Nairo Quintana, un coup de maître au Tour de Suisse

0
1234
Quintana dans la sélection de la Colombie
Quintana, un favori au titre de champion du monde. Screenshot Tour de Suisse

Pour la deuxième et dernière arrivée au sommet de ce Tour de Suisse, Nairo Quintana (Team Movistar) a livré un véritable récital. Attaquant dès le pied de l’ascension d’Arosa, le Colombien a repris tous les coureurs échappés avant d’aller s’imposer en solitaire. Jakob Fuglsang (Team Astana) et Richie Porte (BMC Racing Team), qui reste le leader au classement général, ont terminé à 22 secondes.

A LIRE : Le classement complet de la 7e étape

Nairo Quintana impérial sur la 7e étape du Tour de Suisse

Du grand Nairo Quintana ! Sur les pentes d’Arosa comptant pour la septième étape du Tour de Suisse, le Colombien a été l’auteur d’une démonstration. Rarement vu à un tel niveau depuis un moment, l’un des leaders du Team Movistar a démontré une belle condition physique. Prenant l’initiative d’attaquer assez loin de l’arrivée, au pied de la dernière ascension longue d’environ 27 kilomètres, son risque s’est avéré payant. Réussissant à tenir le coup jusqu’au bout, son opération au classement a été en plus très bonne. Deuxième désormais derrière Richie Porte, qu’il a devancé aujourd’hui d’une vingtaine de secondes, Quintana s’est rapproché à 17 secondes au général. Une journée qui va assurément lui apporter de la confiance.

Quand Quintana a décidé de porter son offensive, il a clairement surpris son monde car la majeure partie de l’ascension d’Arosa restait à parcourir. Mais surtout personne n’a été en capacité de le suivre, pas même Porte qui a toujours le maillot jaune de leader sur les épaules. Creusant son avance sur les autres favoris progressivement, le Colombien a repris ensuite les uns après les autres les échappés, qui ont fait de leur mieux dans sa roue avant de tous céder dans les derniers kilomètres plus durs. En effet, la portion intermédiaire de la montée d’Arosa a été davantage un faux-plat avec de faibles pourcentages, lui permetteant uniquement de stabiliser l’avance avec les autres favoris. Ce groupe emmené par Greg Van Avermaet, équipier chez la BMC de Porte a pu limité la casse. C’est ce qui explique en partie cet écart de 22 secondes à l’arrivée. Un temps concédé qui a permis tout de même à Porte de rester en tête, et plus que jamais en position de force alors qu’un chrono individuel de 35 kilomètres se profile dans deux jours en conclusion du Tour de Suisse.

https://twitter.com/Copedaleando/status/1007626486814265346

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.