Richard Carapaz remporte la 12e étape de la Vuelta 2022

2
408
Richard Carapaz vainqueur de la 12e étape de la Vuelta 2022
Plus fort d'une échappée de 32 coureurs, Carapaz se rattrape bien après avoir perdu toutes chances de briller au général. Photo DR

Membre d’une échappée fleuve composée de 32 coureurs, sur la douzième étape de cette Vuelta 2022, Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) s’est finalement imposé en solitaire à Peñas Blancas. Estepona. Au sommet d’une longue ascension de 19 kilomètres à 6,7% de moyenne, l’Equatorien en retrait depuis le départ de ce Grand Tour, a devancé de quelques secondes Wilco Kelderman (BORA – hansgrohe) faisant une belle remontée au général (6e). Marc Soler (UAE Team Emirates), déjà vainqueur d’une étape sur cette édition, a complété le trio de tête. A un autre échelon de la course, entre les mieux classés au général, le leader Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl Team) a contrôlé dans la montée finale. Une bonne issue pour le Belge, qui est tombé durant cette étape. Terminant dans sa roue, Enric Mas (Movistar Team) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma) restent donc classés deuxième et troisième.

Vidéo de cyclisme, résumé de la 12e étape du Tour d’Espagne

Classement – Etape 12 de la Vuelta 2022 – Top 20

Le classement complet de la 12e étape du Tour d’Espagne

1 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) les 192,7 km en 4:38:26 (41,5 km:h)
2 – KELDERMAN Wilco (BORA – hansgrohe) + 0:09
3 – SOLER Marc (UAE Team Emirates) + 0:24
4 – POLANC Jan (UAE Team Emirates) + 0:26
5 – BRENNER Marco (Team DSM) + 0:34
6 – GESBERT Élie (Team Arkéa Samsic) + 0:56
7 – VINE Jay (Alpecin-Deceuninck) + 1:12
8 – HAGEN Carl Fredrik (Israel – Premier Tech) + 1:23
9 – SHAW James (EF Education-EasyPost) + 3:04
10 – FABBRO Matteo (BORA – hansgrohe) + 3:17
11 – BAKELANTS Jan (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) + 4:02
12 – DÍAZ José Manuel (Burgos-BH) + 5:01
13 – ZAMBANINI Edoardo (Bahrain – Victorious) m.t
14 – CAICEDO Jonathan Klever (EF Education-EasyPost) + 5:07
15 – EVENEPOEL Remco (Quick-Step Alpha Vinyl Team) + 7:39
16 – MAS Enric (Movistar Team) m.t
17 – ROGLIČ Primož (Jumbo-Visma) m.t
18 – AYUSO Juan (UAE Team Emirates) m.t
19 – LÓPEZ Miguel Ánge (lAstana Qazaqstan Team) + 7:45
20 – CHAMPOUSSIN Clément (AG2R Citroën Team) m.t

Classement général – Etape 12 de la Vuelta – Top 20

Le classement général complet après la 12e étape

1 – EVENEPOEL Remco (Quick-Step Alpha Vinyl Team) en 44:25:09
2 – ROGLIČ Primož (Jumbo-Visma) + 2:41
3 – MAS Enric (Movistar Team) + 3:03
4 – RODRÍGUEZ Carlos (INEOS Grenadiers) + 4:06
5 – AYUSO Juan (UAE Team Emirates) + 4:53
6 – KELDERMAN Wilco (BORA – hansgrohe) + 6:28
7 – LÓPEZ Miguel Ángel (Astana Qazaqstan Team) + 6:56
8 – ALMEIDA João (UAE Team Emirates) + 7:18
9 – POLANC Jan (UAE Team Emirates) + 8:00
10 – GEOGHEGAN HART Tao (INEOS Grenadiers) + 8:05
11 – O’CONNOR Ben (AG2R Citroën Team) + 8:42
12 – ARENSMAN Thymen (Team DSM) + 9:19
13 – HINDLEY Jai (BORA – hansgrohe) + 10:56
14 – DE LA CRUZ David (Astana Qazaqstan Team) + 11:09
15 – MEINTJES Louis (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) + 11:15
16 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) + 11:37
17 – VALVERDE Alejandro (Movistar Team) + 11:39
18 – CARTHY Hugh (EF Education-EasyPost) + 11:51
19 – URÁN Rigoberto (EF Education-EasyPost) + 13:38
20 – PADUN Mark (EF Education-EasyPost) + 14:39

