Richard Carapaz
Richard Carapaz signe son premier succès de la saison sur la 5e étape du Tour de Suisse 2021 ! Photo:@INEOSGrenadiers (Twitter)
0 Partages

Ce jeudi 10 juin, la 5e étape du Tour de Suisse 2021 a eu lieu. C’est Richard Carapaz qui s’est imposé à Leukerbad en devançant au sprint Jakob Fuglsang (Astana Premier Tech). Michael Woods (Israël Start-Up Nation) a pris la 3ème place à 38 secondes du vainqueur de l’étape, il était dans le groupe des favoris où figurait notamment Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick-Step). En plus d’avoir remporté sa première victoire d’étape de la saison, Richard Carapaz a pris la tête du classement général à Mathieu Van Der Poel (Alpecin-Fenix) rapidement décroché dans le final de l’étape. L’équatorien se retrouve désormais en tête avec 26 secondes d’avance sur son dauphin J.Fuglsang, il a 33 secondes d’avance sur J.Alaphilippe qui complète le podium.

Richard Carapaz était le plus fort sur la 5e étape du Tour de Suisse !

Le final montagneux de cette 5e étape sur les routes du Tour de Suisse ont permis aux meilleurs grimpeurs de s’exprimer. Dès le col d’Erschmatt (8km à 8,4%) dont le sommet était situé à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, les hostilités se sont lancés. Antwan Tolhoek (Team Jumbo Visma) a été le premier à attaquer, puis Esteban Chaves (Team Bike Exchange) l’a rejoint et l’a fait totalement craqué. Jakob Fuglsang a fait explosé le groupe des favoris et a rejoint le colombien avant la descente du col d’Erschmatt.

Dans la montée finale, Esteban Chaves s’est fait lâché à cause du train de Jakob Fuglsang. Il ne restait donc qu’un homme en tête avant que Richard Carapaz sorte du groupe des favoris et se lance à la poursuite du Danois. Le leader d’Ineos Grenadiers a réussi à rejoindre le coureur d’Astana Premier Tech puis les deux hommes se sont disputés la victoire au sprint. L’équatorien a lancé son sprint dans la roue du danois avant de le « sauter sur la ligne » et de signer ainsi une magnifique victoire d’étape accompagnée d’une prise de pouvoir au classement général.

0 Partages
Mathis MAUDET
Grand passionné de sport et de cyclisme depuis mon enfance. Pratiquer le VTT en s'imaginant être dans un final de championnat du monde est mon quotidien ;)

4 commentaires

  1. Carapaz le meilleurs sur cette étape a couru avec intelligence . Bonne prestation de Alaphilippe malgré tout qui a bien résisté , mais un bidon ( encore ) lui coute 20 secondes de pénalité . A rire ( jaune ) car beaucoup ont jeté des bidons un peu partout dans la nature suisse , d’ailleurs je m’en suis fait la réflexion en me disant tien qu’ils avaient changé les règles , mais non , mais bon, une fois de plus un règlement débile . Un détail certains diront , mais cela en devient une habitude surtout quand c est le même qui est  » puni  » .

  2. Au sujet du bidon de Alaphilippe: Il me semble que la pénalité concerne le ravitaillement dans les 10 derniers km, pas du jet du bidon dans la nature. Si c’est de cela qu’il s’agit, son coach au volant de la voiture devait lui dire que le ravitaillement risquait d’entrainer une pénalité vu qu’il était à 9 km de l’arrivée. Je pense que c’est ce qui lui a été dit, on voit Julian discuter et en insistant, il a obtenu le complément alimentaire qu’il voulait, sous l’oeil du commissaire. Sans cet aliment, il pouvait craindre une défaillance qui lui aurait couté quelques minutes, beaucoup plus que la pénalité. C’est au coureur de s’adapter au réglement, et l’équipe de Julian doit mieux gérer les ravitaillements en fin d’étape. Facile à dire derrière un clavier j’en conviens, mais quand l’histoire se répète.

  3. D’aprés les commentaires Alaphilippe aurait perdu son bidon dans la descente et pour récupérer le bidon il aurait demander un ravitaillement, ce qui lui fut contesté. S’en suivit en effet cette discussion assez animée avec le commissaire, Alaphilippe demandant le gel de la sanction qu’il encourait. Comme les commissaires à rien ne voient que ce qu’ils veulent voir, ce qui les rend à la fois indispensables et trés mauvais, un peu comme ceux à qui nous pensons parfois, nous pourrions éventuellement observer, en effet, que J. Alaphilippe est souvent dans l’oeil du colimateur, comme s’il présentait un profil ou un faciès assez idéal, de part sa force et son apparente décontraction… Ceci dit, pour équilibrer un peu, sur la troisième étape au sprint, les commissaires à rien n’ont pipé mot alors que le champion du monde n’a pas de ligne et file aux barrières pour filer le train de Van der Poel, effectuant ce que nous pourrions appeler une variante de la « Bouhanni de Cholet », bloquant totalement Matthews; Ce dernier, de grande notoriété, étant pilote et non Stewart, protesta, sans plus, car tous étaient alors inférieurs au champion de Hollande.

  4. ce sont des conneries ces nouvelles règles de bidons!!!
    ce sont probablement des gens qui n’ont jamais fait de sport pour mettre des lois pareils!!!!
    et …je ne suis pas+ supporter de Alaphilippe qu’un autre!!!!!!!

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.