Romain Bardet brille sur les routes de la Vuelta 2021
Photo : ASO / Photo Gomez Sport
0 Partages

Fabuleuse journée pour Romain Bardet (Team DSM) sur la 14e étape de la Vuelta 2021. Sorti du peloton dans la première partie de course avec dix-sept autres coureurs, le Français s’est montré le plus fort dans l’ultime ascension où était jugée l’arrivée. A Pico Villuercas, il a devancé d’une quarantaine de secondes Jesus Herrada (Cofidis) et Jay Vine (Alpecin-Fenix). Sa performance du jour lui permet également de s’emparer du maillot de leader du classement de la montagne. Entre les prétendants au général, il y a eu peu d’écart. Odd Christian Eiking (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) a réussi à conserver sa tunique de leader.

Objectif rempli pour Romain Bardet

Une deuxième victoire française en 24 heures sur la Vuelta 2021 ! Après Florian Sénéchal (Deceuninck – Quick Step), Romain Bardet a décroché un succès à l’issue d’une étape de montagne qui s’achevait à Pico Villuercas. Membre d’une échappée de dix-huit coureurs, le Français avait la pancarte de l’homme à battre, mais il a réussi à tenir son rang. Avec la manière, dans les derniers kilomètres, le leader du Team DSM n’a laissé aucune chance à ses rivaux. Alors qu’il n’avait plus gagné depuis plus de trois ans, c’est sa deuxième victoire en l’espace de quelques semaines après celle obtenue sur la 4e étape du Tour de Burgos.

Rapidement, sur cette étape, le scénario a tourné en faveur des échappés. L’écart a vite grimpé en faveur des 18 hommes de tête qui ont eu près de 10 minutes d’avance avant les premières difficultés. Dans celles-ci, il n’y a pas eu d’attaques aux différents échelons de la course. Ca a commencé à se décanter à une quarantaine de kilomètres de l’arrivée. Dani Navarro (Burgos-BH), Nicolas Prodhomme (AG2R CItroën Team) et Matthew Holmes (Lotto Soudal) sont passés à l’attaque. Mais ce dernier, qui a crevé, a dû laisser filer les deux autres coureurs. Il ont été un temps à l’avant, puis Sep Vanmarcke (Israel Start-Up Nation) et Matthew Holmes ont fait la jonction. Ca n’a pas duré bien longtemps. Navarro et Vanmarcke sont tombés, et par conséquent Prodhomme s’est retrouvé seul en tête. Il va résister un temps, mais pas jusqu’au bout.

Une journée de plus en rouge pour Eiking

Comme attendu, la décision s’est faite dans la montée finale. Et plus précisément à sept kilomètres du terme. Moment choisi par Bardet d’attaquer, qui a fait immédiatement la différence. Il n’a pas tardé à revenir sur Prodhomme et Zeits et les distancer dans la foulée. Dans les ultimes kilomètres, le Français n’a pas été menacé par un quelconque retour. Sa quatrième victoire d’étape dans un Grand Tour, mais la première sur la Vuelta. Côté classement général, cette journée n’a rien changé. Il y a seulement eu quelques secondes d’écart sur la ligne d’arrivée. Odd Christian Eiking a 54 secondes d’avance par rapport à Guillaume Martin et 1 minute 36 secondes sur Primoz Roglic, le mieux placé parmi les principaux favoris. Cette hiérarchie pourrait être remise en cause lors de la 15e étape avec un profil montagneux et quatre difficultés.

Classement de la 14e étape – Vuelta 2021

1 – BARDET Romain – TEAM DSM – 4:20:36
2 – HERRADA Jesus – COFIDIS – +44
3 – VINE Jay – ALPECIN-FENIX – +44
4 – PIDCOCK Thomas – INEOS GRENADIERS – +1:12
5 – CHAMPOUSSIN Clément – AG2R CITROEN TEAM – +1:14
6 – HOLMES Matthew – LOTTO SOUDAL – +1:16
7 – ZEITS Andrey – TEAM BIKEEXCHANGE – +1:19
8 – GENIETS Kévin – GROUPAMA – FDJ – +1:46
9 – PRODHOMME Nicolas – AG2R CITROEN TEAM – +2:04
10 – TRATNIK Jan – BAHRAIN VICTORIOUS – +2:15
11 – GIBBONS Ryan – UAE TEAM EMIRATES – +2:26
12 – NAVARRO GARCIA Daniel – BURGOS-BH – +2:43
13 – SUNDERLAND Dylan – TEAM QHUBEKA NEXTHASH – +4:02
14 – BAGÜES KALPARSORO Aritz – CAJA RURAL-SEGUROS RGA – +5:39
15 – DEMARE Arnaud – GROUPAMA – FDJ – +10:03
16 – LOPEZ MORENO Miguel Angel – MOVISTAR TEAM – +10:25
17 – ROGLIČ Primož – JUMBO-VISMA – +10:29
18 – MAS NICOLAU Enric – MOVISTAR TEAM – +10:29
19 – BERNAL GOMEZ Egan Arley – INEOS GRENADIERS – +10:29
20 – HAIG Jack – BAHRAIN VICTORIOUS – +10:29

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

6 commentaires

  1. Une belle victoire de Prestige..!
    Il le mérite depuis le début de la Vuelta il n’a rien laché..!
    Ne jamais rien lacher ça fini toujours par payer c’est la marque des grands Champions..!

