Thibaut Pinot finit le Giro malade et complètement épuisé
Au revoir Thibaut. Merci pour cette lutte très intense qui ne te récompense pas, mais grand respect champion. Crédit photo : FDJ-Groupama
269 Partages

Voilà, c’est fini. Le Giro 2018 se conclut aujourd’hui et Thibaut Pinot (FDJ-Groupama) ne monte pas sur la troisième marche du podium à Milan. En être triste, certainement, car le  Franc-comtois la méritait largement après avoir mené de rudes batailles qui lui auront fait sortir les tripes plus d’une fois dans les étapes de montagne. Pour synthétiser sa course de trois semaines, entre coup d’éclat et gros coup de pompe, Thibaut Pinot est un véritable champion à visage humain. Cela fait du bien !

Les poumons de Thibaut Pinot n’ont plus un souffle dedans

A l’issue de l’étape 20 remportée en solitaire par Mikel Nieve (Mitchelton-Scott) , Thibaut Pinot pointait à la 16e place du classement général du Giro, mais le leader de la FDJ-Groupama a connu une grosse défaillance dans le Col de Saint-Pantaléon. Il est arrivé 45 minutes à Cervinia après le vainqueur de l’étape. Le grimpeur français avait déclaré au soir de l’étape du Zoncolan qu’il n’avait jamais autant souffert sur un vélo, cette fois-ci la route l’a directement amené à l’hôpital. Thibaut Pinot qui souffre de déshydratation et de fièvre finit le Giro dans un sale état et a dû abandonner la vielle de l’arrivée. Dans la chambre 12, on respecte le silence, il dort l’équivalent de trois semaines de sommeil intense !

Thibaut Pinot a un chef qui le soutient coûte que coûte dans la défaite

Marc Madiot, le dirigeant de la formation FDJ-Groupama s’est exprimé après l’étape au sujet de son équipe et de son leader. Pour lui l’esprit d’équipe c’est on gagne ensemble et on perd ensemble. Il ne faut nullement s’apitoyer sur le sort de Thibaut Pinot. Le sport cyclisme, comme il le dit, est cruel, difficile, il faut accepter les mauvais moments pour vivre les moments de joie de façon plus intense. Celui qui a remporté deux fois Paris-Roubaix au cours de sa carrière, a la ferme conviction qu’il a une équipe très forte, avec des faiblesses comme toutes les équipes, mais ses garçons ne lâcheront rien. La 20e étape a été très difficile, mais demain on repart à la guerre, a-t-il dit. Voilà une défaite qui a indubitablement de l’attaque dans les veines et qui reviendra sous la forme d’une victoire très marquante.

@giroditalia

269 Partages
Frédéric LENE

4 commentaires

  1. Quel opposition entre les courses des deux coureurs les plus cités en cette fin de giro, Froome et T.Pinot ! La course de Tom Dumoulin, pourtant second au final et principal opposant, en passerait presque au second plan… Nous eûmes d’abord cette étape de Bardonecchia avec cette envolée assez surréaliste de Froome dans son ascension des Fenêtres. Mais la pantalonnade n’était malheureusement pas terminée, avec le lendemain le martyre de Saint-Pantaléon, T.Pinot crucifié la veille de l’arrivée à Rome. Car il était écrit que nous devions finir à Rome, boire le calice jusqu’à la lie, assister à la messe d’enterrement avec ce Saint Pire de Froome… Quelle fin !

  2. Pour ceux qui devant un pastis traitent les cyclistes de dopés voila une belle leçon de courage et aussi de solidarité montrées par Pinot et ses équipiers . Les sports durs comme le vélo méritent plus de reconnaissance et les quelques cas de dopage qui malheureusement ne disparaitront jamais complètement ne peuvent pas réduire le vélo à « tous dopés  » comme on l’entend trop souvent même pour les petits cyclistes du dimanche . Par contre je ne suis pas d’accord avec la tendance que l’on voit apparaitre sur le Giro ou la Vuelta où au prétexte de spectacle on propose des ascensions à la limite du raisonnable avec des pentes au delà des 20% comme le Zoncolan ou l’Angliru son pendant Espagnol .Ca ne sert à rien car ça ne fait pas plus d’écarts qu’une étape de haute montagne avec plusieurs cols .Trois semaines avec l’accumulation de difficultés bien réparties suffit à faire la sélection et on a bien vu avec les défaillances d’Aru , Yates et Pinot que l’on a atteint les limites de beaucoup de coureurs même chez les favoris.

  3. Oui, un homme avant tout ! bravo à tous, et un grand merci ! et surtout bon rétablissement à Thibaut

  4. Merci a tibo pour son tres grand courage et comme le dit mr guimard quand le corps lache il faut savoir dire stop,je te souhaite un tres bon retablissement et reviens nous entres bonne sante .ton ancien mecano de amcb en junior dit bebert.amitie mon tibo

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.