce sens. Plus l’échéance d’un possible doublé arrive et plus le Slovène marche fort. Lors de ses trois dernières courses il a notamment terminé 21e du Het Volk, 3e à Kuurne et 6e des Strade Bianche. Pour lui ravir le titre, il faudra être très fort. Le coureur de l’équipe Bahrain-Victorious ne va pas laisser sa couronne lui échapper si facilement.

Mads Pedersen

Cette année, en 9 jours de course, l’ancien champion du monde sur route de 2019 a terminé à cinq reprises dans les trois premiers avec deux victoires en poche. Il va falloir se méfier de Danois de l’équipe Trek-Segafredo car il n’est pas au départ pour enfiler des perles. Sa condition physique est à son top, et ce coureur intelligent va savoir saisir la moindre opportunité dans le final. Au sprint ou en solitaire, il va être capable de l’emporter.

Benoit Cosnefroy

Comment ne pas faire figurer parmi les favoris du jour le français de l’équipe Ag2r Citroën. Le coureur âgé de 27 ans sait courir juste et depuis sa victoire sur le Grand Prix de Québec (World Tour) il a changé de dimension. Son talent fera le reste.

Filippo Ganna

Et pourquoi pas ? Puisque le Poggio se passe en force, il ne faut pas négliger l’Italien du groupe des favoris. Et à le voir gravir en début de saison l’Alto Colorado (18,8 km à 4,4%) sur le Tour de San Juan, il a la capacité de passer le Poggio, c’est évident. Qui plus est en l’absence de Tom Pidcock, forfait. Filippo Ganna qui n’a jamais signé le moindre résultat significatif sur Milan-San remo, mais est en forme actuellement et a un bon coup à jouer pour le compte des INEOS-Grenadiers.

Lire aussi : La liste des coureurs engagés

2 Commentaires

  1. Pour moi pour la gagne ou un Podium je vois bien WVA / MVDP/POWLESS ou GANNA..?
    Sinon une surprise SURTOUT si elle est Française si toutes les grosses cylindrées se marquent..?
    C’est la course le Poggio et la descente du Poggio qui va tout décider..?

  2. En toute Modestie j’étais pas loin du trio gagnant MVDP GANNA WVA…!
    Dommage j’ai pas parié..?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.