Remco Evenepoel champion du monde sur route 2022

9
814
Remco Evenepoel champion du monde sur route 2022
Photo : UCI

Dimanche, en Australie, à Wollongong, le Belge Remco Evenepoel est devenu à 22 ans champion du monde sur route 2022. Vainqueur en solitaire, le récent lauréat du Tour d’Espagne a terminé seul avec plus de deux minutes d’avance sur Christophe Laporte (2e) qui a réglé au sprint un groupe d’homme forts. L’autralien Michael Matthews a pris la 3e place. Julian Alaphilippe, le champion du monde sortant a pris quant à lui la 51e place et laisse le maillot arc-en-ciel à son ami et coéquipier de la Quick-Step Alpha Vinyl (Soudal Quick-Step en 2023).

Mondiaux de cyclisme – Classement Elites Hommes

Consultez le classement complet

1 – EVENEPOEL Remco (Belgium) les 266,9km en 6:16:08 (42,6 km/h)
2 – LAPORTE Christophe (France) + 2:21
3 – MATTHEWS Michael (Australia) m.t
4 – VAN AERT Wout (Belgium) m.t
5 – TRENTIN Matteo (Italy) m.t
6 – KRISTOFF Alexande (Norway) m.t
7 – SAGAN Peter (Slovakia) m.t
8 – BETTIOL Alberto (Italy) m.t
9 – HAYTER Ethan (Great Britain) m.t
10 – SKJELMOSE JENSEN Mattias (Denmark) m.t
11 – GARCÍA CORTINA Iván (Spain) m.t
12 – TRATNIK Jan (Slovenia) m.t
13 – ROTA Lorenzo (Italy) m.t
14 – TULETT Ben (Great Britain) m.t
15 – HONORÉ Mikkel Frølich (Denmark) m.t
16 – TILLER Rasmus (Norway) m.t
17 – SCHMID Mauro (Switzerland) m.t
18 – POWLESS Neilson (United States) m.t
19 – POGAČAR Tadej (Slovenia) m.t
20 – KÜNG Stefan (Switzerland) m.t

Vidéo résumé de la victoire de Remco Evenepoel

9 Commentaires

  1. Quelles conclusions tirer de ces championnats ?
    Déjà pas de vainqueur surprise , dans quasiment aucune des courses on n’a vu un deuxième couteau s’inviter sur le podium malgré des circonstances de course où l’on aurait pu le voir sur la course élite hommes si les 5 poursuivants n’avaient pas fait du sur place dans le dernier kilomètre .
    Par contre ce que je retiens c’est l’incapacité des coureurs à gérer leur course sans les oreillettes .
    Habitués toute la saison à être « téléguidés  » par leurs directeurs sportifs , livrés à eux même ils ont du mal à prendre les bonnes décisions . Même si je ne suis pas un farouche partisan des oreillettes il ne me semble pas très judicieux de les interdire sur une course alors que c’est la « norme  » sur toutes les autres courses . De plus y avait -il des motos pour annoncer les écarts , je n’en ai pas vu ?
    Evenepoel comme souvent ne s’est pas posé de questions et son tempérament d’attaquant a été récompensé , tant mieux !
    Comme Jalabert l’a souligné l’offensive des Français s’est révélée du pain béni pour le petit Belge et son attaque finale dans un endroit où on ne l’attendait pas a mis fin au suspens . Bardet qui le marquait à la culotte n’a pas réagi assez tôt alors qu’il était je pense capable de l’accompagner comme Lutsenko l’a fait.
    Laporte récompensé pour sa belle saison avec une médaille inespérée tout comme Matthews devant son public .
    V V Aert passe une fois de plus à côté , Pogacar n’a pas pesé sur la course alors que la côte était parfaite pour son explosivité .
    Quick Steep garde le maillot une année de plus ……….pied de nez à un championnat disputé par des équipes nationales ???

