Tour d’Italie 2022 : Parcours détaillé, profils d’étapes et favoris

9
43386
Tout savoir du Tour d'Italie avec le parcours et les favoris
Photo : @RCS

Le Tour d’Italie 2022 se déroule du 6 au 29 mai. Départ de Budapest en Hongrie, et arrivée à Vérone, sur le sol Italien, pour cette 105e édition. Les coureurs engagés sur le premier des trois Grands Tours UCI de l’année vont avoir à parcourir quelques 3.445,6 kilomètres en l’espace de 3 semaines et 21 étapes à disputer. Pour tenter de succéder au palmarès du Giro à Egan Bernal (INEOS Grenadiers), logiquement absent depuis son accident et qui ne défendra pas son titre, les favoris à la victoire finale auront, pour se départager, 2 contre-la-montres individuels à effectuer, ainsi que 7 étapes de plaine, 6 étapes accidentées et 6 étapes de montagne. Et fort heureusement, les coureurs pourront compter sur 3 jours de repos.

A lire sur le sujet cyclisme : TOUT SAVOIR du Giro 2022 avec les étapes détaillées, coureurs engagés, classements et vidéos

Parcours : Les étapes et profils du Tour d’Italie 2022

Avec 164,1 kilomètres à parcourir en moyenne chaque jour, et un total de 50.580 mètres de dénivelé positif à grimper, c’est un Giro d’Italia de toute beauté qui attend les coureurs mais aussi les spectateurs. Avec un tel parcours et notamment cinq arrivées au sommet mais aussi trois étapes consécutives de montagne, c’est le meilleur qui l’emportera. Et histoire de célébrer un coureur complet, tout se jouera sur un dernier contre-la-montre du côté de Vérone, après être partis 23 jours plus tôt de Budapest, la capitale Hongroise.

Si l’étape la plus longue se courra lors du 12e jour de course avec quelques 204 kilomètres, l’étape reine, elle, se disputera le 24 mai, entre Salo et Aprica, avec quelques 202 kilomètres à parcourir, au lendemain du 3e jour de repos.

Lire aussi sur le sujet cyclisme : Suivre chaque jour la course en direct et en intégralité

Vendredi 6 mai – 1ère étape – Budapest / Visegrad (195 km)

Plaine. Comme il fallait s’y attendre, et comme les pronostics l’annonçaient, c’est Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix) qui s’est imposé à Visegrad, au sprint. Le champion Néerlandais l’a emporté devant l’Erythréen Biniam Girmay (Intermarché Wanty Gobert Matriaux) et l’Espagnol Pello Bilbao (Bahrain Victorious). Logiquement, Van der Poel a endossé le premier maillot rose de ce 105e Tour d’Italie.

Lire aussi sur le sujet : Quelle société organise le Tour d’Italie ?

Samedi 7 mai – 2e étape – Budapest / Budapest (CLM ind. 9,2 km)

Contre-la-montre. Premier rendez-vous entre les favoris de ce Giro 2022. Et les prétendants à la victoire finale ont répondu présents à commencer par le Britannique Simon Yates (Team BikeExchange Jayco) qui s’est imposé à 46 km/h de moyenne. Fort de sa seconde place sur ce contre-la-montre, Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix) a conservé son maillot rose de leader au classement général. Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) a pris la troisième place du chrono.

Lire aussi sur le sujet : Comment suivre le direct à la TV ?

Dimanche 8 mai – 3e étape – Kaposvar / Balatonfüred (201 km)

Plaine. Nouvelle étape en Hongrie à l’occasion de cette troisième étape pour les coureurs du Giro 2022, et c’est le Britannique Mark Cavendish (Quick Step Alpha Vinyl) qui a imposé sa pointe de vitesse au sprint face à Arnaud Démare (Groupama FDJ) et Fernando Gaviria (UAE Team Emirates). Classé dans le temps du vainqueur, Mathieu van der Poel a conservé sa tunique rose lui permettant d’arriver en Sicile avec le maillot de leader sur les épaules.

Lire aussi sur le sujet : Où voir le Tour d’Italie ?

