Julian Alaphilippe raconte sa situation sur le confinement
Julian Alaphilippe espère disputer le Tour de France cette année. Photo : Deceuninck - Quick-Step/Maximiliano Blanco/Getty Images
187 Partages

A l’image d’autres coureurs, en cette période de coronavirus, Julian Alaphilippe est confiné chez lui en Andorre. Avec des mêmes règles adoptées qu’en France, il ne lui est pas permis d’aller rouler à l’extérieur comme d’habitude. Du coup, le Français adopte la méthode du home trainer chaque jour. En espérant retrouver le chemin de la compétition.

Julian Alaphilippe dans l’attente de la compétition

Julian Alaphilippe doit s’adapter. Sans le coronavirus, le coureur de Deceuninck-Quick Step aborderait une période charnière de la saison avec notamment le Tour des Flandres et les classiques ardennaises. A la place, le Français est contraint de rester à son domicile tout en gardant quand même la forme en prévision de la reprise qu’il espère la plus rapide possible. « J’attends des nouvelles, la fin du confinement. C’est un peu dur de s’entraîner en ce moment, déjà à l’intérieur, et aussi dans la tête. J’ai toujours besoin d’objectifs, d’un but que je me fixe et là de ne pas savoir quand les courses vont reprendre, c’est vraiment une situation assez inédite » souligne t-il dans l’émission Tout le Sport.

Paris-Nice, sa dernière course

Il y a encore quelques jours, Julian Alaphilippe participait Paris-Nice qui aura été la dernière compétition courue du calendrier. Dans celle-ci, le coronavirus était déjà à l’esprit de chacun. D’ailleurs, le public ne pouvait plus être présent aux départs et arrivées des étapes à partir du deuxième jour. Et cette édition remportée par Maximilian Schachmann s’est achevée un jour plus tôt que prévu. L’ambiance était forcément particulière. « On se parlait beaucoup tous les matins avant le départ, à l’hôtel, on regardait les infos, le soir aussi. On ressentait vraiment qu’il y avait quelque chose qui se passait à l’extérieur. Faire partie de la course, c’était un sentiment étrange. Ils faisaient que de parler de ça. Personne n’était vraiment dedans. C’était un peu compliqué.»

Se tenir prêt pour le Tour de France

Pour revoir une course cycliste, à présent, il va falloir être patient. D’ici mai, il n’y aura rien, c’est une certitude. Et même si son Grand Départ a lieu le 27 juin prochain, un doute subsiste quant à la tenue du Tour de France cette année. Julian Alaphilippe est d’ailleurs dans l’attente. « Je me prépare à toutes éventualités. Il faut s’adapter dans n’importe quelle situation. Je préfère me réparer au pire, que les courses vont reprendre beaucoup plus tard que prévu. Et le problème, c’est qu’on ne sait même pas quand elles vont reprendre. J’ai pas envie d’imaginer une année sans le Tour de France. Ce serait vraiment terrible pour le cyclisme et le monde du sport en général.»

187 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.