Michael Goolaerts devient un secteur pavé
Michael Goolaerts dans le parcours de Paris-Roubaix - Photo : @Snipercycling.
121 Partages

Décédé tragiquement sur les routes de Paris-Roubaix dimanche, Michael Goolaerts est bien mort des suites d’un arrêt cardiaque comme l’a confirmé l’autopsie. Le coureur belge a donc bien chuté à cause de cette arrêt cardiaque.

Michael Goolaerts est bien décédé d’un arrêt cardiaque

C’est confirmé. Michael Goolaerts est bien décédé d’un arrêt cardiaque sur Paris-Roubaix dimanche dernier. Une autopsie a été pratiquée et les résultats sont tombés ce mercredi. Le procureur de la République de Cambrai, Rémy Scwartz, a donné plus de détails dans des propos tenus à l’AFP et repris par L’Équipe.

« L’autopsie a confirmé l’hypothèse privilégiée, un décès lié à un malaise cardiaque et en aucun cas à sa chute. Il a fait un malaise sur le vélo, son cœur s’est arrêté, ce qui a entraîné sa chute. » Le décès de Michael Goolaerts est lié à un arrêt cardiaque (autopsie)

Michael Goolaerts a donc bien fait son malaise cardiaque sur le vélo. Pour ce qui est de savoir quelles sont les causes du décès, il faudra attendre encore quelques jours voir semaines pour en connaître l’origine exacte. D’autres examens doivent être effectués.

« Pour l’instant la procédure de recherche des causes de la mort doit être prolongée par des examens complémentaires, toxicologiques et anatomo-pathologique, pour avoir l’origine de ce malaise. »Le décès de Michael Goolaerts est lié à un arrêt cardiaque (autopsie)

Pour rappel, Michael Goolaerts est décédé dimanche soir après avoir été victime d’un arrêt cardiaque sur les routes de Paris-Roubaix, auquel le jeune belge participait pour la première fois. Il avait été réanimé par les équipes de secours puis il avait été héliporté dans la foulée vers le centre hospitalier de Lille où il est mort à 22h40 malgré tous les soins qui lui ont été apportés. Le monde du cyclisme lui a rendu hommage et des minutes de silence ont été respectées sur plusieurs courses notamment sur la Flèche Brabançonne où sa formation Vérandas Willems-Crelan était présente ce mercredi.

121 Partages
Etienne Tauveron
Je me présente (c'est à ça que sert cette petite case), moi c'est Étienne, 27 ans, jeune journaliste en possession d'un Master en journalisme sportif obtenu à l'EDJ de Nice en 2017. J'ai donné mon premier coup de pédale sur Today Cycling en novembre 2017. Je suis un passionné de sport en général : rugby, foot, Formule 1, basket-ball,... tout y passe ou presque. Auvergnat (plus précisément Bourbonnais), je suis un supporter de Romain Bardet, Julian Alaphilippe et Rémi Cavagna. Les autres coureurs français ont mon soutien aussi, quand même !

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.