Mardi 10 mai – 4e étape – Avola / Etna-Nicolosi (172 km)

Montagne. Première étape disputée en Italien, et en Sicile en l’occurence. Avec une arrivée au sommet de l’Etna, les favoris avaient rendez-vous. Et si Tom Dumoulin, Vincenzo Nibali ou encore Guillaume Martin ont perdu pied dans l’ascension finale, tandis que le coureur Allemand Lennard Kämna (Bora hansgrohe) s’est imposé. 2e de l’étape, l’Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek Segafredo) a endossé le maillot rose de leader du Tour d’Italie. Le fait marquant du jour reste l’abandon de Miguel Angel Lopez.

Lire aussi sur le sujet : Quelles sont les équipes invités sur le Giro 2022 ?

Mercredi 11 mai – 5e étape – Catania / Messina (174 km)

Plaine. A l’occasion de cette deuxième et dernière étape disputée en Sicile, à Messine, au pays de Vincenzo Nibali, le fait du jour restera la victoire au sprint d’ Arnaud Démare (Groupama-FDJ) qui a signé son tout premier succès de la saison cycliste 2022. Mais un autre fait, important, restera dans les mémoires, à savoir que les deux favoris du jour, les sprinteurs Mark Cavendish (QuickStep Alpha Vinyl) et Caleb Ewan (Lotto Souda) ont été distancés dans la seule difficulté du jour. Jamais ils n’auront réussi à réintégrer le peloton.

Jeudi 12 mai – 6e étape – Palmi / Scalea (192 km)

Plaine. Pour la deuxième journée consécutive, Arnaud Démare s’est imposé sur le Giro 2022. Mais c’est sur le fil, à la photo-finish, que le sprinteur de l’équipe Groupama-FDJ l’a emporté face à Caleb Ewan (Lotto Soudal) tandis que Mark Cavendish (Quick-Step Alpha Vinyl) a pris la 3e place. Au classement général, Juan Pedro Lopez (Trek Segafredo) reste en rose.

Vendredi 13 mai – 7e étape – Diamante / Potenza (196 km)

Accidenté. Ce sont les échappés qui l’ont emporté ce vendredi sur les routes du Tour d’Italie. Et c’est le Néerlandais Koen Bouwman (Jumbo-Visma) qui s’est imposé dans un sprint en petit comité, bien lancé par son coéquipier et compatriote Tom Dumoulin. Bauke Mollema (Trek Segafredo) et Davide Formolo (UAE Team Emirates) ont pris les deux premiers accessits. L’Espagnol Lopez reste leader de la course.

Samedi 14 mai – 8e étape – Napoli / Napoli (153 km)

Accidenté. Pour une étape qui ne payait pas de mine, les coureurs ont souffert. Aussi bien les 21 échappés que le peloton puisque la course s’est courue à 100 à l’heure. Si Thomas De Gendt (Lotto Soudal), a piégé ses compagnons d’échappée tels que Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix) ou encore Biniam Girmay (Intermarché Wanty Gobert Matériaux), c’est le Français Guillaume Martin (Cofidis) qui a réalisé la bonne opération en reprenant trois minutes aux principaux favoris, et revenant par la même occasion à la 4e place du classement général.

Dimanche 15 mai – 9e étape – Isernia / Blockhaus (191 km)

Montagne. Mais quelle étape ! Pour ce premier jour en véritable montagne, le Tour d’Italie a pris toute sa démesure. Et déjà six coureurs ont montré qu’ils étaient au dessus du lot tandis que Simon Yates (Team BikeExchange-Jayco) et Wilco Kelderman (Bora hansgrohe) sont les deux grands perdants du jour. En attendant peut-être mieux. Concernant cette 9e étape, c’est l’australien Jai Hindley qui l’a emporté dans un sprint à 6 devant Romain Bardet et Richard Carapaz. Pour 12 petites secondes, et au prix d’une montée incroyable du Blockhaus, le maillot rose Juan Pedro Lopez a sauvé sa place de premier au classement général.

Mardi 17 mai – 10e étape – Pescara / Jesi (196 km)

Accidenté. Contre toute attente, c’est une étape de toute beauté qui a été offerte aux spectateurs. Si 3 hommes ont d’abord animé la première partie de l’étape, la seconde partie a été placée sous le signe du mouvement. Une fois les échappés du jour rattrapés, les 40 derniers kilomètres ont fait l’objet d’attaques incessantes, jusqu’à ce qu’une trentaine de coureurs se présente dans la dernière ligne droite. Et c’est une victoire historique qui a ponctué cette journée de course avec la victoire du coureur Erythréen Biniam Girmay (Intermarché Wanty Gobert Matériaux).

