Fabio Jakobsen après sa terrible chute en Pologne
Fabio Jakobsen a eu peur de mourir. Photo : Deceuninck - Quick Step/Luc Claessen/Getty Images
0 Partages

Deux semaines après sa terrible chute sur le Tour de Pologne, Fabio Jakobsen a écrit un message diffusé par son équipe Deceuninck – Quick Step. Plongé dans le coma après être tombé dans les barrières à plus de 75 km/h, le sprinteur néerlandais était entre la vie et la mort. Fort heureusement, son état s’est vite stabilisé et Jakobsen a pu rentrer aux Pays-Bas et enfin chez lui pour poursuivre son rétablissement.

La lettre ouverte de Fabio Jakobsen

Cela fait maintenant deux semaines depuis ma chute en Pologne. Les médecins traumatologues et les infirmières de la ligne d’arrivée à Katowice m’ont sauvé la vie, ce dont je leur suis extrêmement reconnaissant. J’ai passé une semaine dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital St. Barbara à Sosnowiec. Ici, ils m’ont immédiatement opéré pendant cinq heures et m’ont donné la chance de vivre. Je suis très reconnaissant de tous les employés de cet hôpital.

C’était une période difficile et sombre pour moi à l’unité de soins intensifs, où j’avais peur de ne pas survivre. Grâce en partie à l’organisation derrière le Tour de Pologne et à mon équipe Deceuninck – Quick-Step, ma famille a pu être proche de moi, ce qui m’a donné beaucoup de force.

Mercredi dernier, j’ai été transféré au centre médical de l’université de Leiden. Petit à petit, je peux commencer à vivre de manière plus autonome. Actuellement, je suis à la maison, où les blessures à mon visage peuvent continuer à se rétablir. De plus, je dois beaucoup me reposer dans les mois à venir à cause d’une grave commotion cérébrale. Dans les semaines et les mois à venir, je subirai plusieurs chirurgies et traitements pour réparer mes blessures au visage.

Par la présente, je veux faire savoir à tout le monde que je suis très reconnaissant d’être toujours en vie. Tous les messages et paroles de soutien m’ont donné une force extraordinaire. Pas à pas, je peux lentement regarder vers l’avenir et je me battrai pour récupérer.

Je tiens en particulier à remercier le Dr Rafael, qui était mon chirurgien en Pologne, le Dr Vanmol, qui était présent en tant que médecin d’équipe en Pologne, Patrick Lefevere qui a rapproché ma famille de moi et Agata Lang et sa famille qui, au nom du Tour de Pologne, a très bien pris soin de ma famille.

Fabio

A LIRE AUSSI : Dylan Groenewegen : « Je pense constamment à Fabio Jakobsen »

0 Partages
Antoine BARTHELEMY
Passionné par la route. Inconditionnel du cyclo-cross. Pratique le cyclisme sur route de manière assidue depuis plusieurs années. Tente de ressembler à son idole Fabian Cancellera (la puissance en moins).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.