Giro 2022 : Gros numéro de Giulio Ciccone sur la 15e étape

2
464
Giulio Ciccone remporte la 15e étape du Giro 2022
Giulio Ciccone remporte la 15e étape du Giro 2022. Photo : @giroditalia

Ce dimanche, si les favoris ont été décevants sur cette 15e étape du Giro 2022, les échappés, eux, ont assuré le spectacle. Au terme des 177 kilomètres parcourus en montagne, c’est l’Italien Giulio Ciccone (Trek Segafredo) qui s’est offert un nouveau succès d’étape sur les route du Tour d’Italie, au sommet de Cogne. A l’arrivée, Richard Carapaz (INEOS Grenadiers), qui a chuté en tout début d’étape, a conservé son maillot rose de leader au classement général et à la veille de la journée de repos.

80 km de course pour voir l’échappée se dessiner

Que ce Giro 2022 est magnifique ! Avant d’en arriver à une échappée de 27 coureurs partie à 80 kilomètres de l’arrivée, toute cette première partie de course s’est disputée à plus de 50 kilomètres par heure de moyenne. D’abord trois coureurs sont restés échappés plusieurs kilomètres avec seulement 15 secondes d’avance. Après quoi Lennard Kämna (Bora-hansgrohe) s’est vu accompagné de quatre autres coureurs, puis repris après 60 kilomètres de course. Et les attaques en tête de peloton n’ont jamais cessé d’avoir lieu jusqu’à ce qu’un groupe important réussisse à prendre d’abord quelques secondes, puis plusieurs minutes. Plus jamais le peloton n’a cherché à mettre en échec les fuyards. Mais au regarde de l’étape accomplie la veille, quoi de plus normal.

Giulio Ciccone était le plus fort ce dimanche

Après les deux premiers ascensions du jour, Pila les Fleurs puis Verrogne, ils se sont retrouvés à six coureurs capables de se battre pour la victoire d’étape. Dès le pied de l’ascension finale menant au sommet de Cogne, Giulio Ciccone a porté une première attaque, où seuls Santiago Buitrago et Hugh Carthy l’ont suivi. Dans les pentes les plus raides, l’Italien a mis une nouvelle attaque, plus forte, et il s’en est allé seul vers la victoire. Durant toute la montée, les INEOS-Grenadiers, distancés de plus de six minutes, ont mené au train la vingtaine de coureurs qui les accompagnaient.

A noter l’attaque de Guillaume Martin (Cofidis) qui a réussi à reprendre deux minutes sur ses adversaires. Bravo à lui !

Vidéo de cyclisme, résumé de la 15e étape du Tour d’Italie

Classement – Etape 15 du Giro 2022 – Top 20

Le classement complet de la 15e étape du Tour d’Italie

1 – CICCONE Giulio (Trek – Segafredo) les 177 km en 4:37:41
2 – BUITRAGO Santiago (Bahrain – Victorious) + 1:31
3 – PEDRERO Antonio (Movistar Team) + 2:19
4 – CARTHY Hugh (EF Education-EasyPost) + 3:09
5 – TUSVELD Martijn (Team DSM) + 4:36
6 – COVILI Luca (Bardiani-CSF-Faizanè) + 5:08
7 – TESFATSION Natnael (Drone Hopper – Androni Giocattoli) + 5:27
8 – MOLLEMA Bauke (Trek – Segafredo) m.t
9 – LEEMREIZE Gijs (Jumbo-Visma) m.t
10 – MARTIN Guillaume (Cofidis) + 6:06
11 – FELLINE Fabio (Astana Qazaqstan Team) + 7:48
12 – KÄMNA Lennard (BORA – hansgrohe) m.t
13 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) m.t
14 – ALMEIDA João (UAE Team Emirates) + 7:50
15 – FORTUNATO Lorenzo (EOLO-Kometa) m.t
16 – HINDLEY Jai (BORA – hansgrohe) m.t
17 – BUCHMANN Emanuel (BORA – hansgrohe) m.t
18 – NIBALI Vincenzo (Astana Qazaqstan Team) m.t
19 – HAMILTON Lucas (Team BikeExchange – Jayco) m.t
20 – SIVAKOV Pavel (INEOS Grenadiers) m.t