Mercredi 18 mai – 11e étape – Santa di Romagna / Reggio Emilia (203 km)

Plaine. Cette étape dédiée aux sprinteurs débute par l’annonce de l’abandon au Tour d’Italie de Biniam Girmay, le vainqueur de la veille. Pour une étape de plat, les évènements ont été nombreux avec Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) qui a réussi à reprendre 3 secondes à tous ses adversaires, fort d’une sprint bonifications de remporté. Et à l’arrivée, c’est n’est pas celui qu’on attendait qui l’a emporté, mais l’Italien Alberto Dainese (Team DSM) qui, du haut de ses 24 ans, a battu tous ses aînés.

Jeudi 19 mai – 12e étape – Parma / Genova (204 km)

Accidenté. Au matin de cette douzième étape, l’équipe Lotto Soudal a annoncé l’abandon de Caleb Ewan. Comme il fallait s’y attendre, ce sont les échappés qui l’ont emporté à l’occasion de ce 12e jour de Tour d’Italie. Partis après 60 kilomètres de course à 22 coureurs, ils ne sont arrivés qu’à trois à Gênes pour se disputer la victoire. Et au sprint, c’est l’Italien Stefano Oldani (Alpecin Fenix) qui l’a emporté, signant ainsi sa toute première victoire professionnelle. A noter la présence dans l’échappée de Wilco Kelderman (Bora hansgrohe) qui a fait un bon au classement général, désormais 13e. Cependant, l’Allemand restera au service de ses leaders Jai Hindley et Emmanuel Buchmann.

Vendredi 20 mai – 13e étape – Sanremo / Cuneo (150 km)

Plaine. INFO : Romain Bardet, malade, abandonne le Tour d’Italie Pour la troisième fois de cette 105e édition du Giro d’Italia, le Français Arnaud Démare (Groupama-FDJ) s’est imposé au sprint. Les échappés, au nombre de quatre, ont été rattrapés dans les tout derniers hectomètres de course, alors que l’emballage final prenait forme.

Samedi 21 mai – 14e étape – Santena / Torino (147 km)

Accidenté. Mais quelle étape encore sur ce Giro ! Si l’étape était appréhendée par le peloton tout entier, c’était à raison. Effectivement, après que Tom Dumoulin a abandonné les routes du Tour d’Italie, les favoris se sont fait la guerre, à commencer par l’équipe Bora-hansgrohe qui a mis en route à 80 kilomètres de l’arrivée. Et une fois les 15 meilleurs coureurs isolés à l’avant de la course, c’est Richard Carapaz qui a porté la première attaque. Et finalement, c’est Simon Yates qui l’a emporté à Turin, en solitaire.

Dimanche 22 mai – 15e étape – Rivarolo Canavese / Cogne (178 km)

Montagne. Cette véritable première étape de montagne était attendue à la veille de la troisième et dernière journée de repos. Mais au lendemain d’une étape où les favoris ont joué carte sur table, et que Richard Carapaz a pris la tête du classement général, les favoris n’ont pas fait la course, ce qui a propulsé 27 coureurs à l’avant de la course, tous candidats à la victoire. Mais un seul l’a emporté à Cogne, et il était le plus fort. Après avoir attaqué ses compagnons d’échappée dès le pied de la dernière difficulté, Giulio Ciccone (Trek Segafredo) s’est imposé en solitaire, signant ainsi, à 27 ans, un troisième succès d’étape sur son Tour national.

Mardi 24 mai – 16e étape – Salo / Aprica (202 km)

Montagne. C’est une course par élimination par l’arrière qui a eu lieu ce mardi, et ce aussi bien au sein du peloton que dans l’échappée de 22 coureurs. Si l’a grande bagarre n’a pas eu lieu sur cette étape reine, les plus forts se sont mis en avant. Jan Hirt (Intermarché Wanty Gobert Matériaux) s’est avéré être le coureur le plus fort du jour tandis que Jai Hindley (Bora-hansgrohe), Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) et Mikel Landa (Bahrain Victorious) s’affirment être les favoris à la victoire finale.

