Arnaud Démare dans les favoris
Arnaud Démare joue la victoire sur Paris-Roubaix. Photo : @GroupamaFDJ
294 Partages
Arnaud Démare (Groupama-FDJ) : « Un podium, c’est pas si mal »
5 (100%) 2 vote[s]

Vainqueur en 2016 de Milan-San Remo, Arnaud Démare est remonté sur le podium deux ans après en finissant à la troisième place. Seulement devancé par un incroyable Vincenzo Nibali (Bahrain Merida) et Caleb Ewan (Mitchelton Scott), le coureur de Groupama FDJ a répondu présent dans ce premier Monument de la saison. Une performance confirmant surtout que le champion de France fait partie du gotha mondial.

Arnaud Démare, une deuxième fois sur le podium de Milan-San Remo

Pas de victoire française sur ce Milan-San Remo 2018, mais un joli podium ! Arnaud Démare (Groupama-FDJ) a fini en troisième position confirmant que Milan-San Remo est un Monument qui lui convient à merveille. Constamment présent aux avants-postes dans les trente derniers kilomètres, le sprinteur s’estime satisfait de sa performance et de son résultat au final au micro de la chaîne l’Equipe.

« Je suis content quand même parce que l’équipe a bien travaillé. Un podium c’est pas si mal même si la victoire n’est pas loin du tout. »

Démare et les sprinteurs battus par Vincenzo Nibali

Dans le dénouement de la Primavera, il n’y a pas eu beaucoup d’attaque de la part des puncheurs mis à part Vincenzo Nibali le vainqueur, et notamment dans le Poggio. Une situation qu’a vu de près Arnaud Démare, sachant que le champion de France se trouvait dans les premières positions du peloton.

« Ça a vachement temporise finalement dans le Poggio. Le fait qu’il y avait un Bora devant (Burghardt), Sagan n’y est pas allé, un BMC aussi, du coup ça a attendu. Et finalement, c’était des outsiders qui étaient devant. Nibali est sorti au bon moment en profitant justement de ce flottement, et du coup Van Avermaet, Sagan ne bougeait pas. Y a que Kwiatkowski qui a essayé à un moment donné. »

Prétendant à la victoire, la passe de deux pour Araud Démare n’a pas été réalisable. La faute à un énorme Vincenzo Nibali qui a surpris tout son monde en résistant après son offensive porté dans le Poggio. Dans les deux derniers kilomètres plats, le peloton lui a repris du temps, mais pas suffisamment. Une performance remarquable soulignée par le coureur de Groupama-FDJ.

« Je pensais qu’avec le vent de face, on allait rejoindre Nibali, mais tout le monde était à bloc. Davide Cimolai a fait un dernier effort pour essayer de revenir, mais il manquait encore d’autres équipes pour rouler fort et revenir. Il a fait un numéro. »

294 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.