Classement général – Etape 15 du Giro 2022 – Top 20

Le classement général complet après la 15e étape

1 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) en 63:06:57
2 – HINDLEY Jai (BORA – hansgrohe) + 0:09
3 – ALMEIDA João (UAE Team Emirates) + 0:32
4 – LANDA Mikel (Bahrain – Victorious) + 1:01
5 – POZZOVIVO Domenico (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) + 1:03
6 – BILBAO Pello (Bahrain – Victorious) + 1:54
7 – BUCHMANN Emanuel (BORA – hansgrohe) + 2:00
8 – NIBALI Vincenzo (Astana Qazaqstan Team) + 3:00
9 – LÓPEZ Juan Pedro (Trek – Segafredo) + 4:06
10 – MARTIN Guillaume (Cofidis) + 8:02
11 – VALVERDE Alejandro (Movistar Team) + 9:08
12 – HIRT Jan (ntermarché – Wanty – Gobert Matériaux) + 9:18
13 – KELDERMAN Wilc (BORA – hansgrohe) + 10:36
14 – HAMILTON Lucas (Team BikeExchange – Jayco) + 11:30
15 – ARENSMAN Thymen (Team DSM) + 11:49
16 – CICCONE Giulio (Trek – Segafredo) + 15:33
17 – BUITRAGO Santiago (Bahrain – Victorious) + 16:20
18 – CARTHY Hugh (EF Education-EasyPost) + 16:39
19 – FORTUNATO Lorenzo (EOLO-Kometa) + 16:48
20 – MOLLEMA Bauke (Trek – Segafredo) + 17:36

Classement par points – Top 10

1 – DÉMARE Arnaud (Groupama – FDJ) 238
2 – CAVENDISH Mark (Quick-Step Alpha Vinyl Team) 121
3 – GAVIRIA Fernando (UAE Team Emirates) 117
4 – VAN DER POEL Mathieu (Alpecin-Fenix) 91
5 – DAINESE Alberto (Team DSM) 81
6 – BAUHAUS Phil (Bahrain – Victorious) 72
7 – TAGLIANI Filippo (Drone Hopper – Androni Giocattoli) 70
8 – CONSONNI Simone (Cofidis) 67
9 – DE GENDT Thomas (Lotto Soudal) 53
10 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) 42

Classement de meilleur grimpeur – Top 10

1 – BOUWMAN Koen (Jumbo-Visma) 109
2 – ROSA Diego (EOLO-Kometa) 92
3 – HINDLEY Jai (BORA – hansgrohe) 62
4 – CICCONE Giulio (Trek – Segafredo) 58
5 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) 56
6 – TESFATSION Natnael (Drone Hopper – Androni Giocattoli) 44
7 – KÄMNA Lennard (BORA – hansgrohe) 43
8 – MOLLEMA Bauke (Trek – Segafredo) 40
9 – KELDERMAN Wilco (BORA – hansgrohe) 36
10 – POELS Wout (Bahrain – Victorious) 27

Classement de meilleur jeune – Top 10

1 – ALMEIDA João (UAE Team Emirates) en 63:07:27
2 – LÓPEZ Juan Pedro (Trek – Segafredo) + 3:34
3 – ARENSMAN Thymen (Team DSM) + 11:17
4 – BUITRAGO Santiago (Bahrain – Victorious) + 15:50
5 – SIVAKOV Pavel (INEOS Grenadiers) + 25:07
6 – COVILI Luca (Bardiani-CSF-Faizanè) + 34:56
7 – SOSA Iván Ramiro (Movistar Team) + 53:20
8 – VANSEVENANT Mauri (Quick-Step Alpha Vinyl Team) + 58:37
9 – LEEMREIZE Gijs (Jumbo-Visma) + 1:02:13
10 – PRONSKIY Vadim (Astana Qazaqstan Team) + 1:06:27

2 Commentaires

  1. Compte tenu de la course quelque peu boucherie de la veille dans la fournaise et les routes accidentées autour de Turin, les favoris et même les autres n’en firent pas la bringue après l’arrivée… ils en éprouvèrent même le besoin d’observer une certaine pause ce dimanche, afin de souffler en attendant la troisième semaine pour de nouveau s’expliquer, après le repos… Si besoin est, car le classement final de cette course d’usure se fait essentiellement par éliminations ou défaillances successives, l’âme du peuple italien se reflétant quelque peu dans son giro, toujours davantage portée à la défense ou à la contre-attaque qu’à l’attaque…
    Il y eut cependant cette chute du maillot rose Carapaz en début d’étape, une autre après celle sur l’étape de Jesi, heureusement sans gravité.. L’équatorien arrive à se faire remarquer tous les jours et contredirait quelque peu ma remarque précédente, comme en apparence seulement l’attaque de G. Martin, celle-ci venant magnifiquement en réaction à la recherche du temps perdu la veille, comme le normand le faisait à Naples après sa déception dans l’Etna; la démarche est toujours aussi singulière que remarquable, où un certain esprit du sport, tourné vers l’endurance et la réflexion, prime sur la force pure.
    Un peu comme Yates la veille, G. Ciccone trouve dans son succès d’étape à Cogne une compensation à sa déception du classement général; il retrouve la victoire deux ans après son dernier succès et bien des déboires, de quoi exprimer de manière bien compréhensible beaucoup de joie et d’émotion à l’arrivée.

  2. Giulio Ciccone a fait un gros numéro, il a mis a mal Hugh Carthy qui s’est cru un temps trop beau, avant de jeté l’éponge devant l’italien. Il était inarrêtable. La victoire était pour lui, et comme à son habitude, ses lunettes pour le public. Le reste est anecdotique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.