Mercredi 25 mai – 17e étape – Ponte di Legno / Lavarone (168 km)

Montagne. On prend les mêmes et on recommence. On prend aussi la mêmes configurations de course. Un peu désolant au final. Mais une fois la grosse échappée partie à l’avant, la victoire d’étape du jour s’est jouée entre eux, au profit au finale de Santiago Buitrago (Bahrain Victorious). Tandis que dans le peloton, par élimination, les trois meilleurs grimpeurs ont effectué la montée finale ensemble. Rien à ajouter de plus ! Les étapes de transition ont eu plus d’intérêt.

Jeudi 26 mai – 18e étape – Borgo Valsugana / Treviso (152 km)

Plaine. Ce sont les échappés qui l’ont emporté ce jeudi alors que les pronostics allaient bon train pour voir Arnaud Démare (Groupama-FDJ) remporter un quatrième succès d’étape comme en 2020. Et bien, ce sont les échappés du jour qui se sont imposé à Trévise. Dans un sprint à quatre, le Belge Dries De Bondt (Alpecin-Fenix) a disposé de ses adversaires. La journée a vu l’abandon du 4e du classement général, Joao Almeida (UAE Team Emirates), positif au Covid-19. Le Portugais était non partant.

Vendredi 27 mai – 19e étape – Marano Lagunare / Santuario di Castelmonte (177 km)

Accidenté. Cette dernière semaine du Tour d’Italie est de plus en plus décevante. Les échappés s’échappent et les favoris distancent les moins bons grimpeurs. Si bien que l’étape de samedi est à appréhender tellement le spectacle est absent. Mais pour en revenir à l’étape du jour, c’est le meilleur grimpeur de ce Tour d’Italie, Koen Bouwman (Jumbo Visma) qui s’est imposé. Il s’agit de son second succès d’étape sur cette 105e édition.

Samedi 28 mai – 20e étape – Belluno / Marmolada (168 km)

Montagne. Il aura fallu attendre les tout derniers hectomètres de la montée finale pour que la course bascule. Pourtant, durant 164 kilomètres, une nouvelle fois l’étape s’annonçait décevante avec des échappés qui allaient se chercher la victoire d’étape et des favoris incapables d’en découdre. Et pendant qu’Alessandro Covi (UAE Team Emirates) allait cueillir une belle très belle victoire d’étape, Jai Hindley faisait la peau à Richard Carapaz qui perdait son maillot rose au profit de l’Australien. Après un début de semaine décevant, le Tour d’Italie reprenait des couleurs.

Dimanche 29 mai – 21e étape – Verona / Verona (CLM ind. 17,4 km)

Contre-la-montre.

Qui va remporter le Tour d’Italie 2022 ?

La question à 100 balles ! Le plateau 5 étoiles de ce Giro 2022 offre une multitude de réponses et de combinaisons possibles. Parmi les noms qui reviennent le plus souvent, figure celui du Portugais Joao Almeida, le leader de l’équipe UAE Team Emirates, 4e du Giro d’Italia en 2020, l’année où Jai Hindley (Bora hansgrohe) prenait la 2e place du classement général. Et cette année encore l’Australien fait aussi figure de candidat possible à la victoire finale. Ce statut est aussi à mettre au crédit de l’Espagnol Pello Bilbao (Bahrain-Victorious) ou encore à celui du coureur Equatorien Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) vainqueur du Giro en 2019. Simon Yates ( Team BikeExchange-Jayco), 3e l’an passé, est un prétendant à la victoire de premier plan. A noter qu’aucun de ces cinq coureurs n’a remporté la moindre course par étapes classée World Tour en 2022. Ils ont cependant tous pesé sur ces épreuves, en y obtenant des accessits.

Deux autres anciens vainqueurs sont au départ de ce Tour d’Italie 2022, à savoir Vincenzo Nibali (Astana Qazaqstan) et Tom Dumoulin (Jumbo Visma), vainqueurs respectifs de l’épreuve en 2013 et 2016 pour l’Italien et en 2017 pour le Néerlandais. Concernant le Requin de Messine, il jouera sans nul doute un rôle important sur son Tour national, tandis que pour Dumoulin, un possible deuxième sacre parait beaucoup plus improbable.

Concernant les Miguel Angel Lopez (Astana), Mikel Landa (Bahrain Victorious) ou encore les futurs retraités Richie Porte (INEOS Grenadiers) et Alejandro Valverde (Movistar), ils ne pourraient que créer la surprise si ils venaient à l’emporter. Et cette analyse est toute aussi valable pour les deux meilleurs représentants tricolores que sont Guillaume Martin (Cofidis) qui effectuera sa première parcitipation et Romain Bardet (Team DSM), récent vainqueur du Tour des Alpes.

