Giulio Ciccone le plus costaud des grimpeurs au Tour de Catalogne

2
821
Giulio Ciccone le plus costaud des grimpeurs au Tour de Catalogne
Giulio Ciccone avait un peu plus de force dans les derniers mètres pour devancer Primoz Roglic et Remco Evenepoel. Photo : @VoltaCatalunya

La deuxième étape du Tour de Catalogne a clairement dégagé une certaine hiérarchie. A l’issue des 165,4 kilomètres à parcourir entre Mataro et Vallter 2000, un trio a dominé le reste de la concurrence. Se détachant à 300 mètres de la ligne d’arrivée, Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) a finalement pris l’ascendant au sprint par rapport au leader Primoz Roglic (Jumbo – Visma) et Remco Evenepoel (Soudal – Quick Step).

On reprend les mêmes et on recommence (ou presque). A l’image de la première étape du Tour de Catalogne qui avait vu Primoz Roglic s’imposer devant Remco Evenepoel, ces deux coureurs ont de nouveau été à la lutte pour la victoire à Vallter 2000 en conclusion de la deuxième étape. Mais c’était sans compter sur la présence d’un troisième homme en la personne de Giulio Ciccone. L’Italien s’est montré légèrement plus fort que ces deux rivaux dans les derniers mètres pour signer l’une de ses plus belles victoires de sa carrière.

Des positions bien établies

Pour la première arrivée au sommet sur cette édition, il y a eu clairement un écrémage qui s’est fait. Dans l’ascension menant vers Vallter 2000, la sélection a d’abord eu lieu par l’arrière. A différents échelons, des coureurs tels que Egan Bernal (INEOS Grenadiers), Richard Carapaz (EF Education-EasyPost), Geraint Thomas (INEOS Grenadiers) et Romain Bardet (Team DSM) n’ont pas été en mesure de suivre la cadence imprimée par la formation Bahrain – Victorious afin de favoriser Mikel Landa. Mais l’Espagnol, finalement quatrième à l’arrivée, ne va pas être capable de rivaliser pour la gagne.

Pendant un moment, la victoire semblait se dessiner pour Esteban Chaves (EF Education-EasyPost). Le Colombien, qui s’est détaché du groupe des favoris à 6,5 kilomètres de l’arrivée, ne s’est fait reprendre qu’après le passage de la flamme rouge. Et dès que la jonction s’est produite entre plusieurs coureurs, Remco Evenepoel a placé alors une accélération juste avant les 300 derniers mètres. Le champion du monde a seulement été suivi par Primoz Roglic, et Giulio Ciccone. Finalement, c’est ce dernier, un peu moins attendu qui va réussir à avoir le dernier mot au terme d’un sprint serré. Sans surprise, ces trois coureurs ont pris un avantage au classement général, avec Roglic comptant 6 secondes de marge par rapport à ces deux adversaires.

Classement du Tour de Catalogne – Etape 2

1 – CICCONE Giulio (Trek – Segafredo) les 165,4 km en 4:13:37 (39,1 km/h)
2 – ROGLIČ Primož (Jumbo-Visma) m.t
3 – EVENEPOEL Remco (Soudal – Quick Step) m.t
4 – LANDA Mikel (Bahrain – Victorious) + 0:11
5 – YATES Adam (UAE Team Emirates) m.t
6 – ALMEIDA João (UAE Team Emirates) m.t
7 – CHAVES Esteban (EF Education-EasyPost) + 0:15
8 – WOODS Michael (Israel – Premier Tech) m.t
9 – HINDLEY Jai (BORA – hansgrohe ) m.t
10 – UIJTDEBROEKS Cian (BORA – hansgrohe) m.t

Le classement complet

Classement général du Tour de Catalogne

1 – ROGLIČ Primož (Jumbo-Visma 8 8:01:38
2 – EVENEPOEL Remco (Soudal – Quick Step) + 0:06
3 – CICCONE Giulio (Trek – Segafredo) m.t
4 – LANDA Mikel (Bahrain – Victorious) + 0:27
5 – ALMEIDA João (UAE Team Emirates) m.t
6 – WOODS Michael (Israel – Premier Tech) + 0:31
7 – HINDLEY Jai (BORA – hansgrohe ) m.t
8 – CHAVES Esteban (EF Education-EasyPost) m.t
9 – UIJTDEBROEKS Cian (BORA – hansgrohe) + 0:41
10 – SOLER Marc (UAE Team Emirates) + 0:46

Le classement complet

2 Commentaires

  1. Evenepoel se serait bien vu les distancer tous !… Le belge mène les derniers kilomètres, rattrape le malheureux Chaves aux 500 mètres, multiplie les accélérations, mais il ne peut décrocher Ciccone accroché à la roue, et après le dernier virage, Ciccone le passe… Pour Roglic, qui s’est surtout caché durant la montée, troisième au virage, la ligne droite est un peu courte… Ciccone, très en vue cette année à Valence ou à Tirreno, a parfaitement couru pour gagner l’étape, et il se place pour un bon classement général final.
    La montée de ce long col s’est faite à forte allure, notamment par le travail des Barhain pour Landa, ce qui créa une sélection assez impitoyable. Nous ne sommes qu’au départ du printemps, et cette montée révéla le niveau actuel de chacun ou bien des états de forme assez fluctuants… Par exemple côté français, Bouchard ou Martinez arrivent devant d’autres plus huppés et que l’on attendaient peut-être davantage, même si G. Bouchard, valeur sûre, aussi bien que son leadrer O’Connor dans le col, confirme comme une nouvelle progression, déjà observée dans ses résultats précédents dans les pays du Golfe.

  2. CICCONE vainqueur au nez à la barbe de ROGLIC et EVENEPOEL . Malgré le forcing du Belge dans les deux derniers kilomètres , il a plié devant l’italien et la force tranquille du Slovène dans un sprint à trois . Belle place pour le jeune MARTINEZ qui a fait une belle montée et qui est aussi le premier français . CARAPAZ et BERNAL finissent loin mais cela était un peu prévisible , On verra ces jours ci si les conditions s’améliorent pour ces deux coureurs . BARDET un peu à la peine , mais la saison est longue et la vérité du jour ne sera peut être pas celle de demain , enfin un truc comme ça .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.