Milan-Sanremo 2022 : Les 10 meilleurs coureurs à suivre

0
1141
Au départ du 113e Milan-Sanremo, l'expression "il y a du beau monde" prend tout son sens. Photos : ASO/RCS.D.R

Ce samedi 19 mars, au départ du 113e Milan-Sanremo, ils sont nombreux à envisager d’inscrire leur nom au palmarès de la Primavera. Parmi les coureurs engagés, il y a dix profils de coureurs qui se détachent et qui peuvent, plus que n’importe quel autre prétendant, prétendre à la victoire, à commencer par Tadej Pogacar qui ne cesse d’impressionner les observateurs. Mais face au Slovène, la concurrence est rude et de grand talent, même en l’absence de favoris tels que Julian Alaphilippe ou encore Calb Ewan.

A lire sur le sujet : Le parcours détaillé du premier monument de la saison

Tadej Pogacar, le double vainqueur du Tour de France

Les statistiques de Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) depuis ce début de saison sont on ne peut plus limpides. Le Slovène a remporté tout ce qui se présentait sur son passage. Vainqueur de l’UAE Tour. Vainqueur des Strade Bianche. Vainqueur de Tirreno-Adriatico. Jamais le double lauréat du Tour de France n’avait réussi un tel tour de force. A 23 ans, Tadej Pogacar est le grandissime favori du jour. Seulement, le Poggio sera-t-il assez « difficile » pour distancer ses adversaires ? La question est en droit d’être posée. A noter que « Pogi » a déjà remporté deux des cinq monuments (Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie). Et vous connaissez l’expression « jamais deux sans trois » …

Lire aussi sur le sujet : Suivre en direct et en intégralité la course avec Todaycycling

Wout van Aert, vainqueur de Milan-Sanremo 2020

Wout van Aert (Jumbo Visma) sera sans nul doute le plus gros adversaire de Pogacar ce samedi. Lui aussi a débuté sa saison sur les chapeaux de roue avec une victoire sur le Het Nieuwblad pour son premier jour de course. Ensuite, vous vous en souvenez tous, si Primoz Roglic remporte Paris-Nice, c’est bien grâce au belge, ce qui témoigne sa forme actuelle. Il reste cependant à savoir si le vainqueur de Milan San Remo 2020 est à son meilleur niveau ce samedi. Car pour battre le Slovène, il lui faudra être en possession de toutes ses capacités. Si bien évidemment van Aert a pointé comme objectif le premier monument de la saison, ses véritables objectifs sont peut-être un peu plus loin, ce qui induirait qu’il n’est pas encore à 100% de ses moyens.

Lire aussi sur le sujet : Sur quelle chaine TV et à quelle heure suivre la course en direct ?

Primoz Roglic, triple vainqueur du Tour d’Espagne

A 32 ans, Primoz Roglic ne disputera que son deuxième Milan San Remo. Lors de sa toute première participation, le Slovène avait pris une très modeste 67e place. Mais c’était en 2017, et c’est exactement le moment où Roglic a éclos. Depuis, les succès de premier ordre se sont accumulé jusqu’à ce dernier Paris-Nice qu’il a remporté dans la douleur. Ce qui nous laisse à penser qu’il en doit « une » à Wout van Aert. Malgré tout, et bien que favori sur la Primavera, il parait beaucoup plus probable qu’il se mette au service du Belge dans le final. Et ce ne sera pas de trop pour venir à bout de Tadej Pogacar.

Lire aussi sur le sujet : Retrouvez toutes les présentations d’équipes en détail

Mathieu van der Poel, la superstar

Sous le prétexte d’être au départ de Milan-Sanremo parce qu’il restait une place à prendre au sein de l’équipe Alepcin-Fenix, OK. Mais compte tenu du caractère et du génie de Mathieu van der Poel, le néerlandais n’est pas venu sur la Primavera pour enfiler des perles. Le talentueux coureur a quelque chose derrière la tête. Et ce « quelque chose » c’est de l’emporter sur la via Roma. Ce coureur est là pour battre tous les records et s’imposer ce samedi pour sa course de reprise est dans ses cordes, et dans sa tête. A savoir maintenant si il a la victoire dans les jambes. Réponse en fin d’après-midi.

Peter Sagan, triple champion du monde sur route

Si Peter Sagan, accessoirement triple champion du monde sur route et désormais coureur de la Team TotalEnergies jusque fin 2023, nous avait habitué à (beaucoup) mieux en début de saison, ses deux bons résultats au sprint sur la 2e étape de Tirreno-Adriatico (4e) et sur Milan-Turin (5e) nous ont rassurés. Il semblerait que le coureur slovaque ait, pour partie, retrouver de son génie et de son talent. Et c’est là où ces deux seuls résultats permettent de le faire figurer parmi les candidats à la victoire. Sagan nous a montré par le passé qu’il est capable du meilleur et il serait de bon ton de le rappeler aux observateurs et à ses fans, dès ce samedi.

Fabio Jakobsen, le coureur du début de l’année 2022

Les six succès de Fabio Jakobsen (25 ans) acquis depuis le début de saison n’ont fait que confirmer sa bonne fin de saison 2021. Le coureur Néerlandais s’est affiché aux yeux du monde et figure tout logiquement parmi les favoris du jour. D’ailleurs, c’est bien simple, même après 300 kilomètres de course (293 exactement) si le sprinteur arrive avec les meilleurs sur la via Roma, le coureur de la Quick Step Alpha Vinyl ne laissera pas la moindre chance à ses adversaires. C’est actuellement le meilleur sprinteur du monde. Une réserve cependant reste à émettre. Jakobsen disputera pour la première fois de sa carrière la Primavera.

Jasper Philipsen, celui qui pourrait créer la surprise

Jasper Philipsen (24 ans) est lui aussi l’homme rapide de ce début de saison. Pour l’heure, le Belge est dans l’ombre de Jakobsen. Et pour l’heure encore, lorsque les deux coureurs se sont affronté, cette saison, sur Paris-Nice, l’avantage a tourné à la faveur du coureur de la QuickStep. Cette saison, à deux reprises, le coureur de l’équipe Alpecin-Fenix a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur, au sprint. Et c’était à chaque fois sur le UAE Tour.

Michal Kwiatkowski, vainqueur de la Primavera 2017

Alexander Kristoff, vainqueur sur la via Roma en 2014

Arnaud Démare, la meilleure chance française

En fait, la meilleure chance française est davantage sur les épaules de Christophe Laporte il semblerait, mais Arnaud Démare est à un moment de sa saison (et de sa carrière) où il lui est important de bien figurer. De là à l’emporter, c’est tout le mal qu’on lui souhaite, mais au regard de ses résultats réalisés depuis le début de saison, le Beauvaisien n’a apporté aucune garantie. Cependant, on sait que Démare ne gagne que très rarement en début se saison. Seulement, à regarder de près son début de saison 2016, année de sa victoire à Sanremo, il était arrivé au départ de Milan avec trois victoires en poche, dont un contre-la-montre ! Pour l’heure, et à une seule reprise, le sprinteur de la Groupama-FDJ a flirté avec la victoire au sprint cette saison. Ca ne semble pas être suffisant pour l’emporter à priori.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.