Le pronostic de la rédaction de Today Cycling

Franchement, si la raison devait l’emporter, notre pronostic irait sans la moindre hésitation en faveur de Richard Carapaz, grandissime favori de ce Tour d’Italie 2022, à nos yeux. Seulement, à porter une analyse un peu plus complète et précise, il apparait qu’il y a un véritable niveau homogène parmi les leaders et les favoris. Et c’est là que Romain Bardet a tout à gagner. Avec toutes ces arrivées au sommet, ses capacités de grimpeur et sa forme actuelle vont lui permettre de creuser des écarts jour après jour, petit à petit, et surtout en vue du chrono final. Méthodiquement, le coureur Français peut l’emporter. Remporter son premier Grand Tour à 31 ans. Et nous incluons aussi le fait que Bardet est en fin de contrat et c’est connu, les coureurs effectuent très souvent une excellente saison ces années là ! Romain, y’a plus qu’à !

Les principaux favoris et outsiders

*** Richard Carapaz
** Joao Almeida, Pello Bilbao, Simon Yates, Vincenzo Nibali
* Guillaume Martin, Romain Bardet, Richie Porte, Wilco Kelderman, Miguel Angel Lopez, Alejandro Valverde, Mikel Landa, Jai Hindley, Thymen Arensman, Rui Costa, Jan Hirt, Tom Dumoulin

Le classement général final 2021

1 – BERNAL Egan – INEOS GRENADIERS – 86:17:28
2 – CARUSO Damiano – Ita – BAHRAIN VICTORIOUS – +1:29
3 – YATES Simon – TEAM BIKEEXCHANGE – +4:15
4 – VLASOV Aleksandr – ASTANA – PREMIER TECH – +6:40
5 – MARTINEZ Daniel Felipe – INEOS GRENADIERS – +7:24
6 – ALMEIDA João – DECEUNINCK – QUICK-STEP – +7:24
7 – BARDET Romain – Fra – TEAM DSM – +8:05
8 – CARTHY Hugh – EF EDUCATION – NIPPO – +8:56
9 – FOSS Tobias – JUMBO-VISMA – +11:44
10 – MARTIN Daniel – ISRAEL START-UP NATION – +18:35
11 – BENNETT George – JUMBO-VISMA – +25:35
12 – BOUWMAN Koen – JUMBO-VISMA – +30:56
13 – BILBAO LOPEZ DE ARMENTIA Peio – BAHRAIN VICTORIOUS – +37:58
14 – VALTER Attila – GROUPAMA – FDJ – +45:30
15 – FORMOLO Davide – Ita – UAE TEAM EMIRATES – +47:21
16 – FORTUNATO Lorenzo – Ita – EOLO-KOMETA CYCLING TEAM – +47:31
17 – ULISSI Diego – Ita – UAE TEAM EMIRATES – +56:32
18 – NIBALI Vincenzo – Ita – TREK – SEGAFREDO – +1:03:59
19 – IZAGIRRE INSAUSTI Gorka – Esp – ASTANA – PREMIER TECH – +1:04:12
20 – VERVAEKE Louis – ALPECIN-FENIX – +1:05:19

Consultez le classement général final du Giro d’Italia 2021

Cyclisme – Le palmarès des 10 dernières éditions

2021 – BERNAL Egan – Ita CARUSO Damiano – YATES Simon
2020 – GEOGHEGAN HART Tao – HINDLEY Jai – KELDERMAN Wilco
2019 – CARAPAZ Richard – Ita NIBALI Vincenzo – ROGLIČ Primož
2018 – FROOME Chris – DUMOULIN Tom – LÓPEZ Miguel Ángel
2017 – DUMOULIN Tom – QUINTANA Nairo – Ita NIBALI Vincenzo
2016 – NIBALI Vincenzo – CHAVES Esteban – Esp VALVERDE Alejandro
2015 – CONTADOR Alberto – Ita ARU Fabio – Esp LANDA Mikel
2014 – QUINTANA Nairo – URÁN Rigoberto – Ita ARU Fabio
2013 – NIBALI Vincenzo – URÁN Rigoberto – EVANS Cadel
2012 – HESJEDAL Ryder – Esp RODRÍGUEZ Joaquim – DE GENDT Thomas

Vidéo : Le teaser du parcours du Tour d’Italie 2022

Sport – Sur ce Giro 2022, plusieurs maillots seront à conquérir. Le maillot du classement général. Le maillot du classement par points. Le maillot du classement de la montagne. Et enfin, le classement de meilleur jeune. Il est à noter que du côté de la France, John Gadret (Fra), est le dernier coureur tricolore à être monté sur le podium du Giro, avec une 3e place glanée en 2011. Le dernier vainqueur tricolore n’est autre que Laurent Fignon, et c’était en 1989.

