Accueil Championnats d'Europe Remco Evenepoel déçu à l’arrivée des championnats d’Europe de cyclisme 2021

Remco Evenepoel déçu à l’arrivée des championnats d’Europe de cyclisme 2021

2
1345
Remco Evenepoel médaillé d'argent à Trente sur les championants d'Europe 2021
Tandis que l'Italien Sonny Colbrelli (à gauche de l'image) enfile le maillot de champion d'Europe, on peut lire sur le visage de Remco Evenepoel combien sa déception est grande. Photo : Belgian_Cycling_Team
0 Partages

Le Belge Remco Evenepoel, médaillé d’argent trois jours auparavant sur l’épreuve du contre-la-montre individuel des championnats d’Europe sur route 2021, s’est incliné une fois encore face à plus fort que lui (au sprint) à l’occasion de la course sur route disputée dimanche et remportée par Sonny Colbrelli. À l’arrivée, le tout jeune champion âgé de 21 ans s’est logiquement dit « déçu« .

VIDEO : Le résumé du championnat d’Europe de cyclisme sur route 2021

La course presque parfaite de Remco Evenepoel

Dimanche, à Trente, en Italie, Remco Evenepoel a réalisé une course presque parfaite, attaquant tôt, sur l’emblématique Monte Bondone, à plus de 110 kilomètres de l’arrivée, ce qui a lancé le championnat d’Europe sur route. Dès lors, Evenepoel a pu compter sur l’aide sans faille de ses coéquipiers Belges. Dans l’avant-dernière montée, le coureur de l’équipe nationale de Belgique a lancé une attaque monstrueuse, à laquelle seuls Sonny Colbrelli (Italie) et Benoit Cosnefroy (France) ont pu répondre. Dans les 15 derniers kilomètres, le Belge a accéléré le rythme et a distancé Cosnefroy, tandis que Colbrelli a réussi à rester dans sa roue, malgré la pression exercée par Evenepoel. La suite, on la connait, le prodige a remporté sa deuxième médaille de la semaine.

A l’arrivée, Remco Evenepoel a déclaré : « Evoluant sur leurs terres, les Italiens ont rapidement mis la pression sur le peloton. De notre côté, nous avons également fait du bon travail, car l’équipe a toujours maintenu un rythme soutenu et m’a protégé. Puis dans l’avant-dernière montée j’ai opéré une sélection, avant de réessayer une dernière fois ce qui m’a permis de distancer Cosnefroy notamment. J’ai remarqué que Colbrelli était en difficulté et j’ai augmenté le rythme, mais il a réussi à s’accrocher. Avec ses qualités de sprinteur, il a logiquement opté pour cette carte et la course était jouée.. Je suis déçu et j’aurais adoré porter le maillot de champion d’Europe, mais les deux médailles que j’ai obtenues cette semaine montrent que je suis de retour avec les meilleurs, ce qui est une excellente nouvelle avant les championnats du monde (19 au 26 septembre). »

0 Partages
Laurent Devernet a effectué ses premiers pas en tant que rédacteur dans la presse magazine cycliste en 1994. Il est devenu rédacteur web en 2011. A rejoint le projet todaycycling.com en 2016. A couvert un très grand nombre de courses cyclistes professionnelles. A vu apparaître les Chavanel, Voeckler, Pineau... A vu Virenque en pleurs. A évoqué les aveux d'Armstrong, et les stupéfiantes excuses d'un bon nombre de coureurs .... Fou de vélo !

2 commentaires

  1. En effet, les deux derniers tours du prodiges’avérèrent assez fulgurants, Remco faisant alors preuve d’une grande lucidité, à l’image de son bras d’honneur terminal.
    Dans l’avant-dernière ascension du Povo, Remco place une terrible accélération et s’engage dans la descente. Deux coureurs seulement réussissent à le suivre : Colbrelli, en troisième position, à quelques longueurs, zigzague et ventile. Cosnefroy est allé au bout de lui-même : il se tord de douleur, tente quelques moments de roue libre, s’affale sur le vélo, grimace et se colle à la roue du Belge… C’est alors que Remco va déjouer le « plan Voeckler » : le compatriote d’Hergé, en parfait admirateur de Tintin, va tenter de s’approcher de la malice de son héros préféré… Sachant que Voeckler, le sélectionneur français, depuis les récents JO, a passé la consigne de « faire la grimace », Remco poursuit donc ses accélérations au bas de dernières montée afin de décramponner Cosnefroy, ce simulateur impénitent… Et à la grande surprise de Remco, Cosnefroy décroche très rapidement…
    Dans la dernière ascension du Povo, Remco poursuit son oeuvre destructrice. Il doit se débarasser du dernier adversaire, Colbrelli, le terrible oiseau bleu. Malheureusement le rapace s’accroche lui aussi, ilmouline à mort et tangue, mais il résiste… Remco s’engage ensuite dans la dernière descente du Povo… Très perspicace là encore, il demande à l’oiseau bleu de le relayer : ça fait vingt bornes qu’il fait tout pour le larguer et Remco, très logiquement, pense que l’autre va passer; là se trouve peut-être l’erreur de Remco… Même avec un maillot bleu, Colbrelli ne fait partie de l’équipe de Maso. Maso, c’est une équipe très ancienne, sans siège social, mais qui recrute assez régulièrement.

  2. Honte à l’italien …. incapable de passer un relais mais fulgurant au sprint…. stop

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.