Tropicale Amissa Bongo 2019 favoris et outsiders
Cette année, 90 coureurs lutteront pour la victoire finale. Photo : @tropicale2019
113 Partages

Du 21 au 27 janvier, ce sont 90 coureurs engagés sur la Tropicale Amissa Bongo 2019 qui vont se livrer bataille pour essayer d’atteindre la première place du classement général final. Le chemin sera long et semé d’embûches pour y parvenir. Pour ces sept jours de course au total, certains favoris et autres outsiders semblent tout de même plus armés afin d’inscrire leur nom au palmarès. Et faire ainsi comme Joseph Areruya (Rwanda) vainqueur l’an passé, qui tentera de réaliser le doublé. 

A LIRE AUSSI : Retrouvez toute l’actualité de la Tropicale Amissa Bongo

Qui va remporter la Tropicale Amissa Bongo 2019 ?

Pour ne pas changer, la Tropicale Amissa Bongo s’annonce comme une course ouverte, qui pourrait sourire à de nombreux coureurs engagés sur la ligne de départ. La précédente édition en était le parfait reflet avec la victoire de Joseph Areruya. Le Rwandais avait profité des faits de course qui lui ont été favorables, et cherchera à rééditer une telle performance. Mais rien n’est gagné face à des coureurs expérimentés et plus habitués au haut niveau. Parmi eux, Adrien Petit et Yohann Gène qui ont déjà remporté l’épreuve, mais aussi André Greipel et Niccolo Bonfiazio qui feront office de principales têtes d’affiche de la 14e édition. Pendant sept jours, ces coureurs et d’autres seront réunis pour réaliser un parcours de 998 kilomètres.

André Greipel (Team Arkéa Samsic) – 36 ans

Il est sans conteste l’attraction de la Tropicale Amissa Bongo 2019. André Greipel va participer pour la première fois de sa carrière à cette course par étapes, et rien que sa présence est déjà un événement. Même si bien évidemment ses résultats seront à observer de près. Il s’agira en plus de sa première apparition avec le maillot du Team Arkéa Samsic. L’occasion pour lui d’apporter un ou plusieurs succès à sa toute nouvelle équipe. Il en est largement capable au vu de son niveau toujours très bon et de la concurrence qui n’est pas aussi relevée sur le World Tour. De quoi démarrer peut-être de la meilleure manière qui soit l’année 2019.

Niccolo Bonifazio (Direct Energie) – 25 ans

Pour Niccolo Bonifazio, la Tropicale Amissa Bongo va être une totale découverte. Arrivé à l’intersaison chez Direct Energie en provenance de Bahrain Merida, il a été recruté par la formation vendéenne afin de se renforcer dans le sprint. La première opportunité de le prouver va donc être sur cette compétition. De grands espoirs y sont permis. En étant intrinsèquement le meilleur sprinteur au départ avec André Greipel, l’Italien est un prétendant à une victoire d’étape minimum. A lui maintenant avec l’aide de ses équipiers de se montrer à la hauteur de l’objectif.

Joseph Areruya (Rwanda) – 23 ans

C’est dans la peau du tenant du titre que Joseph Areruya va aborder cette édition. Un sacré défi donc qui attend le Rwandais, qui peut tout à fait prétendre à un deuxième sacre consécutif. Il l’a démontré en 2018, le coureur de Delko-Marseille est doté d’un fort potentiel et d’évidentes qualités. Avec le maillot de son équipe nationale sur les équipes, Areruya se rappellera peut-être à son bon souvenir. Mais c’est certain que pour reproduire une telle performance, il faudra être de nouveau en capacité de faire tourner les faits de course à son avantage.

Adrien Petit (Direct Energie) – 28 ans

Il sait ce que représente une victoire finale sur la Tropicale Amissa Bongo. Adrien Petit l’a vécu, c’était en 2016. Et qui sait, le Français se retrouvera dans la même situation à l’issue de cette édition. En tout cas, il a les moyens pour y arriver. Le parcours ne devrait pas lui poser de soucis particuliers et puis son expérience du terrain peut compter à un moment donné. Profitant aussi d’une belle force collective chez Direct Energie, cet atout pourrait lui permettre de s’afficher en haut de la hiérarchie.

Daniel Teklehaimanot (Erythrée) – 30 ans

La Tropicale Amissa Bongo 2019 pour se relancer. C’est à quoi ressemble cette édition pour Daniel Teklehaimanot, qui se retrouve à concourir pour son pays l’Erythrée. Faute de n’avoir pas pu trouver d’équipe professionnelle, il avait pris cette décision il y a quelques temps. Mais au vu de ses nombreuses années passées dans le World Tour et de ses qualités démontrées, un résultat de premier plan de sa part est une sérieuse option à prendre en considération. Il pourrait ainsi lui permettre de se faire désirer par une formation de première ou seconde division dans quelques temps.

Lorenzo Manzin (Vital Concept – B&B Hôtels) – 24 ans

Bien commencer l’année. C’est ce que cherchera à faire Lorenzo Manzin. En manque de résultats probants, le Français peut cette fois-ci débloquer le compteur très rapidement. Ses talents de sprinteur peuvent lui permettre d’empocher au minimum une victoire d’étape, ce qui sera le principal objectif. Après pour le général, tellement de données risquent d’entrer en considération qu’il faudra voir l’évolution au fur et à mesure. Mais c’est sûr,  son équipe Vital Concept – B&B Hôtels va compter énormément sur lui.

Youcef Reguigui (Algérie) – 29 ans

Il est l’un des meilleurs Africains à prendre le départ. Avec Areruya, Teklehaimanot, Youcef Reguigui est une référence sur le continent. Son passé dans le World Tour en est la parfaite preuve. C’est pourquoi son résultat dans cette course par étapes sera particulièrement à surveiller. Capable d’être performant au sprint, mais aussi sur des arrivées un peu plus vallonnées, il sera intéressant de voir de quoi il est capable. Un candidat sérieux pour le gain des étapes et peut-être pour le général selon la forme affichée.

Matteo Pelucchi (Androni Giocattoli – Sidermec) – 29 ans

C’est avec une certaine ambition que Matteo Pelucchi peut aborder la compétition. Pas vraiment le plus attendu au départ, notamment dans les sprints, il aura sa carte à jouer tout de même. Reste à lui de le démontrer sur la route avec un maillot porté pour la première fois, celui d’Androni Giocattoli – Sidermec. Précédemment chez Bora-Hansgrohe et donc descendu à l’échelon Continental Pro, l’Italien a l’occasion prouver sur la semaine à venir que ses qualités sont restés intacts.

Yohann Gène (Direct Energie) – 37 ans

Et si c’était lui ? Yohann Gène, toujours présent dans le peloton à 37 ans, peut marquer l’Histoire de la course. Avec une possible victoire au classement général, il serait le deuxième coureur à remporter trois fois l’épreuve. Seul Anthony Charteau a réussi à le faire avant lui. C’est dire le défi qui l’attend, et pour cela le Français devra se montrer très fort. Son expérience sera certainement aussi un atout dans la conquête de la première place.

Laurent Pichon (Team Arkea Samsic) – 32 ans

Un prétendant à surveiller. Vainqueur de la Coupe de France en 2017, Laurent Pichon est un postulant crédible au classement général. Pour cela, le Français pourra faire parler ses qualités de puncheur et jouer sa carte personnelle sur quelques étapes. Dans la même équipe d’André Greipel, les libertés ne seront peut-être pas ombreuses, mais ce sera à lui de saisir les rares opportunités.

113 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.