Du côté transalpin, et dans un cyclisme moins contemporain, il est à noter que des coureurs tels que Alfredo Binda, Fausto Coppi, Charly Gaul, Felice Gimondi, Eddy Merckx, Gino Bartali ou encore Franceso Moser ont marqué l’histoire du Tour d’Italie.

9 Commentaires

  1. Je me demande si on ne sous estime pas Bardet, il est en meilleur condition que l’année dernière où il fait déjà 7è , l’équipe est organisée autour de lui, il ne découvre pas l’épreuve, on parle d’un coureur qui a fait 2 podiums sur le tour de France quand même, il n’a rien à envier aux autres, un podium ici est un objectif tout a fait réaliste (en tout cas ça donne envie de voir ça).

  2. Oui effectivement BARDET peut lutter pour un Podium sur ce GIRO …!

    Mais j’attend aussi de voir Guillaume MARTIN il a fait une bonne préparation en Sicile pendant 3 Semaines..!
    Pour moi actuellement c’est notre meilleur coureur sur un Grand Tour pour le général..!

    Deux garçons attachant la téte pleine..!

  3. Dés la quatrième étape, on verra, j’espère, guillaume Martin en action, il doit connaitre toutes les montées de l’Etna, maintenant. Il fera certainement un bon Giro. A la vue du parcours du Giro, il y aura peu de jours pour « se cacher ». Il faudra avoir une bonne équipe pour entourer son leader, à ce jeux, l’équipe COFIDIS semble bien outillée.

  4. Giro très ouvert , donc très intéressant à regarder . Avec la vieille garde , Nibali et Valverde qui auront à cœur de bien faire , ils ont l’expérience et la sagesse . D’autres coureurs seront de la fête je pense Yates , Carapaz . Effectivement 2 français peuvent se distinguer Bardet et Martin , ils ont une bonne carte à jouer pour une étape ou un classement général ou les deux pourquoi pas . La dernière semaine est très dure avec des étapes en montagne à répétitions . La dernière étape, un contre la montre décidera peut être du vainqueur final à la capital Italienne ? non à Vérone . Excellent …

  5. Le classement des vingt premiers l’an passé est forcément intéressant; nous constatons que quatre des cinq premiers ne sont pas au départ cette année. Beaucoup des suivants, par contre, sont de nouveau là… Pour remplacer Bernal, Caruso, Vlasov ou Martinez, arrivent Carapaz, Kelderman, Dumoulin, Pozzovivo, etc…, essentiellement des habitués…
    Course d’usure où la gestion de soi et du temps est essentielle, avec des reclassements toujours possibles, la meilleure des aptitudes ou qualités du duo Bardet -Martin; de quoi espérer côté français… Pourquoi T. Pinot n’est-il pas là, c’est une énigme … Démare et son train pour le tiers de la course et Valter pour tout le reste, c’est une idée Groupama.
    Le giro plaçant traditionnellement des forces neuves, Almeida en serait le fer de lance… Au rang des confirmations, peut-être la chance de briller de nouveau pour Fortunato, le vainqueur du Zoncolan l’an passé, etc…

  6. @Denis Racine nous sommes quelques vétérans sur ce site lorsque je suis tombé amoureux de la Petite Reine en 1966 j’aurais jamais pensé qu’elle m’accompagne tout au long de ma vie..!
    Je l’ai jamais quitté et elle me l’a bien rendu..!

  7. Voici mes trois prétendants à la victoire de ce tour d’Italie Bardet, Yates, Landa. Attention à une éventuelle alliance Espagnol avec Bilbao, Valverde, Le jeune Lopez, tous les quatre de bons grimpeurs malgré les 42 ans d’Alexandro il me semble très affûté et il a déjà terminé troisième du Giro ???

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.