Rafal Majka ambitieux sur le Tour d’Espagne

0
Rafal Majka a déjà terminé sur le podium de la Vuelta
Rafal Majka est l'unique leader de la Bora-Hansgrohe. Photo : Bora-Hansgrohe

Les équipes commencent à dévoiler leurs effectifs pour le dernier Grand Tour de la saison, le Tour d’Espagne. La Bora-Hansgrohe est une des premières à dévoiler l’identité des coureurs au départ de Nîmes le 19 août prochain. Sur cette épreuve de trois semaines, leur chef de file sera Rafal Majka, qui vise un très bon classement général final.

Rafal Majka voit haut sur les routes espagnoles

« Nous présenterons une équipe équilibrée. Rafal est notre homme pour le classement général. Notre objectif est d’accrocher un top 5 ». Les propos du directeur sportif de la Bora-Hansgrohe, Ralph Denk, sont clairs. Le Polonais ne va pas se cacher sur la prochaine Vuelta il veut frapper fort. Avec une équipe construite autour de lui, le coureur de 27 ans va devoir répondre aux attentes élevées. En l’absence de Peter Sagan, toute la pression est sur ses épaules. L’apport de ses équipiers va être essentiel. Il pourra notamment compter sur l’étoile montante du cyclisme allemand, Emmanuel Buchmann. Révélation du dernier Dauphiné et auteur d’un Tour de France correct, son soutien sera des plus précieux dans les étapes de montagne. Mais ce sera le seul membre de la formation capable de l’accompagner assez longtemps dès que les profils vont prendre de la hauteur. Leopold Konig aurait pu faire l’affaire mais malheureusement le Tchèque n’est pas dans le coup, à cause de problèmes physiques récurrents. Sur la dernière Clasica San Sebastian, il avait été distancé assez tôt dès l’Alto de Jaizkibel, signes inquiétants pour un grimpeur de son niveau.

Composition Bora-Hansgrohe : Cesare Benedetti (ITA), Emanuel Buchmann (ALL), Michael Kolar (SLQ), Patrick Konrad (AUT), Rafal Majka (POL), Christoph Pfingsten (ALL), Pawel Poljanski (POL), Andreas Schillinger (ALL), Michael Schwarzmann (ALL).

Arriver en très bonne condition physique

Rafal Majka peut être un acteur majeur de cette Vuelta 2017. La forme qu’il tient actuellement lui permet de croire à ses chances. Le Polonais vient de finir à la deuxième de son tour national, épreuve WorldTour, à seulement quelques secondes de Dylan Teuns. Un signe encourageant à un peu plus d’une semaine du Grand Départ. A 27 ans, il arrive avec des repères sur cette course. En 2015, le double vainqueur du maillot à pois sur le Tour de France, était monté sur la troisième marche du podium. Preuve que le grimpeur a les qualités nécessaires pour tenir trois semaines consécutives sans connaître une journée de grande difficulté. Rééditer cette performance sauverait totalement cette saison 2017 qui est pour le moment compliqué. Frappé par la malchance, une blessure l’a empêché de faire le Giro alors que c’était son grand objectif. Puis, le spécialiste des Grands Tours s’est dirigé vers le Tour de France, de nouveau pas épargné avec une chute dans l’étape de Chambéry qui va l’obliger d’abandonner quelques heures plus tard. Espérons cette fois que sur le Tour d’Espagne, la réussite soit de son côté pour montrer toute l’étendue de ses qualités.

Rafal Majka sur l’édition 2015 de la Vuelta

Ne rien manquer de l’actualité des transferts 2017/2018

Site officiel de l’équipe

Soyez le premier à noter !
Un instant...

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE