Pascal Ackermann vainqueur du GP de Fourmies en 2019.
Le Grand Prix de Fourmies change de date et espère proposer un plateau encore meilleure. Photo : Pascal Akmerann remporte le GPF 23019 (Bettini Photos)

Depuis plusieurs années, le Grand Prix de Fourmies (1.HC) faisait face à une rude concurrence au moment de son événement. Avec le Tour d’Espagne, le Tour de Grande-Bretagne sans oublier les nombreuses autres courses ici et là sur le continent, la classique de l’Avesnois avait parfois du mal à attirer plus d’équipes qu’elle ne le faisait.

Nouvelle date pour le Grand Prix de Fourmies

En 2020, le Grand Prix de Fourmies aura lieu le dimanche 13 septembre, soit le lendemain de l’Eurométropole Tour. Son statut ne changera pas et restera en deuxième division internationale appelée maintenant « ProSeries ». « C’est une bonne chose, confie Jacques Thibaux, organisateur, à La Voix du Nord. Parce que nous n’aurons plus la concurrence en Europe ni du Tour d’Espagne, ni de la Port Epic à Anvers. » La classique de l’Avesnois espère donc attirer plus d’équipes World Tour et offrir un plateau encore meilleur aux spectateurs. « Nous allons rencontrer nos voisins belges afin de bien nous organiser, en termes d’accueil des équipes ce week-end là », continue l’organisateur. Cette année, l’épreuve a accueilli 6 équipes World Tour dont le vainqueur, Pascal Ackermann, est l’un des pensionnaires.

A LIRE : Pascal Ackermann récidive au GP de Fourmies, ici.


7BIKE19, valeur en % : 7, cumulable avec les promotions : non, cumulable avec les soldes : non, valable sur total panier : sans frais de port, nouveaux clients uniquement : non, exclusivité : non

Pas de changement pour l’épreuve féminine

En 2019, le Grand Prix de Fourmies avait inauguré la première édition de la Choralis Fourmies Féminin Classic (1.2). Certaines équipes de renom étaient venues avec de grandes ambitions à l’image de Lotto-Soudal Ladies, vainqueur avec Thi That Nguyen. En 2020, alors que l’épreuve pouvait légitimement postuler au niveau supérieur (1.1), l’organisation a décidé de rester au troisième échelon mondial. « Nous allons laisser passer la deuxième edition en 2020 et nous déposerons ensuite un dossier à l’UCI pour montrer de catégorie », explique Jacques Thibaux qui souhaite ancrer son épreuve et en assurer le bon déroulement avant de voir plus grand.

Antoine BARTHELEMY
Passionné par la route. Inconditionnel du cyclo-cross. Pratique le cyclisme sur route de manière assidue depuis plusieurs années. Tente de ressembler à son idole Fabian Cancellera (la puissance en moins). Créateur de Velophiles, le site des cyclistes qui progressent.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.