Tour d'Abu Dhabi 2018 remporté par Alejandro Valverde
Elle est bien loin la lourde chute du dernier Tour de France. En 2018, Valverde a déjà à son compteur quelque cinq succès après un mois et demi de course. Photo : @abudhabitour

Comme à son habitude, et comme tout grand champion cycliste, Alejandro Valverde a porté son estocade au bon moment. Le Murcian de l’équipe Movistar a attendu l’étape reine qu’il s’est adjugée pour assommer ses adversaires et remporter le classement général final du Tour d’Abu Dhabi 2018.

Valverde remporte le 4e Tour d’Abu Dhabi

Au terme des cinq étapes du Tour d’Abu Dhabi 2018, Alejandro Valverde s’est adjugé le classement général final de l’épreuve WorldTour, à l’occasion de la cinquième étape qu’il a remportée. Au classement général, le leader de la Movistar s’est imposé devant le Néerlandais Wilco Keldermann (Team Sunweb) et le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana). Le Français Julian Alaphilippe (QuickStep-Floors), auteur d’une excellente semaine de course a pris la quatrième place, à 31 secondes du Murcian.

Classement général final Tour d’Abu Dhabi 2018 – Top 20

En cours…

Laurent DEVERNET
Laurent Devernet a effectué ses premiers pas en tant que rédacteur dans la presse magazine cycliste en 1994. Il est devenu rédacteur web en 2011. A rejoint le projet todaycycling.com en 2016. A couvert un très grand nombre de courses cyclistes professionnelles. A vu apparaître les Chavanel, Voeckler, Pineau... A vu Virenque en pleurs. A évoqué les aveux d'Armstrong, et les stupéfiantes excuses d'un bon nombre de coureurs .... Fou de vélo !

2 commentaires

  1. Valverde était bien la bonne roue . Fallait il pouvoir la suivre . Comme d’habitude Alejandro a couru à merveille , sans faute on pourrait dire . Les maques sont tombées , ZAKARIN Ilnur a explosé en vol , DUMOULIN Tom n ‘était pas a son meilleur niveau lâché , mais quel caractère colérique , moi personnellement je ne jette pas mon vélo lorsque que j’ai un ennui , mais bon , enfin cela est dit ……. KELDERMAN Wilco je l’avais oublié celui là , belle montée ,coureur à suivre , et LOPEZ MORENO Miguel Angel le colombien de service était bien là lui aussi . Rien à dire sur cette étape les plus forts étaient devant .
    Seulement je l’ai un peu en travers sur la tactique de l’équipe QuickStep-Floors sur l’ensemble de cette épreuve . Assis dans mon canapé favori j’ai regardé et j’ai comparé deux équipes . La Movistar et QuikStep Floors lidl . Pourquoi solliciter ALAPHILIPPE , Julian pour faire les Sprints , est ce vraiment utile ? Pendant trois jours il a lancé les sprints dans le dernier kilomètre . Que d énergies gaspillés . Pendant ce temps VALVERDE est protégé , est gagne un sprint volant sans trop d’effort est empoche 3 secondes . Julian est un coureur volontaire , explosif , donc à canaliser à tout pris . VALVERDE se connaît par cœur et entre les deux , il n’y a pas un gouffre , l’écart se resserre L’espagnol est malin et à une équipe à son service . Julian prend de l’expérience , progresse partout mais avait il l’équipe à son service . Oui le dernier jour . QuickStep-Floors est une grande équipe , qui a une culture de classiques . Ils pensent victoires d’étapes ou de classiques , mais la victoire de courses par étapes ne semblent pas une priorité . Quand VALVERDE Alejandro a accéléré pour rejoindre le colombien Julian qui était dans sa roue n’a pas pu le suivre ( les autres aussi d ailleurs ) . On peut se poser la question pourquoi , tout simplement car il ne pouvait pas à ce moment là . Je me dis les forces grillées pour les sprints du coéquipier VIVIANI manquent . Le podium était envisageable pour Julian C ‘est un avis , d’autres auront des opinions différentes . QuickStep-Floors est une grande équipe avec de grands coureurs mais dans mon canapé assis c’ est si facile de commenter , voir de critiquer . Mais je suis Français et jamais content ….. Vivement Paris Nice . Heu, VALVERDE n’est pas là ouf .

  2. Le retour de Valverde sur M.A.Lopez est impressionnant, le genre d’effort sur lequel un coureur parait impossible à suivre, ce qui peut paraître ennuyeux pour d’autres observateurs que les seuls adversaires… Il n’y a maintenant plus aucun doute sur ses facultés retrouvées… Une fin de course en bleu, la couleur à la mode, entre autre celui d’un ou deux Astana en compagnie de Valverde, comme à Valence ou à Murcie… L’adversité doit donc compter avec un A.Valverde assez hors-norme, comme la saison passée avant sa chute…
    Tom Dumoulin de nouveau en délicatesse avec son matériel… La veille déjà, au moment de partir, le directeur storpif n’a pas branché l’oreillette, Dumoulin part en catastrophe, ensuite notre mécano se trimbale avec le vélo fixé à la galerie…. et voici nos directeurS storpifs dans Jefel Affet, Doumoulin à plat ! Perseverare diabolicum ! Au plus mauvais moment encore, et avec cette bagnole dans les choux… ça fait vraiment beaucoup ! un zigoto comme ça, directeur stortif ? storpif ?… Pas ça ! Pas ça !… Au secours ! Guiberteau ! Reviens !…. Il reste cette vue d’un Tom Dumoulin de plus en plus insatisfait de l’intendance et qui ne valorise pas l’image du champion. elle en constituerait même un impair fort décevant pour qui aimerait lui faire une place au gotha des champions de grand style .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.