Giro 2019 étape 12
Le profil de la douzième étape du Giro 2019.
168 Partages

Jeudi 23 mai aura lieu l’étape 12 du Giro 2019. Elle marque le retour du dénivelé avec 146 kilomètres qui peuvent déboucher sur différents scénarios de course. Entre Cuneo et Pinerolo, ça ne sera pas une partie de plaisir même si des grimpeurs et en particulier des coureurs rejetés loin au général auront un terrain pour s’exprimer.

A LIRE AUSSI : Tout savoir du parcours de l’édition 2019

Tout savoir de l’étape 12 du Giro 2019

Après deux étapes de plaine pour entamer la deuxième semaine de compétition, place à une journée dite vallonnée, qui peut même être considérée comme de la moyenne montagne. Pourtant, les premiers kilomètres ne présenteront pas de difficultés particulières, mis à part une petite côte répertoriée et une portion légèrement vallonnée, pas grand chose n’est à signaler. Mais c’est en s’approchant que ça va se durcir clairement.

Alors que plus des deux tiers du parcours auront été parcourus, il sera temps de se confronter au Montoso, qui culmine à 1248 mètres d’altitude. Cette montée d’un peu moins de dix kilomètres mais avec du pourcentage important (9,5% de moyenne) sera la difficulté majeure de la journée. Celle qui permettra aux meilleurs grimpeurs de provoquer une certaine différence, que ça soit pour une victoire d’étape, pour un gain de temps au général, voire les deux. Au sommet, il restera tout de même trente-deux kilomètres à parcourir dont quasiment une vingtaine sur du plat. De quoi inciter peut-être à la prudence surtout du côté des favoris. C’est pourquoi les baroudeurs ont un beau coup à jouer en direction de Pinerolo.

Les favoris à la victoire de l’étape 12 du Giro 2019

Les coureurs qui auront perdu du temps en première semaine pourront profiter de cette journée. D’ailleurs un rapproché au général de l’un ou plusieurs des baroudeurs n’est pas à exclure non plus. Parmi les noms qui sont à cocher, Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Tony Gallopin (AG2R La Mondiale), Mikel Nieve (Mitchelton-Scott) en font partie. Tout comme Diego Ulissi (UAE Team Emirates), Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) ou encore José Joaquin Rojas (Team Movistar) dont le profil pourrait parfaitement correspondre.

168 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.