Tour de France 2017 : pour Martinelli, Froome reste l’homme à battre

0
Tour de France 2017 : Giuseppe Martinelli, le directeur sportif d'Astana, estime que Chris Froome, malgré son critérium du Dauphiné en
En difficulté au Critérium du Dauphiné, Chris Froome n'en reste pas moins le grand favori du Tour de France 2017, selon Giuseppe Martinelli. Photo : Team Sky

Dans une interview accordée à nos confrères anglophones de cyclingweekly.com, Giuseppe Martinelli a affirmé que la récente performance de Chris Froome au Critérium du Dauphiné ne lui avait pas fait changer d’avis. Pour le directeur sportif d’Astana, Chris Froome reste le principal prétendant à sa propre succession au Tour de France 2017.

Martinelli : Froome reste l’homme à battre au Tour de France 2017

Moins souverain qu’à son habitude cette saison, Chris Froome va aborder le Tour de France sans aucune victoire pour la première fois depuis 2012. Cette situation inconfortable n’empêche pas Giuseppe Martinelli, le directeur sportif d’Astana, d’en faire son principal favori pour la Grande Boucle : « Je pense que Froome sera aussi fort que d’habitude. Le Froome que l’on a vu au Dauphiné n’était certes pas celui des années précédentes, mais ça reste l’homme à battre au Tour de France 2017 ». Pour étayer ses propos, Martinelli invoque deux raisons principales : « Chris a une équipe très forte, et il sait comment gagner le Tour ».

Interrogé sur la montée en puissance de Richie Porte, qui a échoué de peu derrière son poulain Jakob Fuglsang au Dauphiné, Martinelli se montre prudent : « Porte n’est pas devenu le favori à mon sens. Car un homme qui a déjà gagné trois Tours de France est capable d’en gagner un quatrième. Mais il est certain que les adversaires de Sky sont devenus plus compétitifs, et Froome aura besoin d’un peu plus que d’habitude pour gagner ».

« Avec Aru et Fuglsang, Astana a maintenant deux leaders« 

Les récentes performances de Jakob Fuglsang n’ont pas manqué de réjouir son directeur sportif : « Nous avons maintenant deux leaders au lieu d’un seul. C’est toujours mieux d’avoir deux options. La répartition des rôles sera définie plus précisément dans les jours précédents le Tour de France 2017. Alexandre Vinokourov aura son mot à dire », explique-t-il. Et l’Italien de se montrer résolument optimiste : «  Gagner le Dauphiné ce n’est pas rien ! Ca montre que nous avons bien travaillé dans l’optique du Tour. En plus, le seul absent parmi les prétendants étaient Nairo Quintana… » De là à imaginer un coureur bleu turquoise sur le podium ?

Fiche du coureur

Soyez le premier à noter !
Un instant...

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE