Cesare Benedetti vainqueur de la 12e étape
Benedetti se révèle au plus haut niveau à 32 ans. Photo : @giroditalia
156 Partages

Au terme d’une douzième étape très animée, Cesare Benedetti (Bora-hansgrohe) a réalisé la surprise en s’imposant au sprint devant quatre autres coureurs en lice pour la victoire. Parmi ceux-là, Damiano Caruso (Bahrain Merida) et Eddie Dunbar (Team INEOS) ont échoué au deuxième et troisième rang. Membre aussi de l’échappée mais distancé dans le final, Jan Polanc (UAE Team Emirates) n’a pas tout perdu car il s’empare du maillot rose. Dans la course entre les favoris, à un deuxième échelon, Mikel Landa (Team Movistar) et Miguel Angel Lopez (Astana Pro Team) ont repris quasiment une trentaine de secondes.

Le Giro 2019 est bel et bien entré dans une nouvelle phase. Cette douzième étape disputée entre Cuneo et Pinerolo l’a totalement démontré. Dans tous les stades de la course, il y a eu de l’action. A commencer par l’échappée de vingt-cinq coureurs qui est allé jusqu’au bout pour certains d’entre eux dont Cesare Benedetti le vainqueur. Pas vraiment une surprise alors qu’elle a compté au maximum un quart d’heure d’avance à peu près. Et a su garder un joli capital de huit minutes environ sur la ligne d’arrivée par rapport aux principaux favoris.

Un tel écart était difficile à imaginer, mais toute la première partie de la journée a permis d’assister à une envolée de l’échappée et surtout à un peloton qui paraissait totalement désintéresser. C’est finalement qu’à une trentaine de kilomètres du pied de l’ascension principal que le rythme s’est accéléré et donc l’écart un peu réduit. L’avantage restait quand même confortable pour les hommes de tête au moment d’aborder Montoso (9 km à 9,3%). L’écrémage a été naturel du fait des forts pourcentages et ils ont été quelques uns à se détacher. Damiano Caruso, Eddie Dunbar, Eros Capecchi, Gianluca Brambilla qui ont franchi le sommet en tête seront les mêmes à jouer la victoire, en plus de Cesare Benedetti qui reviendra dans la portion descendante.

Un final sous le signe de l’offensive

Après avoir rongé leur frein depuis le Grand Départ, quelques protagonistes du classement général sont passés à l’action. Mikel Landa et Miguel Angel Lopez ont attaqué dans le l’unique col du jour. Une action rendement mené à deux, qui s’est poursuivi avec l’aide de leurs équipiers dans la portion de plaine menant jusqu’à la ligne d’arrivée. Avec vingt-huit secondes rattrapés par rapport à Primoz Roglic et Vincenzo Nibali notamment, leur opération remontée a donc bel et bien débuté. Mais ils restent encore à une distance respectable des deux favoris les mieux placés.

Plusieurs minutes devant cette bagarre entre les ténors, un autre enjeu se disputait, celui de la victoire d’étape. Le suspense a eu lieu jusque dans les derniers mètres. D’abord, Brambilla et Capecchi semblaient avoir fait la différence dans le mur à deux kilomètres de l’arrivée. Mais les Italiens n’ont pas pu éviter le retour de Dunbar dans un premier temps, puis de Benedetti et Caruso. Tout allait donc se jouer au sprint, ce qui a réussi au coureur italien de Bora-hansgrohe. Âgé de 32 ans, c’est pour cet habituel équipier la consécration, car il s’agit de sa première victoire chez les professionnels. Une belle histoire qui en attendent d’autres, et dès demain, avec une étape de haute montagne, la première de cette 102e édition qui s’achève dans la station de Ceresole Reale à plus de 2 200 mètres d’altitude.

156 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. Benedetti, inférieur aux autres dans les pentes, revient et l’emporte : de telles situations arrivent parfois en vélo, et fort heureusement !… Lopez et Landa annoncent la couleur, nous n’avons sans doute pas fini de les voir à l’avant, Roglic, sans équipiers dans le final, finasse sans doute plus que nécessaire tandis que Nibali ne veut se fâcher avec personne et suit le mouvement, Majka fait le malin, oh Yates,etc… Les arrivées furent fort éparpillées et l’arrivée au sommet demain permettra sans doute de mieux positionner tous ces impétrants à la victoire ou au top 10…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.