Andre Greipel contredit son manager Lotto Soudal
André Greipel n'est pas d'accord avec les propos du manager de Lotto Soudal Paul De Geyter. - Photo : Tour Down Under.
André Greipel contredit son manager sur les négociations de son contrat
5 (100%) 2 votes

Après avoir expliqué qu’il était déçu de ne pas avoir eu d’offre intéressante pour son avenir au sein de Lotto Soudal, André Greipel a cette fois-ci contredit son manager Paul De Geyter. Ce dernier a affirmé qu’aucune offre n’avait été proposée à l’Allemand. Une déclaration qui serait fausse selon le sprinteur de 36 ans.

Petite tension entre André Greipel et Lotto Soudal

André Greipel versus Lotto Soudal acte 2. La situation entre l’Allemand et la formation belge se tend un peu plus. Pour ceux et celles qui n’ont pas suivi l’affaire, petit rappel. Le sprinteur de 36 ans a expliqué en début de semaine ne pas avoir trouvé d’accord sur un éventuel prolongement de son contrat qui arrive à son terme en fin de saison et n’a pas été satisfait de la proposition faite par son équipe. Le manager de Lotto Soudal, Paul De Geyter, a de son côté expliqué à Cyclingnews qu’ils allaient négocier, mais qu’aucune offre n’a été proposée à André Greipel.

« Je serais ravi qu’il reste le sprinter numéro un, nous avons encore besoin de parler chiffres, je ne lui ai pas proposé de contrat, nous avons juste de parler de l’avenir et de la façon dont nous voyons les choses. Nous avons eu une très bonne discussion en avril et nous avons tous les deux discuté de l’avenir, mais nous avons décidé de prendre un peu de temps et nous allons nous rencontrer en Suisse. » Paul De Geyter sur les négociations avec André Greipel

Un message qui ne passe pas pour André Greipel. Ce dernier a affirmé, toujours sur Cyclingnews, qu’il avait eu une offre de la part de Lotto Soudal, mais que celle-ci ne lui convenait tout simplement pas.

« La dernière situation est que j’ai négocié avec l’équipe, j’ai une offre mais je ne suis pas satisfait de celle-ci. Ils m’ont fait une offre, mais une offre assez injuste. Il a dit qu’il n’avait pas fait d’offre ? Alors il mentait… j’espère qu’il viendra vendredi. C’était une offre de deux ans, mais s’il dit qu’il n’y a pas d’offre, il n’y a probablement pas d’offre. Je suis surpris qu’il ait dit cela. J’ai reçu une offre et c’est tout ce que je peux dire. » André Greipel sur les propos de son manager Paul De Geyter

À 36 ans, André Greipel est sur la fin de sa carrière, il le sait. Mais il se sent toujours en forme comme il l’a montré sur les 4 Jours de Dunkerque et sur le Tour de Belgique avec quatre victoires au total sur ces deux courses. Il estime que ses ses performances sont toujours les mêmes. L’Allemand veut continuer pour au moins deux ans.

« Je dois chercher des possibilités, un contrat de deux ans est sûr, surtout quand vous avez vu ce qui peut arriver cette année. J’ai chuté (sur Milan-San Remo, ndlr.) et j’ai été en convalescence pendant près de trois mois (clavicule cassée, ndlr.). Ce n’est pas facile quand vous avez un contrat d’un an. Le temps passe et tu vieillis et tu te retrouves confronté à des choses comme ça. Tu ne rajeunis pas et je comprends que l’équipe veuille investir dans des jeunes coureurs… » André Greipel sur les propos de son manager Paul De Geyter

Effectivement, Lotto Soudal serait apparemment intéressé pour recruter Caleb Ewan. André Greipel en a entendu parler, mais a préféré botter en touche expliquant que ce ne sont que « des rumeurs ». L’Allemand reconnaît cependant que l’Australien est « un bon gars avec beaucoup de potentiel pour le futur ». Le feuilleton entre la formation belge et son sprinteur semble en tout cas loin d’être terminé ! Les deux parties doivent se rencontrer ce vendredi sur le Tour de Suisse pour en discuter.

Etienne Tauveron
Je me présente (c'est à ça que sert cette petite case), moi c'est Étienne, 27 ans, jeune journaliste en possession d'un Master en journalisme sportif obtenu à l'EDJ de Nice en 2017. J'ai donné mon premier coup de pédale sur Today Cycling en novembre 2017. Je suis un passionné de sport en général : rugby, foot, Formule 1, basket-ball,... tout y passe ou presque. Auvergnat (plus précisément Bourbonnais), je suis un supporter de Romain Bardet, Julian Alaphilippe et Rémi Cavagna. Les autres coureurs français ont mon soutien aussi, quand même !

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.