Christopher Froome prépare activement le Giro d'Italia 2018
Christopher Froome a de très gros moyens pour se défendre dans l'affaire du Salbutamol. Crédit photo : DR
Christopher Froome à l’assaut du Zoncolan. On va le voir au Giro !
Vous avez aimé ?

Le Giro d’Italia 2018 approche à grands pas et les cimes de son parcours se préparent activement à recevoir les coureurs qui y participeront. Christopher Froome en sera ! L’enquête sur son contrôle anormal au salbutamol sur la Vuelta 2017 est toujours en court, traîne en longueur et va lui permettre de participer à ce premier grand Tour de la saison afin de tenter d’y inscrire son nom pour la première fois de sa carrière. Rien n’est gagné, mais tout semble perdu pour ses détracteurs.     

Christopher Froome s’est préparé pour le mythique Zoncolan

Du 16 au 20 avril aura lieu le Tour des Alpes qui sera très montagneux et constituera un terrain d’entraînement de premier ordre pour Christopher Froome (Sky) qui y participera et retrouvera comme adversaires de choix, Thibaut Pinot (Groupama FDJ), Fabio Aru (UAE Team Emirates) et Miguel Angel Lopez (Astana) entre autres, pour batailler sur les routes montagneuses italo-autrichiennes. En stage à Tenerife il y a quelques jours et comme tous les ans à la même période, le Britannique jaugera en compétition sa condition physique qui semble monter en puissance. Le Dauphiné sera un dernier test quelques semaines avant sa participation au Tour de France, si Christian Prudhomme le laisse prendre le départ de sa course. Mauro Vegni, l’organisateur du Giro d’Italia est dans l’impossibilité d’exclure Christopher Froome, car il risquerait un procès. Le règlement ne lui permet pas de le faire quand un coureur n’a jamais été contrôlé positif. Quand sera-t-il pour l’organisateur de la Grande Boucle ? Une montagne aussi haute que le Zoncolan va se dresser sur sa route s’il a des velléités d’écarter du Tour celui qui veut le remporter pour la cinquième fois. « Froomey », lui, ne s’en fait pas, il a préparé le programme très copieux de la 14e étape du Tour d’Italie. Le samedi 19 mai se dressera sous ses roues l’étape reine du Giro, San Vito al Tagliamento – Monte Zoncolan longue de 181 km. Les coureurs le graviront par son versant le plus pentu depuis Ovaro (10,5 km à 11,5%, max de 22 %). Il y en a qui vont prendre cher ce jour-là !

Site officiel du Giro d’Italia

Sept millions d’euros déboursés par la Sky pour défendre « Froomey »

L’équipe Sky a de l’argent pour acheter des cadors de l’élite mondiale, mais aussi pour les défendre quand la justice s’en mêle. La somme de 7 millions d’euros a été déboursée à ce jour et peut-être plus dans un avenir proche pour rémunérer des avocats, tels que Mike Morgan une référence des prétoires dans le milieu du cyclisme et du sport en général qui a été l’avocat de Johan Bruyneel (affaire de dopage US Postal Service et Discovery Channel), d’Alberto Contador (affaire du clentuberol) ainsi que Sergio Henao en 2016 et des experts scientifiques qui n’ont qu’un seul motif, celui de prouver coûte que coûte l’innocence de Christopher Froome. Depuis l’annonce de son contrôle au Salbutamol il a toujours clamé son innocence. La bataille judiciaire s’annonce très longue et pourrait même se prolonger sur des années. Le quadruple vainqueur de la Grande Boucle risque deux ans de suspension et le retrait de son titre sur la Vuelta si ses défendeurs copieusement rémunérés se retrouvent dans l’impasse de ne pas pouvoir prouver que sa prise de salbutamol n’est rien d’autre que de la négligence même si ce contrôle n’est pas considéré  comme positif. Mais on est très loin de cette situation qui a des chances de tourner à l’avantage du Britannique. David Lappartient, l’actuel président de l’UCI (Union Cyclisme Internationale) qui voudrait utopiquement que les choses se clarifient avant le départ du Tour de France, ronge son frein peut-être à disque, car c’est à la mode en ce moment d’en avoir sur son vélo, et semble totalement démuni face au pouvoir de l’argent qui n’a pas fini de lui mettre des bâtons dans les roues durant son mandat.

Frédéric LENE

1 commentaire

  1. Que dire ……… Rien . Sinon que l’argent fait tourner cette planète depuis des siècles . L’ UCI doit changer rapidement les règles ( interdiction de courir suite a des résultats positifs ou anormaux ) . Cette affaire sans mauvais depuis le début .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.