  2. Suite des aventures de Remco en Australie; comme dans les aventures de Tintin dans Vol 714 pour Sydney, l’action ne se passe pas à Sydney, mais il est toujours question d’ un avion et d’adversaires plus ou moins ridiculisés, un peu comme Rastapapoulos dans les aventures de Tintin.
    Parmi les opposants à notre héros, mettons en lumière R. Bardet, le seul à avoir analysé et réellement pris conscience, avant le départ, du danger représenté par le jeune belge, l’homme de Brioude s’étant mis en tête de garder Evenepoel à l’oeil, en répondant à toutes ses attaques au plus près, collé à la roue; malheureusement pour l’auvergnat, il s’y fit sauter le caisson, contraint de laisser partir le belge, sa roue s’avérant finalement totalement insaississable, comme vers Liège ou San Sebastian un peu plus tôt en saison… Quand d’autres, au contraire, comme F. Sénéchal, aidé du seul Dewulf, avaient contribué à placer R. Evenepoel au mieux, dans ce groupe isolé sur l’avant par l’initiative de Pacher ou Alaphilippe, la course collective y perd plus ou moins le nord…
    Evenepoel parfaitement mis sur orbite et sur une autre planète, un peu comme Tintin dans Objectif Lune, Lutsenko en faire-valoir, le groupe Schmid, Skjelmose, Rota s’enterrant derrière, le centre d’intérêt vint de la lutte pour la seconde place, avec ce retour du peloton dans les derniers mètres, un retour totalement improbable à l’amorce du dernier tour…
    Magnifique sprint pour cette seconde place d’où se dégage, venu du diable vauvert, un assez fantastique C. Laporte, devant Matthews en bronze et tout un lot de sprinteurs que nous n’attendions plus. Un dénouement aussi surprenant que banal en matière de conclusion d’une course cycliste, à la différence que nous sommes ici dans une autre lutte, celle pour les accessits, car une autre course et ce que l’on retient a eu lieu devant, avec un homme seul, nettement sorti du lot…

  3. La logique du plus fort est respecté . Tant mieux au moins c’est pas un champion au rabais .

  4. On ne saura jamais si le résultat aurait pu être changé si MVDP n’avait pas du faire la police avant de se faire ramasser par elle, et de passer une nuit blanche avant la course…

  5. Evenepoel roi d’Australie, roi du monde . Le plus fort a gagné rien à redire. Ah si , à la manière d’Evenepoel on pourrait dire . Il fallait qu’il s’échappe et devait finir seul comme un grand . Mais il est grand . La deuxième place est un peu miraculeuse , Laporte nous a fait un sprint magistral . Il faut bien dire qu’il a franchi un palier depuis qu’ il se trouve à la Jumbo . Alaphilippe a fait avec les moyens du moment . Il félicita son successeur chaudement, ce maillot de lumière si lourd à porter a été celui aussi de la malchance. Il lui restera toutefois les liserés sur les manches comme souvenir . Si on regarde le classement on peut y voir la présence de Sagan à la septième place et de Kristoff à la sixième . deux belles prestations pour ces deux coureurs sur tel circuit aussi exigeant . L’année prochaine le championnat du monde se déroulera à Glasgow sur un parcours qui serait moins difficile, et comme en Australie, il y aura une grande boucle avant d’arrivée sur un circuit urbain . Est-ce une nouvelle mode ?

  6. C’est un juste retour des choses l’année derniere pour les Championnats du Monde en Belgique on a reproché a REMCO(Quick-Steep) d’avoir fait le Jeu de Julian Alaphilippe(Quick-Steep) au détriment de WVA..?

    Cette année REMCO(Quick-Steep) a profité du travail de ses collégues de la Quick-Steep des autres sélections pour s’envoler et gagner en costaud..! BRAVO..!
    Maintenant avec ce Maillot ATTENTION a ne pas se faire marabouter ….?

  7. Sanglier5608 pour finir à une trentaine au sprint, ça n’était pas si compliqué que ça ! Si c’est effectivement l’écosse l’année prochaine, certains n’auront certainement pas la police a faire eux même, et dormiront mieux !

  8. La 2è place est elle si miraculeuse que ça? lors de l’attaque de Pogacar à 40 km Madouas a montré qu’il y avait de la réserve dans le peloton pour réduire l’écart rapidement. A l’orée du dernier tour il y a 1 minute trente avec lutsenko et il semble que les français se soit mis à la planche, sans compter l’accélération de Van Aert (il semble car on a rien vu :) ). Le fait que devant ça se regarde n’est pas miraculeux et même prévisible donc, justement, permet d’inciter à poursuivre l’effort. On pourrait plutôt conclure que la 2è place vient récompenser l’activité des français et la fait d’avoir le mérite de ne rien lâcher jusqu’au bout.

  9. Maxime , la belle deuxième place de Laporte est une bonne surprise , lui-même ne savait pas qu’il sprintait pour cette position , le sélectionneur français reconnait aussi avoir accueilli cette place avec joie et surprise Les deux derniers tours que la télévision Australienne nous a retransmise s’est focalisée sur le futur vainqueur et le groupe de chasse , rien sur le peloton , même les commentateurs télé semblaient dans le flou le plus total . A partir du moment ou Evenepoel se projette à l’avant , il était clair qu’il n’allait pas rester tranquillement dans son groupe et attendre un sprint . Les français ont attaqué et les belges ont récolté . L’année dernière c’était l’inverse . C’est la course , s’adapter aux circonstances , si on peut …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.