Mathieu van der Poel ne sera pas sur la Vuelta
Pour Mathieu van der Poel, en 2020, ce sera tout pour les classiques. Photo : @Amstelgoldrace
201 Partages

Dans une saison sans Jeux olympiques et sans Tour de France, Mathieu van der Poel ne pourra pas disputer également le Tour d’Espagne. Les invitations décernées à deux équipes espagnoles ont acté de ce fait l’absence d’Alpecin-Fenix, la formation où est présent le Néerlandais. Il devra se concentrer principalement sur les classiques.

Mathieu van der Poel, une croix sur les Grands Tours

En 2020, Mathieu van der Poel voit des objectifs s’envolaient les uns après les autres. Après le report contraint et forcé des Jeux Olympiques de Tokyo où il visait l’or en VTT, une éventuelle invitation au Tour de France que sa formation Alpecin-Fenix ne recevra pas, c’est cette fois le Tour d’Espagne qui s’échappe. Pour le prodige néerlandais de 25 ans, il ne sera pas possible de s’aligner sur son premier Grand Tour cette année en tout cas. Ce sera au mieux en 2021, mais c’est loin d’être une certitude en sachant que l’échéance olympique constituera une priorité dans son calendrier.

Les Flandriennes comme principaux objectifs

A propos du nouveau calendrier dévoilé par l’UCI, Mathieu van der Poel va donc devoir tout miser sur les classiques. Ces quelques rendez-vous seront les plus importants de la saison sur route du dernier vainqueur de l’Amstel Gold Race. Sur Gand-Wevelgem (11 octobre), le Tour des Flandres (18 octobre) ou encore Paris-Roubaix (25 octobre), il sera logiquement attendu pour jouer la victoire. L’an passé, le leader d’Alpecin-Fenix avait pris la quatrième place du Ronde pour sa première participation. Cela prouve sa capacité à pouvoir gagner un Monument très prochainement. A voir désormais si ce n’est plus qu’une question de mois.

Le casse-tête du programme pour van der Poel

Avant d’arriver sur toutes ces échéances du mois d’octobre, il reste une incertitude quant aux compétitions précédentes. N’étant pas dans un effectif WorldTour, le choix sera forcément limité et restreint. Il y aura un risque de ne pas cumuler autant de jours de course que ses adversaires, mais dans cette période exceptionnelle et inédite, il va falloir être capable de s’adapter. Un aspect qui ne devrait pas poser de problème a priori pour le triple champion du monde de cyclo-cross et le champion d’Europe en titre de VTT. Pour rappel, lors de la dernière saison écoulée, en 31 jours de course, Mathieu van der Poel a cumulé neuf succès notamment sur A Travers la Flandre et la Flèche Brabançonne.

201 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.