Elia Viviani (au centre) est très heureux de sa journée malgré les péripéties - Photo : Abu Dhabi Tour.

Elia Viviani s’est facilement imposé au sprint, ce jeudi, sur la deuxième étape du Tour d’Abu Dhabi. Mais pour l’Italien, tout ne s’est pas passé comme prévu, surtout avec le coup de bordure dont il a été victime à un peu moins de 50 kilomètres de l’arrivée. Le sprinteur de la Quick-Step est tout de même très heureux de sa journée.

Elia Viviani félicite Alvaro Hodeg et James Knox

Cette journée aurait pu être cauchemardesque pour Elia Viviani. Le coup de bordure qu’il a subi à 47 kilomètres de l’arrivée aurait pu l’empêcher de jouer la victoire sur cette deuxième étape de l’Abu Dhabi Tour ce jeudi. Avec près de 30 secondes de retard sur les hommes de devant, à 35 kilomètres de l’arrivée, l’Italien n’a pourtant pas eu peur. Accompagné de deux néo-pros, Alvaro Hodeg et James Knox, le sprinteur leur a fait confiance pour remonter sur le groupe de tête comme il l’a expliqué dans un communiqué.

« Aujourd’hui, je me sentais bien, c’est pourquoi j’ai rattrapé les écarts à un moment donné. Nous avons été dans le mauvais timing quand le vent a commencé à souffler, mais j’étais très confiant dans mes jambes. J’ai dit aux gars de courir très fort et c’est ce qu’ont fait ALvaro et James. Ils sont jeunes, tous les deux néo-pros, mais super forts, et la façon dont ils ont réussi à me ramener était exceptionnelle, donc un grand bravo à eux. » Abu Dhabi Tour: Viviani survives the crosswinds to take fifth win of the season

Grâce aux jeunes, Elia Viviani a donc pu jouer le sprint ce jeudi et s’imposer. Une victoire collective donc, qui s’est aussi jouée dans les derniers kilomètres de la course avec un excellent train de ses coéquipiers qui l’ont emmené jusqu’au bout.

Elia Viviani n’a « plus de pression »

Le sprinteur de la Quick-Step a aussi tenu à souligner l’excellent travail de sa formation pour le mettre dans les meilleures dispositions pour le sprint final. Julian Alaphilippe et consorts ont tout fait pour rester devant le peloton et dicter leur cadence. Elia Viviani a décortiqué ce magnifique job de la part de son équipe.

« Ce fut une journée intéressante, avec une course de style classique. Julian a posé le rythme, avant qu’Alvaro ne tire fort et ouvre la voie à Michael, qui était au bon endroit et a montré pourquoi il est l’un des gars les plus expérimentés du peloton. Avec Saba à mes côtés, j’étais très calme, parce que je lui fais confiance à 100%, et sa grande avance a rendu mon travail très facile. J’étais extrêmement motivé après avoir perdu hier et je suis content de la façon dont les choses se sont déroulées et de récompenser les gars pour leur travail. » Abu Dhabi Tour: Viviani survives the crosswinds to take fifth win of the season

Cette victoire, la quatrième d’Elia Viviani cette saison, enlève aussi un poids sur ses épaules. L’Italien a réussi son Tour d’Abu Dhabi et il va maintenant laisser la place à ses coéquipiers. Il espère néanmoins pouvoir accrocher une deuxième succès ce vendredi sur la dernière étape réservée aux sprinteurs.

« Maintenant, il n’y a plus de pression sur nous, alors nous allons profiter du moment et essayer encore demain, avant que les hommes du classement général ne soient sous le feu des projecteurs. » Abu Dhabi Tour: Viviani survives the crosswinds to take fifth win of the season

Une chose est sûre, Elia Viviani réalise un début de saison parfait dans sa nouvelle formation. Il fait désormais partie des meilleurs sprinteurs et il va être de plus en plus difficile à battre au fur et à mesure de la saison. Le TGV transalpin est lancé !

Etienne Tauveron
Je me présente (c'est à ça que sert cette petite case), moi c'est Étienne, 27 ans, jeune journaliste en possession d'un Master en journalisme sportif obtenu à l'EDJ de Nice en 2017. J'ai donné mon premier coup de pédale sur Today Cycling en novembre 2017. Je suis un passionné de sport en général : rugby, foot, Formule 1, basket-ball,... tout y passe ou presque. Auvergnat (plus précisément Bourbonnais), je suis un supporter de Romain Bardet, Julian Alaphilippe et Rémi Cavagna. Les autres coureurs français ont mon soutien aussi, quand même !

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.