    La Maxime de Piere Corneille lui va a ravir: »Trop peu d’honneur pour moi suivrait cette victoire-A vaincre sans péril,on triomphe sans gloire ».
    Voila Romain Bardet a remis les pendules a l’heure au grand malheur de ses détracteurs…!

    @Lemarionnettiste apparement méme avec un Torticolis Romain Bardet a gagné une étape et Pris la téte du classement des Grimpeurs..!(Je vous cite: »Le maillot de Meilleur Grimpeur il ne l’aura jamais »..!
    Dans la vie il ne faut jamais dire jamais..!
    « Et tout vient a point a qui sait attendre »
    En résumé il faut respecter ces Champions..!

  2. @Corse25 : et bien errare humanum est. Dont acte. Par contre, si je taille torticolis (pour info, j’ai appris par hasard que c’était son surnom dans le peloton), à chaque fois, c’est que j’ai en travers de la gorge une certaine étape du TdF arrivant à Mende, et une certaine attitude très, disons égocentrique, dès que les médias et autres, parlent d’autres français, surtout quand c’est Thibaud Pinot. A la fin ça lasse. Autre point de mon « courroux », là c’est pas de sa faute, c’est l’écoeurement médiatique dont nous sommes obligés de se farcir. Je vise personne, enfin si, un certain site descendant du créateur du TdF. Pour en revenir au vainqueur du jour, et bien bravo à lui, car cette étape était hyper difficile.

  3. R.Bardet obtient la victoire qu’il recherchait; il était le meilleur grimpeur du groupe échappé, mais l’affaire n’était pas courue d’avance, et il prend donc ce maillot de meilleur grimpeur qui est maintenant tout à fait à sa portée… Il l’est d’autant plus que D.Caruso s’occupe à protéger J.Haig et qu’il s’en désintéresse… pour le moment… Mais il en va des points laissés comme du temps perdu, ils ne se rattapent jamais et aucun concurrent direct pour R. Bardet n’apparait vraiment… La problématique des points UCI explique en grande partie les choix de chacun, Haig et Caruso pour les Barhain ou même G. Martin pour la Cofidis, le 10é au général gagnant par exemple beaucoup plus de points qu’un vainqueur d’étape, etc…
    Ce fut une étape assez particulière, où les leaders laissèrent filer très rapidement, repoussant à plus tard les grandes explications… Il leur reste en effet cinq ou six étapes de haute volée, de quoi se départager, mais les seuls quatre derniers kilomètres de la montée finale place déjà les cinq plus forts du général immédiatement derrière… A.Démare. Oui, le sprinteur de la Groupama, dernier rescapé des dix-huit, agréable curiosité d’un groupe de tête où l’on peut retenir certains faits de course consécutifs à des chutes assez uniques, en dehors bien sûr de la victoire de R. Bardet : Jay Vine accroche à 70km/h la voiture de son directeur storpif en prenant un bidon ! Le voici accidenté au sol, il va sans doute abandonner… D. Navarro arrive lancé à pleine vitesse en descente, il loupe le virage, fonce au fossé et fauche Van Marcke qui percute un poteau…. Quelques kilomètres plus loin, le temps de la pub, il faut se tenir la tête :… D.Navarro se retrouve échappé à l’avant !… Beaucoup mieux, ouvrons bien les yeux, voici qu’apparait J. Vine ! Il a le dossard arraché… !… Il n’est pas dans l’ambulance en direction de l’hôpital le plus proche mais de nouveau en tête de course ! La jeune nouveauté d’Alpecin finira même en compagnie du second derrière R;Bardet, D. Navarro : J. Vine 3é de l’étape, à seulement 44 secondes du vainqueur !… Le prix de la combativité revient par contre à D.Navarro… Pourquoi pas… Il faut vraiment être sur la vuelta pour voir ça !

  4. Tout à fait, Corse25.
    Une très belle victoire. Avec « la pancarte » sur le dos dans l’échappée, il a été très patient, pour faire le « trou » quand il le fallait. Très belle équipe DSM en tout cas, déjà trois victoires d’étapes. Il ne manque plus que Dainese qui tourne autour, en « claque une »
    Très belle étape d’AG2R Citroën, ça va finir par payer aussi.

  5. Bardet enfin en phase avec ses vraies qualités à savoir faire des coups . Pendant des années il a couru en visant des objectifs qui ne lui correspondaient pas . Malgré ses lacunes rédhibitoires sur les CLM on faisait de lui un potentiel vainqueur d’un grand tour et on a axé ses saisons sur cet objectif . Il faut qu’il continue à courir comme ça , il en gagnera à condition que les « cadors  » décident de laisser filer

  6. Il a changé d’équipe et il a bien fait . Ne voyez pas dans mes propos à mépris d’ AG2R Citroen . Il a pris la bonne décision , en restant trop longtemps dans une équipe , on s’installe dans un confort , des habitudes , et petit à petit la routine s’établit , et parfois en devenir pesante . Bardet est un très bon coureur , le seul problème s ‘est sa faiblesse au contre la montre . Même si aujourd’hui avec sa nouvelle équipe il semble avoir un peu progressé cette discipline reste son talon d’Achille . Cette année il a remporté deux victoires et il peut ramener le maillot de meilleur grimpeur de cette Vuelta . Le changement de structure est donc bénéfique , et cela doit bien le soulager . quand les victoires semblent être du domaine du rêve et malgré les efforts consentis , un compétiteur gamberge et il doute . La spirale est alors descendante . Bardet peut à nouveau croire a de nouveaux beaux résultats . C’est pas les courses qui manquent et qui lui correspondent . Il a encore de bonnes années devant lui .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.