Elia Viviani champion d'Europe 2019.
Elia Viviani devient pour la première fois champion d'Europe.
488 Partages

Dans une édition des championnats d’Europe courue à un rythme d’enfer et au scénario fou, Elia Viviani a terminé le travail d’une fantastique équipe d’Italie. Battu au sprint, Yves Lampaert (Belgique) a pris la médaille d’argent alors que Pascal Ackermann (Allemagne) est médaillé de bronze. Pour la deuxième année consécutive, c’est donc un Italien qui s’impose dans cette compétition après Matteo Trentin lauréat en 2018 à Glasgow.

Il était un des principaux favoris de ces championnats d’Europe, il a répondu présent au rendez-vous. Et de quelle manière ! Ce n’est pas en réglant un sprint massif, mais bien en solitaire quasiment qu’Elia Viviani a décroché la victoire. Toujours présent en tête de course, et profitant d’un énorme dévouement de la part de ses équipiers de la squadra azzura, il a été impérial pour conclure parfaitement.

Parcours plat, grand spectacle

Dès les premiers kilomètres, la course est partie sur un très gros rythme. Avant de rejoindre le circuit final dans Alkmaar, des portions à découvert ont provoqué d’importants dégâts dans le peloton coupé en plusieurs parties. Mais finalement, aucun des favoris ne s’est fait piéger. Le gros coup de force a été fait quelques instants plus tard, à 70 kilomètres de l’arrivée environ avec l’équipe d’Italie. Auteure d’une grosse accélération, elle va totalement scinder le peloton. En tête de course se retrouve plus qu’à cet instant une quinzaine d’éléments. Elia Viviani, Pascal Ackermann, Matteo Trentin, Luka Mezgec, Yves Lampaert ou encore Florian Sénéchal n’ont pas été piégés.

Par contre, Alexander Kristoff, Dylan Groenewegen, Sam Bennett et Arnaud Démare ont été relégués dans un deuxième groupe. Frustrant surtout pour le Français qui avait été bien placé mais évitant une chute dans un virage, il a perdu quelques mètres puis définitivement le contact. Pendant de très nombreux kilomètres, quasiment jusqu’à la fin, la chasse va être opérée mais jamais ce groupe de poursuivants ne reviendra sur tout le monde. Car, en effet, à l’avant, après être resté ensemble un long moment, le trio Lampaert-Ackermann-Viviani va parvenir à s’extirper à une quinzaine de kilomètres du terme. C’était alors quasiment acté que ces coureurs allaient se disputer le titre. Cela s’est d’ailleurs vérifié.

Viviani, la grande forme

Proche de l’arrivée, Yves Lampaert, moins rapide que ses adversaires au sprint, a tenté un coup de force. Celui-ci va mettre fin aux espoirs de sacre de Pascal Ackermann, qui a calé alors qu’Elia Viviani l’a contré avant de faire la jonction avec le Belge. Impressionnant, la suite n’a été qu’une formalité pour celui qui est coureur tout au long de l’année chez Deceuninck – Quick Step. Au sprint, Viviani n’a eu aucun mal à se défaire de Lampaert. De quoi conclure de très belle manière une journée rendement menée par l’Italie.

488 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. 3 vrais rouleurs sprinters, sur le podium….enfin,dignes des sercu, maertens, ….
    Encore une fois notre patineur français, a subi,espérant que les autres nations le ramène. …..decevantvcommeca chaque fois qu’il y a de la course.
    Enfin, sans oreillettes, c’est vraiment super,sur un parcours comme celui la ,quelle course. Du vrai velo
    Merci aux italiens et allemands….

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.