Anthony Roux fera deux Grands Tours en 2019
Anthony Roux (Groupama-FDJ) sur de nombreux fronts en 2019. Photo : @groupama-fdj
120 Partages

Anthony Roux (Groupama-FDJ), qui n’avait plus gagné depuis 2015, a renoué avec la victoire en s’adjugeant au sprint la 4e étape de la Route d’Occitanie 2018. Au classement général final, c’est Alejandro Valverde (Movistar), leader depuis la veille, qui l’a emporté.

A LIRE : Le classement complet de la 4e étape

Roux remporte la 4e étape de La Route d’Occitanie

Au terme des 192,7 kilomètres de la quatrième étape de La Route d’Occitanie qui s’achevait à Cazouls-les-Béziers, c’est le français Anthony Roux qui l’a emporté au sprint. Le coureur de l’équipe Groupama-FDJ s’est imposé devant le vainqueur final de l’épreuve, Alejandro Valverde, et Evaldas Siskevicius (Delko Marseille Provence KTM).

A LIRE : Le classement général final de l’épreuve

 

120 Partages
Laurent DEVERNET
Laurent Devernet a effectué ses premiers pas en tant que rédacteur dans la presse magazine cycliste en 1994. Il est devenu rédacteur web en 2011. A rejoint le projet todaycycling.com en 2016. A couvert un très grand nombre de courses cyclistes professionnelles. A vu apparaître les Chavanel, Voeckler, Pineau... A vu Virenque en pleurs. A évoqué les aveux d'Armstrong, et les stupéfiantes excuses d'un bon nombre de coureurs .... Fou de vélo !

1 commentaire

  1. Ainsi va le verdet en Occitanie : le roi Alejandro avait décidé d’étriller ses adversaires et il s’enticha d’une fugue avec son ami Luis Leon, à plus de quarante piétons de la rive. Sans doute négligèrent-ils outre mesure la résistance de ces hobereaux des petites équipes, luttant si farouchement dans la campagne qu’ils en réussirent à leur tomber sur le râble à l’encablure, où nous vîmes un Luis Léon Sanpez complètement à chied, le virage masqué par la souffrance, littéralement assapiné par son escassade avec Alccelejandro, lequel dans un ultime sursaut tenta bien de sauver la face, mais il fut finalement achevé par la dernière et seule méthode à disposition de l’adversaire, à savoir le supplice de la roue : une roue aura donc suffit au gars de la Française pour l’emporter sur le fil, réussissant ainsi à endiguer la tentative terroriste des deux compères de Murcie.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.