Remco Evenepoel : « J’ai beaucoup souffert » sur la 11e étape du Giro 2021

2
3190
Remco Evenepoel a souffert sur le Giro 2021
Photo : DQS/Stuart Franklin/Getty Images

Dure journée pour Remco Evenepoel sur la 11e étape du Giro 2021. Le jeune belge, jusque là 2e du classement général, a perdu plus de 2 minutes sur les routes blanches du Tour d’Italie. Peu à l’aise sur les chemins empierrés, le pensionnaire de la formation Deceuninck – Quick Step a aussi fait face à une journée « sans ». La journée de repos ne lui a pas souri et tout est à refaire pour Evenepoel qui dispute son premier Grand Tour.

Remco Evenepoel dégringole au classement du Giro 2021

« Malheureusement, j’ai perdu deux minutes, a concédé Remco Evenepoel après la 11e étape du Giro 2021. Ce n’était pas le meilleur jour pour moi. J’ai beaucoup souffert sur le deuxième secteur, puis sur le troisième, quand ils ont commencé à accélérer, j’avais le sentiment que les jambes étaient vides. C’est pour cela que j’étais en dernière position et que je ne pouvais pas suivre. C’est la façon dont mon corps réagit après onze jours de course après tant de temps sans courir. Je suis reconnaissant envers l’équipe et João Almeida pour le travail qu’ils ont fait pour moi. Du début à la fin. Ce n’est pas un bon résultat pour moi, mais je suis encore septième de mon premier Grand Tour. Ce reste confiant, car il reste encore un long chemin à parcourir jusqu’à Milan. »

Classement général – Etape 11 – Giro 2021 – Top 20

1 BERNAL GOMEZ Egan Arley – INEOS GRENADIERS – 42:35:21
2 VLASOV Aleksandr – ASTANA – PREMIER TECH – +45
3 CARUSO Damiano – BAHRAIN VICTORIOUS – +1:12
4 CARTHY Hugh John – EF EDUCATION – NIPPO – +1:17
5 YATES Simon Philip – TEAM BIKEEXCHANGE – +1:22
6 BUCHMANN Emanuel – BORA – HANSGROHE – +1:50
7 EVENEPOEL Remco – DECEUNINCK – QUICK-STEP – +2:22
8 CICCONE Giulio – TREK – SEGAFREDO – +2:24
9 FOSS Tobias – JUMBO-VISMA – +2:49
10 MARTINEZ POVEDA Daniel Felipe – INEOS GRENADIERS – +3:15
11 SOLER Marc – MOVISTAR TEAM – +3:19
12 BARDET Romain – TEAM DSM – +3:29
13 VALTER Attila – GROUPAMA – FDJ – +3:51
14 NIBALI Vincenzo – TREK – SEGAFREDO – +4:11
15 MOSCON Gianni – INEOS GRENADIERS – +4:25
16 TAARAMÄE Rein – INTERMARCHÉ – WANTY – GOBERT MATÉRIAUX – +5:43
17 ALMEIDA João – DECEUNINCK – QUICK-STEP – +7:04
18 MARTIN Daniel – ISRAEL START-UP NATION – +7:06
19 FORMOLO Davide – UAE TEAM EMIRATES – +7:16
20 BILBAO LOPEZ DE ARMENTIA Peio – BAHRAIN VICTORIOUS – +7:23

Vidéo de Cyclisme
Le résumé de la 11e étape du Tour d’Italie

2 Commentaires

  1. En effet, Evenepoel n’était pas à l’aise sur ces terrains-ci et l’adversaire a parfaitement su l’exploiter.
    Malgré toute la route qu’il reste à faire, Evenepoel ne parait pas en mesure de remporter ce giro; nous aurions éventuellemnt pu le comprendre plus tôt et pas seulement pour de simples raisons personnelles (aucune course de préparation, longue et grave blessure, inexpérience, etc… ), car l’équipe Quickstep n’a pas pu ou su clarifier dans la sérénité avant le départ le cas de J. Ameida : Quand le manager Lefevere, avant le départ du giro, dit : « il fera ce qu’on lui demandera de faire si non le vélo restera au camion », il indique que le collectif fonctionne mal et il le condamne…
    Almeida s’est certes replié vers l’arrière pour aider Evenepoel… mais alors qu’il aurait du demeurer à ses côtés, il l’a fait alors que le jeune Evenepoel possédait déjà 45 secondes de retard… Passons sur la suite, vas t’en, j’enlève les oreillettes, reviens, etc… Evenepoel perd 2 minutes là où il aurait pu n’en concéder qu’une…
    Car il y a cette personnalité d’Almeida, placé comme leader l’an passé en remplacement d’Evenepoel et se révélant alors comme un extraordinaire et trés jeune compétiteur fier, orgueilleux, capable de lutter à l’extrême limite de ses forces et auteur d’un giro 2020 assez exceptionnel… Cette personnalité-là ne pouvait qu’engendrer un changement de statut ou un éventuel départ de l’équipe; pour le cup l’encadrement woulfpack s’est trouvé comme piégé, ne sachant s’engager avec sérénité dans ce giro, négligeant seulement cette jeune personnalité portugaise, peu apte à tout sacrifier pour l’énorme incertitude Evenepoel… Ah ! Qu’ils sont plus facile à gérer les Cavagna ou Sénéchal ! Peu ambitieux certes, mais si simples et généreux à l’effort… Parfois même exceptionnels, comme dans ce témoignage de Sénéchal, son émotion lorsqu’il évoque le moment où il sauve quasiment la vie de Jakobsen, sans aucune formation de secouriste, aprés cette terrible chute en Pologne… De quoi placer un tel coureur au plus haut de l’affiche…

  2. encore une fois les miracles n’existent pas désolé pour ceux qui y croient encore

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.