Giro 2018 dominé par Simon Yates
Simon Yates vainqueur pour la 3e fois au Giro 2018. Photo : @giroditalia
134 Partages
Simon Yates assoit sa domination sur le Giro 2018
5 (100%) 7 votes

Le maillot rose du Giro 2018 a frappé un grand coup. Entre Tolmezzo et Sappada après 176 kilomètres de course, Simon Yates (Mitchelton-Scott) a terminé en solitaire loin devant ses plus proches adversaires. A 41 secondes, Miguel Angel Lopez (Team Astana) et Tom Dumoulin (Team Sunweb) ont fini en seconde et troisième position de cette 14e étape. Pour le classement général, le principal perdant du jour a été Chris Froome (Team Sky) pourtant lauréat la veille au Monte Zoncolan, franchissant la ligne d’arrivée à 1 minutes et 32 secondes du vainqueur.

A LIRE AUSSI : Le classement complet de l’étape

Simon Yates accroît son avance en tête du Giro 2018

Le patron du Giro 2018, c’est Simon Yates ! Le porteur du maillot rose a effectué une merveilleuse opération lors de la 15e étape. Vainqueur à Sappada, il a repoussé assez loin la concurrence mais surtout fait un pas vers la victoire finale même s’il reste encore une semaine de course dont un chrono. Mais le Britannique a confirmé une nouvelle fois sa supériorité dans la montagne. De bon augure pour lui sachant que la troisième et dernière semaine s’annonce difficile.

Aujourd’hui, sur un parcours escarpé dans les 35 derniers kilomètres avec un enchaînement de trois ascensions, le leader de Mitchelton-Scott a été au-dessus du lot. Après que Sam Oemen équipier de Tom Dumoulin ait accéléré le rythme, tout s’est décanté dans la descente du Passo Di Sant’Antonio avec Chris Froome qui a perdu du terrain. Quasiment au même moment, Simon Yates a porté une première offensive. Miguel Angel Lopez l’a suivi, et ensuite Pozzovivo, Pinot, Dumoulin et Carapaz sont revenus. Mais la deuxième attaque du maillot rose a été la bonne. A un peu moins de 20 kilomètres du but, le premier du général s’en est allé seul et est parti jusqu’au bout sans se faire rattraper. Et même a creusé constamment son avance.

Sur la ligne d’arrivée, Dumoulin, Pozzovivo et Pinot ont perdu 41 secondes et sont tous repoussés à plus de 2 minutes avant le contre-la-montre de 34,2 kilomètres mardi prochain. Pour Chris Froome, l’addition a a été encore plus lourde avec plus d’une minute et 30 seconde concédée, ce qui le met actuellement en septième position du général à presque 5 minutes. Par contre, pour un coureur phare la journée a été terrible. Fabio Aru a presque fini 20 minutes derrière Simon Yates, perdant au passage toutes ses illusions au général. Le Giro 2018 réserve quasiment sur chaque journée son lot de rebondissements.

134 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

2 commentaires

  1. Très belle victoire de Simon Yates qui est parti tout seul à 17,9 km de l’arrivée . Sans équipier pour l’assister il a pris tous les risques afin de distancer son groupe . Bravo donc , un cycliste panache comme j ‘aime . Tom Dumoulin a géré comme d’habitude . Il fait sa course en essayant de monter les cols sans se faire exploser . Pour les autres c’est la tactique de chacun qui dicte leur course , c est pas moi , c est à toi, ect … Et à ce jeu là on y perd des secondes , Bon pourquoi pas . Je finis par moulinette , chris a repris sa croix aujourd’hui . Heureusement qu’il avait des coéquipiers , une fringale , une panne de jambes ( hé oui ) , mystère , la pertinence peut être . La journée de repos est le bien venue pour tous , mais ce Giro quelle course . Bravo .

  2. Troisième victoire d’étape pour Yates, beaucoup trop facile à mon goût. Ce serait bien qu’il en laisse un peu. A part Dumoulin, les autres ont sans doute en tête davantage le podium que la victoire finale, sans compter ceux qui ne pensent pas au podium, naturellement les plus nombreux. Et il y a bien sûr Froome, qui lui aimerait bien gagner, mais qui ne le peut plus trop, peu en état de renouveler sa performance de la veille… L’asthme des forts ou des faibles, l’asthme pathologique, les insuffisances rénales et hératiques, les flancs ou les coudes meurtris suite aux chutes, le genou scotché, la main ou le poignet défaillants, une irritation cutanée à la selle, etc… C’est une casserole de plus par jour, Gaston Ouvrard à vélo. L’ensemble engendre parfois des hauts mais aussi et le plus souvent débats.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.