Alexander Kristoff champion d'Europe 2017
Pour quelques millimètres, le Norvégien Alexander Kristoff a succédé au palmarès à Peter Sagan sur les championnats d'Europe. Photo : D.R
201 Partages
Alexander Kristoff champion d’Europe sur route
Vous avez aimé ?

Alexander Kristoff (30 ans) a remporté au sprint dimanche le titre de champion d’Europe sur route. Le coureur de l’ équipe Katusha-Alepcin succède ainsi au palmarès à Peter Sagan, le double champion du monde sur route. L’emballage final a été marqué par un chute collective.

Alexander Kristoff de nouveau en forme

Si le Norvégien n’avait pas brillé sur le Tour de France, à l’approche du championnat d’Europe le sprinter de l’équipe Katusha avait donné quelques garanties sur sa bonne condition physique en s’imposant en WorldTour il y a quelques jours sur la Prudential Ride London-Surrey Classic. Au terme des 241 kilomètres de course disputés autour de Herning au Danemark, Alexander Kristoff a raflé le sacre pour quelques millimètres. Le vainqueur du Tour des Flandres 2015 s’est imposé d’un souffle face à Elia Viviani et Moreno Hofland, médaillés respectivement d’argent et de bronze.

https://twitter.com/Federciclismo/status/894210676717125634

Ne rien manquer de l’actualité des transferts 2017/2018

Classement du championnat d’Europe sur route – Top 20

Rank BIB Rider Nation Team Age Result IRM Points
1 71 KRISTOFF Alexander
NOR
30 05:41:10 250
2 27 VIVIANI Elia
ITA
28 05:41:10 200
3 38 HOFLAND Moreno
NED
26 05:41:10 150
4 46 ACKERMANN Pascal
GER
23 05:41:10 125
5 83 MEZGEC Luka
SLO
29 05:41:10 100
6 6 THEUNS Edward
BEL
26 05:41:10 85
7 124 NÕMMELA Aksel
EST
23 05:41:10 70
8 31 GARCIA CORTINA Ivan
ESP
22 05:41:10 60
9 59 FRANCZAK Pawel
POL
26 05:41:10 50
10 91 KOLÁR Michal
SVK
25 05:41:10 40
11 95 BENNETT Sam
IRL
27 05:41:10 30
12 89 BASKA Erik
SVK
23 05:41:10 25
13 126 LIEPINS Emils
LAT
25 05:41:10 20
14 10 COQUARD Bryan
FRA
25 05:41:10 15
15 112 SAVITCKII Ivan
RUS
25 05:41:10 10
16 34 LOBATO DEL VALLE Juan Jose
ESP
29 05:41:10 5
17 2 DEBUSSCHERE Jens
BEL
28 05:41:10 5
18 87 PIBERNIK Luka
SLO
24 05:41:10 5
19 119 AUER Daniel
AUT
23 05:41:10 3
20 144 ZHUPA Eugert
ALB
27 05:41:10

Retrouvez l’intégralité du classement sur le site de l’UCI

201 Partages
Laurent DEVERNET
Laurent Devernet a effectué ses premiers pas en tant que rédacteur dans la presse magazine cycliste en 1994. Il est devenu rédacteur web en 2011. A rejoint le projet todaycycling.com en 2016. A couvert un très grand nombre de courses cyclistes professionnelles. A vu apparaître les Chavanel, Voeckler, Pineau... A vu Virenque en pleurs. A évoqué les aveux d'Armstrong, et les stupéfiantes excuses d'un bon nombre de coureurs .... Fou de vélo !

3 commentaires

  1. La ligne franchie, E. Viviani peut bien frapper son guidon ou pester après le vainqueur, il n’en peut mais, la victoire d’A. Kristoff sur le fil est indiscutable ! Le mérite lui revient de lancer son sprint pleine route sans avoir peur du vent de face, selon une pratique qui lui est assez commune dans la plupart de ses sprints… Barrières ou balustrades sont attirantes, mais gare à celui qui choisit cette option pour s’abriter ou s’y infilter ! E. Viviani, bien que sprinter particulièrement expérimenté, en a fait l’amère expérience et n’a d’alleurs pas poussé plus loin sa contestation…
    Ce fut un championnat d’Europe. Sans les Anglais, brexit, Cookson et politique obligent, ça devient une habitude. Sans la plupart des meilleurs coureurs européens, c’est plus difficile à comprendre, mais c’est du vélo et il suffit de faire un effort. Coté français, par exemple, il y aurait eu moyen sur un tel circuit avec nos inséparables Bouhanni et Démare… mais les deux champions auraient d’autres objectifs… Il suffit de les chercher…
    Il faut bien reconnaître que l’équipe de France présente ici a fait de son mieux, elle a même été très présente…Mais, faute de forces vives et concurrentielles, toutes ces bonnes intentions disparurent à dix kilomètres de l’arrivée… Deux coups de force, de S. Sanchez puis de Boasson-Hagen, et notre coq disparut des avants-postes. Nous le revîmes plus tard, à quelques encablures de la ligne. Il venait de se faire voler dans les plumes, une sévère chute venant de se produire aux plus mauvaises places de l’emballage… La course était fini, on pouvait aller se faire cuire deux œufs .

  2. Au résultat nul du dernier championnat du monde le sélectionneur est frileux de faire cohabiter plusieurs sprinters dans l’équipe de France . Curieux aussi la non sélection des coureurs en forme qui ont fait le tdf

  3. Ce sont les managers des équipes qui ont donné à Guimard la liste des coureurs disponibles et il a fait avec ! De toutes façons il a été choisi sur cette base de fonctionnement qui place les intérêts des équipes avant ceux de l’équipe de France, et il devra accepter la critique…. Là, le druide avait bien indiqué à la messe que ça se jouait à la cloche, on a bien vu toute l’équipe en procession au dernier passage sur la ligne, mais il restait encore un tour !

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo