Elia Viviani débloque le compteur au Tour
Viviani remporte le sprint massif à Nancy.
131 Partages
Elia Viviani règle la meute des sprinteurs
5 (100%) 2 vote[s]

Après avoir remporté la troisième étape par le biais de Julian Alaphilippe, Deceuninck – Quick Step continue sur sa lancée grâce à Elia Viviani. Le sprinteur italien s’est montré le plus rapide dans la dernière ligne droite en prenant le dessus notamment sur Alexander Kristoff (UAE Team Emirates) et Caleb Ewan (Soudal – Lotto). Au classement général, Julian Alaphilippe est toujours le porteur du maillot jaune.

En ce début de Tour de France, c’est la loi des séries qui s’impose. Après que le Team Jumbo-Visma ait remporté les deux premières étapes, les deux suivantes sont revenues à la Deceuninck – Quick Step. Un résultat rendue possible avec la prestation d’Elia Viviani lors de cette quatrième journée de course. Sur un tracé entre Reims et Nancy favorable aux sprinteurs, l’Italien faisait partie des favoris. Mais il fallait encore le démontrer dans le final, ce qu’il est parvenu à faire. Une victoire significative car il s’agit de sa première sur les routes du Tour de France.

Un peloton en gestion

Comme c’était à prévoir, cette étape s’est surtout résumée au sprint final, car autrement il ne s’est pas passé grand chose. Les trois échappés Yoann Offredo, Frederik Backaert (Wanty – Gobert) et Michael Schär (CCC Team) ont quand même essayé d’animer la journée. Mais le peloton leur a donné aucune chance d’y croire. Jamais l’écart n’a excédé les trois minutes et trente secondes. C’est dire à quel point les équipes des principaux sprinteurs ne voulaient pas laisser filer cette opportunité. D’ailleurs, le dernier des rescapés des hommes de tête Michael Schär s’est fait rattrapé avant les quinze derniers kilomètres dans la côte de Maron.

Dans cette difficulté de quatrième catégorie, le peloton a haussé le ton. Et particulièrement Bora-Hansgrohe puis le Team Sunweb pour favoriser Peter Sagan et Michael Matthews avec l’objectif de lâcher quelques coureurs. Les sprinteurs les moins à l’aise quand la route s’élève ont réussi à tenir le choc, même Dylan Groenewegen qui a reculé dans la montée sans décrocher complètement. Du coup, tout le monde était présent pour jouer sa carte dans l’emballage final.

Viviani présent au rendez-vous

S’il y a eu une attaque entre temps de Lilian Calmejane (Total Direct Energie), c’est bien les tout derniers kilomètres qui ont été chauds. Chaque équipe a tenté de placer au mieux son sprinteur. A ce jeu-là, Deceuninck – Quick Step s’en est le mieux tiré avec Viviani parfaitement placé au moment de produire son effort. Pour franchir la ligne en première position, ça n’a pas été sans difficulté car Kristoff et Ewan ont notamment offert une belle résistance. Mais l’ex-champion d’Italie a été légèrement plus rapide. Un succès qui va forcément lui enlever une certaine pression pour la suite de la course. Et lui permet d’avoir la certitude de ne pas repartir bredouille au contraire du dernier Giro. A présent, ça va être à son coéquipier Julian Alaphilippe de jouer. Le Français va devoir défendre sa tunique jaune pour l’entrée dans les Vosges à l’occasion de la 5e étape.

131 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.