Classement par points – Top 10

1 – PEDERSEN Mads (Trek – Segafredo) 184
2 – SOLER Marc (UAE Team Emirates) 96
3 – BATTISTELLA Samuele (Astana Qazaqstan Team) 87
4 – EVENEPOEL Remco (Quick-Step Alpha Vinyl Team) 86
5 – WRIGHT Fred (Bahrain – Victorious) 78
6 – ROGLIČ Primož (Jumbo-Visma) 73
7 – MAS Enric (Movistar Team) 61
8 – GROVES Kaden (Team BikeExchange – Jayco) 60
9 – MCLAY Daniel (Team Arkéa Samsic) 56
10 – MERLIER Tim (Alpecin-Deceuninck) 56

Classement de la montagne – Top 10

1 – VINE Jay (Alpecin-Deceuninck) 40
2 – STANNARD Robert (Alpecin-Deceuninck) 21
3 – SOLER Marc (UAE Team Emirates) 20
4 – JANSSENS Jimmy (Alpecin-Deceuninck) 17
5 – PINOT Thibaut (Groupama – FDJ) 12
6 – FERNÁNDEZ Rubén (Cofidis) 11
7 – MEINTJES Louis (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) 10
8 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) 10
9 – PADUN Mark (EF Education-EasyPost) 10
10 – HERRADA Jesús (Cofidis) 10

Classement de meilleur jeune – Top 10

1 – EVENEPOEL Remco (Quick-Step Alpha Vinyl Team) en 44:25:09
2 – RODRÍGUEZ Carlos (INEOS Grenadiers) + 4:06
3 – AYUSO Juan (UAE Team Emirates) + 4:53
4 – ALMEIDA João (UAE Team Emirates) + 7:18
5 – ARENSMAN Thymen (Team DSM) + 9:19
6 – HIGUITA Sergio (BORA – hansgrohe) + 19:26
7 – PARRA José Félix (Equipo Kern Pharma) + 32:11
8 – MÄDER Gino (Bahrain – Victorious) + 33:14
9 – CHAMPOUSSIN Clément (AG2R Citroën Team) + 39:06
10 – ZAMBANINI Edoardo (Bahrain – Victorious) + 39:28

2 Commentaires

  1. Victoire d’étape pour Carapaz, qui « sauve » quelque peu sa vuelta dont il était l’un des principaux favoris. Pour ce faire l’équatorien procède d’une manière connue de tous et qui lui est assez familière, ratagazant au maximum dans l’imposant groupe échappé, pour contrer en bout de route ceux qui se sont enflammés par une attaque, unique, finale et fatale … Déception notamment pour J. Vine, davantage attendu, mais en baisse et plus ou moins revenu sur terre après ses exploits de la première semaine…
    Comparativement à cette première semaine, Evenepoel finit beaucoup moins près de l’échappée; il arrive 15é… Bien que grimaçant quelque peu, le leader règle le sprint du groupe des premiers du général qu’il a conduit dans les derniers kilomètres, on ne sait pourquoi, après que les Jumbo ou Movistar aient eux aussi roulé plus bas, on ne sait trop pourquoi là aussi, sans doute pour repousser Kelderman et Polanc échappés à l’avant en train de se replacer dans le top 10, ou bien pour tenter d’user les Quickstep et Evenepoel après sa chute…
    Car il n’est jamais bon de tomber… Quoi qu’il en soit, quel que soit le coureur, il y a toujours avant et après la chute… Le fait majeur du jour serait donc cette chute du leader, glissant dans un virage, d’une manière qui peut rappeler très curieusement celle de J. Alaphilippe la veille. Le jeune belge s’est bien râpé le côté, en partie en tentant de préserver ses mains dépourvues de gants… Il semblerait fort heureusement pour lui que ses pautes ne soient pas mouchées. De toutes façons, ne pas porter de gants constitue une grosse faute, quasi professionnelle !… Car quand vous vous êtes chien arrabé la maume des pains, c’est pas la choie, vous en ajetez et vous mettez des gants!… Je vous avoue avoir passé une bonne partie de la fin d’étape à voir qui ne portait de gants… A peu près sept des trente-deux échappés couraient mains nues, dont Richard Carapaz, le vainqueur de l’étape.

  2. beaucoup de coureurs ne porte pas de gants ce n est pas une faute mais une question de confort et d hygiene mieux vaut cracher par terre que se moucher dans ses gants et embrasser son staff a l arrivee ou sa fiancee

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.