Paris-Nice 2024 : Olav Kooij devant Mads Pedersen aux Mureaux

1
654
Paris Nice Olav Kooij devant Mads Pedersen aux Mureaux
Sprint serré entre Olav Kooij et Mads Medersen qui étaient les deux grands favoris du jour. Image : @D.R

Dimanche, au terme des 157,7 kilomètres de la 1ère étape de Paris-Nice, c’est Olav Kooij (Team Visma) qui l’a emporté au Mureaux devant Mads Pedersen (Lidl – Trek). Le Néerlandais a endossé le premier maillot jaune de la Course au Soleil fort de son succès d’étape.

Commenter et suivre en direct la saison cycliste 2024 : Cliquer ici

Trois échappés et un sprint massif aux Mureaux

Dès le premier kilomètre de course, trois coureurs ont pris les devant en prenant rapidement du temps, avec l’accord du peloton. Si bien que le Français Mathieu Burgaudeau (TotalEnergies), le Suisse Stefan Bisseger et l’Allemand Jonas Rutsch (EF Education-EasyPost) ont passé au kilomètre 10 la première difficulté du jour en tête (Côte de Bazemont – 1,7 km à 6,6 %). Le Français a pris les 3 points du classement de meilleur grimpeur. Dès lors ce sont les équipes Lidl – Trek de Mads Perdesen et Team Visma Lease a Bike de Olav Kooij qui ont pris les choses en main en tête de peloton et pris la responsabilité de la chasse. Plus tard les équipiers d’Arnaud De Lie (Lotto Dstny) se sont associés à la poursuite. Au bout d’une heure de course les trois fuyards ont atteint les 3 minutes d’avance, ce qui aura été l’écart maximum. Au kilomètre 90, au sommet de la deuxième ascension répertoriée de l’étape du jour (Côte d’Herbeville – 2,6 km à 5,1%) c’est cette fois-ci Jonas Rutsch qui est passé en tête devant Burgaudeau.

Sous l’action des équipes de sprinteurs, au centième kilomètre, les trois échappés n’avaient plus qu’une minute d’avance. A l’approche de la troisième des quatre difficultés du jour répertoriées (Côte de Bazemont), l’avance a fondu de 30 secondes. Echappée terminée, bien que l’Allemand ait réussi à prendre les points une nouvelle fois. Désormais, le peloton s’est dirigé direction les Mureaux en vue d’un sprint massif. Mais avant de se disputer la victoire d’étape, Matteo Jorgenson (Team Visma Lease a Bike) a remporté le sprint bonifications devant Remco Evenepoel (Soudal – Quick Step), tandis qu’au sommet de la dernière côte du jour (Herbeville) c’est le champion de Belgique qui a pris les derniers points devant Primoz Roglic (BORA – hansgrohe) alors qu’Egan Bernal (INEOS Grenadiers) a mis le feu aux poudres. Cette ultime difficulté a mis à mal trois des favoris du jour à savoir Dylan Groenewegen, Fabio Jakobsen, Arnaud De Lie et Arnaud Démare. Et c’est Anthony Turgis (TotalEnergies), le Francilien, seul, qui a animé la fin de l’étape.

Demain, lundi, les coureurs vont disputer la 2e étape de Paris-Nice, entre Thoiry et Montargis (177,6 km)

Classement de la 1ère étape (Top 10)

1 – KOOIJ Olav (Team Visma | Lease a Bike) les 157,7 km en 3:36:28 (43,7 km/h)
2 – PEDERSEN Mads (Lidl – Trek) m.t
3 – PITHIE Laurence (Groupama – FDJ) m.t
4 – EEKHOFF Nils (Team dsm-firmenich PostNL) m.t
5 – MIHKELS Madis (Intermarché – Wanty ) m.t
6 – MATTHEWS Michael (Team Jayco AlUla) m.t
7 – TRENTIN Matteo (Tudor Pro Cycling Team) m.t
8 – SKJELMOSE Mattias (Lidl – Trek) m.t
9 – DUJARDIN Sandy (TotalEnergies) m.t
10 – GROVES Kaden (Alpecin – Deceuninck) m.t

Lire aussi : Le classement complet de la 1ère étape de Paris-Nice

154 coureurs classés

Lire aussi : Toute l’actualité du cyclisme sur route 2024

1 COMMENTAIRE

  1. Une première étape en région parisienne dans la tradition du Paris-Nice de ces dernières années, avec quelques sprinteurs décramponnés dans les côtes de fin de parcours, et un duel entre Kooij et Pedersen pour conclure, les deux plus forts et mieux entourés des sprinteurs du moment : l’un par ses Visma qui le ramène après les bosses, l’autre par Stuyven qui décante et lance Pedersen pour le sprint d’arrivée. La fin du sprint n’échappe pas aux procédés habituels des deux hommes : Pedersen lance et Kooij passe…
    Il y eut pourtant cette tentative d’A.Turgis à environ 10 bornes, certes un peu téléphonée, mais les équipes françaises réagirent très vite : Au prix de l’électricité, il fallait absolument revenir sur le gars de la Total !… Et elles s’y sont toutes mises : Décathlon c’est notre équipe, Cofidis pour le Coq, Groupama pour Pithie… Et c’était vraiment triste de voir ça, Car ils emmenaient Lidl et Visma…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.