Alexandre Kristoff pense déjà aux Mondiaux de Bergen

0
Alexander Kristoff lors du prologue au Gets. Photo : Katusha.
TODAYCYCLING.COM - Alexander Kristoff lors du prologue au Gets. Photo : Katusha.

Dans moins d’un an se tiendra l’édition 2017 des championnats du monde de cyclisme sur route. Prévu à Bergen, en Norvège, ce rendez-vous est très attendu par Alexander Kristoff, sprinteur de la Katusha-Alpecin. Ce dernier veut mettre fin aux différents qu’il a avec Edvald Boasson Hagen pour unir leur force et décrocher pourquoi pas le deuxième maillot arc-en-ciel pour la Norvège après celui de Thor Hushovd en 2010.

Alexander Kristoff pense déjà à Bergen

En octobre dernier, les deux ont quitté Doha avec un arrière goût d’inachevé. Kristoff et EBH ont respectivement fini sixième et septième. Mais le leader de la Katusha avait déclaré que son compatriote n’a pas suivi les consignes qui étaient de rouler pour lui en cas d’arrivée au sprint. Mais le pensionnaire de la Dimension Data s’était défendu en prétendant qu’il n’avait pas pu lancer son sprinteur, épuisé par la chaleur et la distance de la course.

« Ce n’est pas comme si nous avions l’habitude de se parler durant la trêve hivernale. Mais nous devrions éclaircir des choses ensemble. Nous avons essayé après la course, en vain. Il pense peut-être qu’il a tout donné, mais je pense qu’il n’a pas fait son job », explique Kristoff à Cyclingnews. « Bien évidemment, nous n’avons pas assez de bons coureurs qui peuvent gagner à Bergen. Nous allons certainement prendre le départ ensemble car nous avons une chance de gagner tous les deux. »

« Nous avons plusieurs profils au sein de la sélection. Je suis normalement le coureur le plus rapide dans un sprint. Il (Boasson Hagen) est le plus fort. Nous devons chacun jouer sa carte. Il y a de grandes chances qu’ils puissent suivre les meilleurs sur ce circuit et me concernant, je vais essayer de m’accrocher. Si ça arrive au sprint, je sprinterai pour. Je pense que cela doit être notre tactique. »

Un duo de choc sur les classiques avec Tony Martin

La saison 2016 n’a pas été d’une grande réussite pour Alexander Kristoff. Même s’il a décroché treize succès, il n’a jamais levé les bras sur une course World Tour. Sur les classiques du printemps, il passe de peu à côté d’un podium sur le Tour des Flandres. « Ce n’est peut-être pas toujours de ma faute, mais sur certaines courses, quand vous passez tout près de la victoire et que vous ne gagnez pas, c’est que vous êtes tout simplement pas assez fort », explique-t-il avant de parler de sa préparation.

« Je me sens toujours très fort en hiver, quand je fais en parallèle de la musculation. Mais j’ai remarqué que ma pointe de vitesse diminue au cours de la saison. Je pense que je devrais faire des exercices de muscu tout au long de la saison pour conserver ma puissance. »

Concernant son programme de courses, il débutera comme beaucoup de sprinteurs au Tour du Qatar et au Tour d’Oman. Il devrait ensuite se rendre au départ de l’Omloop Het Nieuwsblad et de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Il se concentrera ensuite sur ces deux objectifs du printemps : Milan-San Remo et le Tour des Flandres

« Je serai heureux de remporter un grand monument. Je pense que c’est sur Milan-San Remo et le Tour des Flandres que j’ai le plus de chance de m’imposer. Bien sûr, Tony Martin sera une partie essentielle du train de mon sprint comme il l’a été dans d’autres équipes. Mais il sera également une pièce maitresse de l’équipe sur les classiques. Il a montré cette saison qu’il peut rivaliser avec les meilleurs. Nous allons essayer de travailler ensemble. L’équipe peut jouer sur deux tableaux en l’envoyant à l’avant. Je serai du coup plus détendu parce que nous aurions un homme à l’avant capable de gagner. »

VIDEO CYCLISME
Best-Of 2016 d’Alexander Kristoff

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE