Clasica San Sebastian 2019 liste engagés
Julian Alaphilippe présent au départ va défendre son titre. Photo : @dauphine
500 Partages

Huit victoires déjà acquises cette saison et nous sommes seulement au tiers du calendrier. C’est le formidable parcours effectué par Julian Alaphilippe, qui laisse seulement quelques miettes à ses adversaires. Et cela ne semble pas s’arrêter de sitôt comme en atteste sa victoire obtenue sur la deuxième étape du Tour du Pays Basque.

Vingt-quatre jours de course et huit succès au compteur. Ce bilan impressionnant est à mettre à l’actif de Julian Alaphilippe. Pourtant pas réputé comme un sprinteur, cela donne encore une autre dimension par rapport aux résultats glanés. En effet à ce stade de l’année, dans la première quinzaine du mois d’avril, le Français est le coureur le plus prolifique et assez nettement. Derrière lui, Dylan Groenewegen (Team Jumbo-Visma) et Alexey Lutsenko (Astana Pro Team) ont glané pour le moment cinq succès chacun. C’est dire à quel point le membre de la formation Deceuninck – Quick Step est sur une dynamique plus qu’exceptionnelle.

En continuant sur le même rythme, un nombre de victoires très élevé peut être atteint. S’il est encore difficile de savoir où Alaphilippe va s’arrêter, une chose est d’ores et déjà visible, c’est sa capacité à briller sur l’ensemble des compétitions auxquelles il a pris part et sur des terrains différents.

Un nouveau statut

Les prémices de son emprise sur le peloton international ont pu être aperçus dès le mois de janvier sur le Tour de San Juan disputé en Argentine. Vainqueur à deux reprises, il avait réussi à commencer très fort sa saison, mais cela demandait confirmation sur des épreuves d’un niveau global encore supérieur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Français s’est montré largement à la hauteur. Après avoir ajouté un succès supplémentaire sur le Tour de Colombie, il s’est particulièrement illustré dans le World Tour en remportant les Strade Bianche avec autorité tout comme sur deux étapes de Tirreno-Adriatico. Et que dire de sa performance sur Milan-San Remo qui lui a permis d’aller accrocher son premier Monument à 26 ans.

Tout lui réussit actuellement et ça continue quel que soit le format de la compétition. Présent sur le Tour du Pays Basque après avoir observé une petite coupure, il est toujours autant en forme avec déjà une victoire au compteur. Et d’ici la fin de la semaine, cela peut encore s’améliorer. Mais quoi qu’il arrive, son passage en Espagne aura été fructueux. De quoi arriver dans les meilleures dispositions pour ses prochains objectifs que sont les classiques ardennaises (Amstel Gold Race, Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège). Ce seront alors de nouvelles occasions pour démontrer sa supériorité, qui est incontestable ces derniers mois.

500 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.