Liège-Bastogne-Liège pour la première fois remporté par Tadej Pogacar
Tadej Pogacar gagne Liège-Bastogne-Liège en passant Julian Alaphilippe dans les derniers mètres. Photo : A.S.O/Aurélien Vialatte
0 Partages

La victoire est passée proche pour Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) lors de Liège-Bastogne-Liège. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) s’est montré légèrement plus rapide au sprint que le champion du monde. C’est le premier Monument remporté par le jeune coureur de 22 ans, déjà lauréat du dernier Tour de France disputé. Le podium est complété par un deuxième français avec David Gaudu (Groupama-FDJ).

Tadej Pogacar à l’aise aussi sur les classiques

Un Slovène succède à un autre slovène. Après Primoz Roglic vainqueur d’une édition exceptionnellement disputée en octobre dernier, Tadej Pogacar vient de remporter Liège-Bastogne-Liège. Pour celui qui avait remporté son premier Grand Tour, le Tour de France en 2020, un premier Monument est désormais inscrit à son palmarès. Et dire que le coureur d’UAE Team Emirates n’a que 22 ans.

Pour s’adjuger cette 107e édition de la Doyenne, Tadej Pogacar a pris l’avantage dans les derniers mètres. Arrivé pour la gagne dans groupe composé de cinq coureurs, le Slovène peut-être pas réputé comme le plus rapide a parfaitement bien joué le coup. Placé en dernière position, il a remonté chacun de ses adversaires et dépassé Julian Alaphilippe juste avant de franchir la ligne d’arrivée. Le champion du monde ne réalisera pas le doublé avec la Flèche Wallonne remportée quatre jours plus tôt.

Deux français sur le podium de Liège-Bastogne-Liège

Pour en arriver là, avec ce sprint en petit comité, c’est l’ultime difficulté du parcours, la côte de la Roche-aux-Faucons qui a fait la différence. Pourtant, ça avait déjà bougé auparavant avec surtout un coup de force d’INEOS Grenadiers dans la côte de la Redoute et la côte des Forges. A une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, Richard Carapaz s’est retrouvé seul en tête, mais a été ensuite rattrapé. Cinq hommes sont apparus alors un ton au-dessus : Pogacar, Alaphilippe, Gaudu, Woods, Valverde. Ils vont se détacher en tête de la course et plus jamais être rejoints.

Dans les deux derniers kilomètres, la période d’observation a débuté avant de se diriger vers le sprint. Valverde a été le premier à accélérer. Une option qui ne paiera puisqu’il se fera rapidement déborder. Et si Alaphilippe semblait un temps le mieux parti pour s’imposer, Pogacar est finalement le coureur qui a fini le plus fort devant le champion du monde et Gaudu, qui monte sur le podium de ce Monument.

Classement Liège-Bastogne-Liège 2021 – Top 20

1 POGACAR Tadej (UAE TEAM EMIRATES) 6:39:26
2 ALAPHILIPPE Julian (DECEUNINCK – QUICK-STEP) +00
3 GAUDU David (GROUPAMA – FDJ) +00

4 VALVERDE Alejandro (MOVISTAR TEAM) +00
5 WOODS Michael (ISRAEL START-UP NATION) +00
6 HIRSCHI Marc (UAE TEAM EMIRATES) +07
7 BENOOT Tiesj (TEAM DSM) +07
8 MOLLEMA Bauke (TREK – SEGAFREDO) +07
9 SCHACHMANN Maximilian (BORA – HANSGROHE) +09
10 MOHORIC Matej (BAHRAIN – VICTORIOUS) +09
11 KWIATKOWSKI Michal (INEOS GRENADIERS) +09
12 FUGLSANG Jakob (ASTANA – PREMIER TECH) +09
13 ROGLIČ Primož (JUMBO-VISMA) +09
14 CHAVES RUBIO Jhoan Esteban (TEAM BIKEEXCHANGE) +09
15 MARTIN Guillaume (COFIDIS) +09
16 FORMOLO Davide (UAE TEAM EMIRATES) +09
17 HAIG Jack (BAHRAIN VICTORIOUS) +12
18 YATES Adam (INEOS GRENADIERS) +37
19 MATTHEWS Michael (TEAM BIKEEXCHANGE) +1:21
20 KONRAD Patrick (BORA – HANSGROHE) +1:21

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

3 commentaires

  1. Le sprint est magnifique : vent de face, Pogacar, dernier du groupe au départ saute Alaphilippe, l’avant-dernier. C’est un sprint trés propre ! Valverde lance à environ 250 mètres vent de face, erreur diront certains là où il ne faut voir que lutte inégale et perdue d’avance entre un cycliste de 41 ans face à un vainqueur qui en a moitié moins, comme à la Flèche où Alaphilippe décramponne Valverde, là où l’inverse se produisait quelques années plus tôt.
    Le vainqueur, Pogacar ? en voici un, certes slovène sans pour autant ressembler à Froome ou Armstrong , pour en rester à l’histoire la moins éloignée, la moins incomparable, puisqu’il gagne des tours mais aussi des classiques, au sommet des cols ou en chrono, mais aussi au sprint…
    Pour le reste, si cette course ne manqua pas de sel, ce fut bien sûr grâce aux gars d’Intermarché ou aux Pauwels Sauces partis en échappée promotionnelle, mais aussi à la formation Inées qui ne demeura pas en défonse et venta l’atenture à La Redoute malgré le fort vent de face qui contrariait les attaquants. Mais ces Inéos se brûlèrent dans les pentes, passèrent aux Forges et terminèrent carbonisés aux Faucons, à l’image de Carapaz en chasse à l’arrière, lequel paraphait une entreprise audacieuse qui sauva quelque peu cette doyenne d’un certain ennui, ceci avant l’explication finale.

  2. Pogacar a été le plus malin , ce jeune coureur sprint , grimpe , roule . Voilà un sacré client et tout semble lui sourire le jackpot a chaque fois . Au dernier moment il surgit et gagne . Si on pouvait logiquement penser à un duel Valverde , Alaphilippe pour cette arrivée au sprint , le Slovène met tout le monde d’accord . Alaphilippe semblait un peu en mode frustré à l’arrivée . Il avait bien engagé son sprint mais voilà la Doyenne lui échappe  » encore  » . Déception pour Roglic qui n’avait pas les jambes de la Fleche ou pas le même vélo . Les Inéos sont passés à travers , il avait une belle équipe mais voilà aucun finisseur . Les classiques du printemps sont maintenant terminées , merci à la Belgique qui a réussit à nous organiser toutes les classiques du printemps . Ce n’est pas le cas pour nous , mais personne au final sera étonnée . La Belgique reste et restera la patrie du vélo . Merci à nos amis Belges . .

  3. En regardant attentivement la vidéo de l’arrivée on peut remarquer que Alaphilippe se retourne 8 fois pour visualiser les poursuivants . Pogacar 4 fois ( inquiet peut être de voir Alaphilippe se retourner autant ) les trois autres coureurs ne se retournent à aucun moment. C’est peut être un détail mais à chaque fois c ‘est de l’énergie gaspillée et une déconcentration partielle . Avec les oreillettes ce genre de renseignement sur les poursuivants ne peut il pas être géré par le directeur sportif pour son coureur ? L’arrivée de l’Amstel Gold Race 2019 hante t il toujours notre Français ? Possible . Je précise que ce n’est pas un reproche envers Julian mais une simple constatation .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.