Giro 2018 terminé fort par Nieve
Mikel Nieve s'offre un succès d'étape au Giro 2018. Photo : Giro d'Italia
Mikel Nieve vainqueur à Cervinia, Chris Froome va gagner le Giro 2018
5 (100%) 4 votes

Membre de l’échappée du jour, Mikel Nieve (Mitchelton-Scott) s’est adjugé en solitaire la 20e et avant-dernière étape de ce Giro 2018. Au sommet de Cervinia, l’Espagnol a terminé devant Robert Gesink (Team LottoNL-Jumbo) et Felix Grosschartner (Bora-Hansgrohe). Dans la course entre les favoris, Chris Froome (Team Sky) n’a pas tremblé et a réussi à conserver la tête du classement général. Thibaut Pinot en difficulté a terminé dans le gruppetto.

A LIRE : Le classement complet de la 20e étape

Une 20e étape remportée par Mikel Nieve et Chris Froome vers la victoire finale au Giro 2018

Une cinquième victoire d’étape pour Mtchelton-Scott ! C’est ainsi que s’est terminée l’avant-dernier jour de course dans ce Giro 2018. Après Esteban Chaves et Simon Yates à trois reprises, Mikel Nieve s’est illustré de belle manière. Réussissant à prendre l’échappée, l’Espagnol avait réussi la première partie de l’objectif pour prétendre jouer la victoire. A l’aise dans les différentes ascensions, ses chances d’aller au bout ont aussi augmenté avec le fait que le peloton n’a pas mené une grande chasse pour revenir sur les hommes de tête.

En effet, le groupe des favoris qui s’est surtout effrité par l’arrière a mené un rythme régulier mais sans grandes accélérations avant la montée finale. Cela explique facilement l’écart de six minutes sur la ligne entre le vainqueur et les acteurs principaux du classement général. Plus fort parmi les 27 hommes qui se trouvaient en tête, le victoire acquise de Mikel Nieve n’a souffert d’aucune contestation. Un après l’autre, ils ont tous décroché sauf l’équipier grimpeur de Mitchelton-Scott en elle forme dans cette fin de Grand Tour. Avoir fait a dernière montée vers Cervinia ne lui a posé aucun problème et a signé au passage sa 3e victoire d’étape dans le Tour d’Italie. Un joli palmarès pour ce coureur de 34 ans généralement dévoué à ses leaders.

Derrière l’Espagnol, la bataille entre les meilleurs grimpeurs n’a pas été aussi épique qu’hier, mais il y aura eu quand même des tentatives. Dans la dernière ascension, Tom Dumoulin a essayé à plusieurs reprises de mettre en difficulté Chris Froome, mais pas une seule attaque a fonctionné. Le Britannique a répondu à chacune des offensives du Néerlandais avant même de le contrer. Miguel Angel Lopez et Richard Carapaz se sont attaqués également, mais sans faire la différence l’un sur l’autre. Finalement, ils ont fini tous ensemble faisant un quasi statu quo au général, car un coureur a sombré. Et malheureusement, c’est Thibaut Pinot. A bout de force, le coureur français a connu une énorme déception en perdant tous ses espoirs de podium. Distancé à 40 kilomètres de l’arrivée, il a concédé plus de 45 minutes. La joie de la veille a laissé place au désespoir du leader de Groupama-FDJ, qui a connu la pire fin possible.

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

1 commentaire

  1. 5é victoire des Mitchelton, comme quoi l’équipe était très forte… Le leader Yates désormais aux oubliyates, c’est M.Nieve qui l’emporte, le seul coureur de l’équipe qui a su être économe de ses forces dans les premières semaines du giro… Les fruits de l’expérience, sans aucun doute… L »équipe Mitchelton n’a pas su ou voulu courir pour le classement général final, mais elle n’y a pas trop perdu, puisque le vainqueur final étant hors-concours dans cette troisième semaine…
    Quelle terrible déception pour T.Pinot, qui perd pied la veille de l’arrivée, subissant d’une certaine façon le même sort que Yates… Les deux animateurs des semaines précédentes… Ces attaques ou efforts fournis pour des gains parfois minimes dans d’intenses duels, n’ont pu qu’affaiblir l’organisme finalement vaincu par la fatigue et la maladie… Bravo malgré tout à T.Pinot pour son comportement dans ce giro, dans tous les aspects de sa course, les hauts comme les bas… Le champion renvoie une image profondément humaine et compréhensible de sa pratique, totalement opposée à celle du vainqueur final.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.