Arnaud Démare pas du côté des contestataires pour raccourcir la 19e étape du Giro 2020
C'est une journée unique en son genre qu'a vécu Arnaud Démare. Photo : Giro d'Italia
0 Partages

Marquant de son empreinte ce Giro 2020 avec quatre victoires d’étapes obtenus, Arnaud Démare a vécu de l’intérieur cette journée (19e étape) qui fera date à sa manière dans l’Histoire du Giro et dans le cyclisme. L’étape a été raccourcie de plus d’une centaine de kilomètres en raison d’un mouvement contestataire de la part d’une partie du peloton dont n’était pas le Français.

Tôt ce matin, Arnaud Démare comme d’autres coureurs étaient loin d’imaginer ce qui allait se produire sur la 19e étape du Giro 2020. Partant dans l’idée que ça allait la plus longue journée de cette édition avec 258 kilomètres au programme, le champion français s’est retrouvé à disputer l’étape en ligne la plus courte dépassant à peine les 130 kilomètres. Une situation due à des coureurs avançant comme arguments l’enchaînement des journées longues et difficiles, les transferts, les conditions climatiques ou encore le Covid-19. Ils ont obtenu gain de cause.

Arnaud Démare confronté à une « grève » sur le Giro 2020

Ne poussant pas pour un quelconque changement tel qu’il s’est produit, Arnaud Démare est resté nuancé à l’arrivée sur cette situation au micro de la chaîne l’Equipe même si le coureur Groupama-FDJ n’a pas caché son scepticisme vis-à-vis de cette action. « (La protestation du peloton) Pour moi, c’est anecdotique. C’est sûr que ce sont des conditions dantesques, c’est le Giro, c’est un très gros enchaînement et c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Mais je pense que le peloton s’est réveillé trop tard pour montrer son mécontentement. Ça fait quand même un bout de temps qu’on sait qu’on va enchaîner ces grosses journées.» Son coéquipier Ignatas Konovalovas a également parlé d’une décision qui a surpris la formation Groupama-FDJ.

Selon des informations diffusées par différents dont l’Equipe, des équipes telles que Groupama – FDJ, BORA – hansgrohe, INEOS Grenadiers voulaient clairement que l’étape soit disputée comme prévu en dépit de tous les facteurs extérieurs dont une météo exécrable. Mais d’autres, à l’image de Lotto-Soudal, ont finalement eu le dernier mot. Le peloton était clairement divisé en deux camps pour une journée, qui continuera à faire parler d’elle pendant un long moment encore.

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. Absent du Giro, je ne peut que constater les fais . Cette manifestation contre l’organisation devrait être réprimandée, car, à travers elle c’est un manque de respect à l’égard à l’encontre de Mauro Vegni affronté aux aléas du corona virus, et comme exemple cette étape d’aujourd’hui ou le préfêt des hautes alpes ayant refusé l’entrée de l’épreuve sur notre territoire a du revoir en quelques heures le parcours qui nous sera proposé ce jour pour la survie de l’épreuve. Les élections prochaines au sein de l’union cycliste ne sont pas étrangères à cela ou certaines personnes veulent une part du nouveau gâteau !

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.