Col du Tourmalet au Tour d'Espagne 2020
Pinot a régalé au sommet du Col du Tourmalet lors du dernier du Tour de France.

Les Français sont à la fête dans ce Tour de France. Après une ascension finale du Tourmalet qui a provoqué des écarts, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) s’est montré le plus fort en faisant la différence dans les derniers centaines de mètres. Poteur du maillot jaune, Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) a fait mieux que tenir le choc en prenant la deuxième place à six secondes du vainqueur tout comme Steven Kruijswijk (Team Jumbo – Visma) troisième.

Un doublé français au sommet du Tourmalet ! C’était certainement impensable dans les rêves les plus fous, et pourtant cela s’est bien réalisé. Thibaut Pinot devant Julian Alaphilippe, ils ont fait tout les deux le spectacle dans ce col mythique des Pyrénées. Faisant partie du groupe des favoris sans être fait distancer, ces deux coureurs ont profité des derniers centaines de mètres d’ascension pour devancer les derniers concurrents restés avec eux. Un ton au-dessus, Pinot a franchi la ligne avec six secondes d’avance sur le maillot jaune encore par Alaphilippe. L’un signe une victoire de prestige et l’autre accroît une nouvelle fois son avantage sur son dauphin Geraint Thomas. La journée idéale par excellence.

Explication entre les cadors

Après qu’une échappée se soit formée dès les premiers kilomètres, le ton était donné derrière. L’équipe Groupama-FDJ n’a pas laissé un écart conséquent pour favoriser les plans de son leader Thibaut Pinot, ce qui va s’avérer payant et c’est le cas de le dire. Vincenzo Nibali, Tim Wellens, Luis Leon Sanchez ont beau essayé d’anticiper, ça n’a donc pas suffi. Dès le Col du Soulor, le peloton a perdu un certain nombre d’unités et mis malheureusement en évidence la défaillance de Romain Bardet. Le Français arrivé à plus de vingt minutes a définitivement fait une croix sur le général. Autre leader en difficulté assez tôt dans l’étape, Adam Yates va décrocher avant de céder complètement dans la dernière montée. Pour lui, aussi le général, c’est terminé.

Des destins opposés

Plus globalement, au niveau de la hiérarchie entre les favoris, la montée du Tourmalet a permis d’y voir plus clair. A commencer bien entendu pas la très grande forme confirmée de Thibaut Pinot, mais aussi le fait que Julian Alaphilippe rivalise dans la haute montagne. Totalement dans le coup aussi, Steven Kruijswijk s’affirme comme un candidat au minimum pour un podium, voire davantage. Autrement, que ce soit Egan Bernal, Emanuel Buchmann, et Mikel Landa, ils n’ont pas fini si loin de la tête de course, ce qui n’a pas été le cas pour d’autres coureurs qui ont affiché leurs faiblesses.

Tenant du titre, Geraint Thomas est clairement apparu en difficulté. Huitième à trente-six secondes de Pinot, c’est clairement un coup dur qu’a connu le coureur de la formation INEOS. Cependant, il reste encore en deuxième position du général, mais désormais à plus de deux minutes d’Alaphilippe. La mission se complique pour le Britannique qui n’apparaît pas dans la même forme en comparaison de l’année dernière. Egalement distancés, Uran, Fuglsang, Porte, Mas et Quitana ont certainement fait une croix sur leurs illusions d’atteindre le podium. C’est tout le contraire d’Alaphilippe et Pinot, qui peuvent prétendre encore plus après cette étape du Tourmalet à rêver grand, voire très grand au général. Cela demande confirmation dès la prochaine étape, la dernière disputée dans les Pyrénées.

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. Arrivé au pied du Soular, accoudés au bord, à Ferrières, nousnous demandions si Julian Alaphilippe allait pouvoir faire aujourd’hui ce qu’il avait pu faire la veille… Eh bien nus eûmes la réponse un peu plus haut, pour le cup après Louz, après que des grimpeurs patentés tels Quintana et tant d’autres eurent reculer dans le col de cette si fameuse montée par Barèges ! Dans les derniers mètres, grand seigneur Julian ne voulut pas vraiment boutrer le chou avec Thibaut Pinot, refusant de disputer la victoire au franc-comtois, délaissant la bonification, un peu comme à Saint- Etienne ! Voici pour le moment un tour bien indécis, et cela nous change un peu des années passées ! Froome n’est pas là et on ne parle plus de stops ou de dupage, et pour le cup le tour est pourpre, n’est-ce pas, pour le plus grand bonheur de nombreux supporters. Souhaitons du courage à Romain Bardet en ces heures et journées bien difficiles. Bardet,tarder, retard, etc… : tout en cogitant sur la route, le champion de Brioude a eu le cran de finir l’étape : bravo !

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.