Chris Froome décidera en décembre de sa participation ou non
Chris Froome va-t-il se lancer à la quête d'un 2e Giro ? Photo : @giroditalia
Chris Froome pas encore certain de défendre son titre au Giro
5 (100%) 2 votes

Présent ce mercredi à la présentation de la 102e édition du Tour d’Italie qui avait lieu à Milan, Chris Froome ne sait pas à cet instant s’il sera au Grand Départ donné de Bologne le 11 mai prochain. Le vainqueur sortant n’a pas encore pris de décision définitive concernant une éventuelle participation. Il se laisse jusqu’au mois de décembre pour annoncer sa réponse. 

Chris Froome réfléchit à s’aligner sur le Giro 2019

A l’heure actuelle, c’est encore le flou total. Il n’est pas sûr que Chris Froome le dernier vainqueur du Tour d’Italie vienne pour la seconde année consécutive sur ce premier Grand Tour de l’année. C’est le coureur britannique lui-même qui l’a annoncé en marge de la présentation du parcours. Et à en croire le leader du Team Sky, cette incertitude ne sera pas levée avant décembre, le moment où le choix définitif devrait être révélé.

« Je ne sais pas encore si je serai au départ, c’est une décision que l’on doit prendre avec le reste de l’équipeJe déciderai lors du stage avec le reste de l’équipe en décembre. Si je ne serai pas là, l’un de mes équipiers participera pour essayer de gagner. »

S’il reste pour le moment indécis, Chris Froome s’est tout de même montré intéressé, intrigué par le parcours de la 102e édition du Giro. La première étape qui sera un contre-la-montre de 8,2 kilomètres avec l’ascension de San Luca (2,1 km à 9,7%) lui plaît à première vue. Tout comme le reste du parcours comme le deuxième chrono, celui de Saint-Marin et la 16e étape entre Lovere et Ponte di Legno qui s’annonce comme un grand moment en mai prochain. Il s’est exprimé au sujet de ses trois rendez-vous importants pour le classement général.

« Le départ sera très explosif et intéressant. Avec de telles pourcentages, à San Luca, si tu n’es pas déjà à 100%, tu peux déjà perdre au moins 30 secondes. Selon moi, un Grand Tour doit avoir un parcours équilibré, en tenant compte des chronos et des montées. Dans la première partie, il y a deux épreuves contre la montre difficiles. Celle de Saint-Marin me plait beaucoup. Je me suis entraîné dans cette zone il y a quelques années, je connais bien le Mortirolo. Cette étape est énorme, très difficile. On verra la différence entre les hommes et les garçons. Sur de telles pentes, la tête fait la différence. »

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.