Guillaume Martin et David Guaud ont animé la Vuelta 2020
Guillaume Martin et David Guaud ont animé la Vuelta 2020. Clément Champoussin s'est révélé aux yeux du grand public. Photo : LaVuelta/Unipublic/Charly Lopez
0 Partages

Cette édition de la Vuelta 2020 si particulière suite a la pandémie de la Covid-19 a été marquée de son empreinte par les coureurs français présents sur la course. David Gaudu (Groupama-FDJ) est le mieux placé au général (8e) et sort de ce Tour d’Espagne avec deux victoires d’étapes. Quant à Guillaume Martin, il a ramené encore une fois le maillot de meilleur grimpeur dans l’équipe Cofidis qui l’a déjà remporté 5 fois auparavant (4 pour David Moncoutié de 2008 et à 2011 et 1 pour Nicolas Edet en 2013).

Guillaume Martin voit la vie en bleu sur la Vuelta 2020

Depuis le soir de la 7ème étape, Guillaume Martin a troqué sa tunique rouge habituelle de son équipe Cofidis pour celle du maillot blanc à pois bleus de meilleur grimpeur. Souvent à l’attaque durant ce Tour d’Espagne, le protégé de Cédric Vasseur a su exploiter ses qualités de grimpeur pour ramener ce maillot à Madrid au terme des trois semaines de course. Il est le 6ème Français à gagner ce classement. Il a également fini 14ème du classement général (qui n’était pas son objectif principal). La seule note amère pour lui est peut-être l’absence de victoire d’étape qui lui a échappé de peu maintes fois notamment sur la 5ème étape où il finit juste derrière le Belge Tim Wellens (Lotto Soudal).

David Gaudu rentre parmi les « grands » sur cette Vuelta

Auteur d’un début de cette Vuelta compliqué, tout comme son équipier Thibaut Pinot qui a abandonné après deux étapes parcourues, le jeune français de la Groupama-FDJ a su réagir et monter en puissance durant ces trois semaines en passant de nombreuses fois à l’attaque. David Gaudu s’est montré opportuniste en se glissant dans les échappées pour viser à la fois les victoires d’étapes et un bon classement général final. Il faut croire que sa tactique a payé, car il sort de 75e édition avec 2 victoires d’étapes en haute montagne (la 1e au sommet de l’Alto de la Farrapona et la 2e à l’Alto de la Covatilla) et avec une belle place de 8ème au classement général à 7’45 du vainqueur Primoz Roglic (Jumbo-Visma).

L’éclosion de Clément Champoussin ?

Cette année, le jeune coureur de 22 ans a participé à son premier Grand Tour avec l’équipe AG2R La Mondiale à l’occasion de ce Tour d’Espagne. Il s’est révélé à l’aise dès que la pente s’élevait en terminant à deux reprises dans le top 10 lors d’étapes de montagne : un sur la 3ème étape arrivant au sommet à la Laguna Negra où il a même attaqué à l’approche de la flamme rouge avant de se faire reprendre par les principaux favoris, et sur la 8ème étape avec pour arrivée le sommet de l’Alto de Moncalvillo.
Le Niçois a montré tout le potentiel qu’on lui reconnaît en étant acteur de la course dans des moments où ne l’attendait pas forcément à ce niveau. Cette première expérience sur un Grand Tour de trois semaines est une réussite pour Clément Champoussin.

0 Partages
Mathis MAUDET

6 commentaires

  1. Tout à fait pertinente et claire cette analyse des résultats de la « team France » dans cette Vuelta si particulière !!!

  2. L’éclosion de Champoussin dites-vous, sans aucun doute… Laissons-le grandir sur le pré, courir un peu dans ce World-cour, afin qu’il vienne champouler les classements et qu’un jour venu, peut-être, chante le coq !

  3. Les français ont brillé . Ont peut quand même les compter sur les doigts de la main avec des phalanges en moins .La vuelta est faite aussi pour révéler les talents . Il y en a t’ils pour jouer la victoire au général . De moins en moins .

  4. Pour un gamin de moins de 18 ans, non professionnel, je trouve que l’article est très bien fait.
    Félicitations

  5. Pour David Gaudu la vuelta est réussit sans aucun doute . L’éclosion ( excellent ) de Champoussin , oui aussi première année pro très encourageante , déception pour Guillaume Martin mais bon il a progresse cette année ils sera plus fort l’année prochaine , seul souci pour lui les chronos , un peu comme Bardet . Problème dans le cycliste moderne il faut être au minimum bon dans ce registre , ce qui n’est pas leurs cas . A t il une marge de progression sur cette discipline , oui surement mais limité . Pour les autres compatriotes , Armirail a passé un palier , bon rouleur un peu tendre encore , et Cavagna ( invité de la dernière heure il me semble ) a été élu meilleur combatif sur cette vuelta , il n’a pas gagné d’étape mais il a emmagasiné de l’expérience . Maintenant il faut vite partir en vacances pour ceux qui peuvent . Merci à tous ces compétiteurs . En espérant une saison 2021  » normale  » et là ce n’est pas gagné .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.