Romain Bardet aime le parcours du Tour 2019
Romain Bardet verrait d'un bon œil que les attaquants aient plus de marge de manœuvre. Photo : @AG2RLMCyclisme
241 Partages
Romain Bardet souhaite un cyclisme attractif, favorable aux attaquants
5 (100%) 6 votes

Accordant un entretien au site Cyclingnews, Romain Bardet est revenu sur sa saison et le parcours du prochain Tour de France, mais surtout a pris position pour un cyclisme moins stéréotypé. Le Français s’est même déclaré favorable aux équipes de six coureurs sur la Grande Boucle afin rendre plus indécis la course.

A LIRE AUSSI : Parcours Tour de France 2019 : De Bruxelles aux Champs-Elysées

Romain Bardet en faveur d’un cyclisme plus fantasque, plus audacieux

De l’indécision, de l’imprévu, des surprises,… Ce sont plusieurs éléments dont serait fervent Romain Bardet à l’avenir. Lui, qui privilégie l’offensive à l’attentisme estime que le cyclisme doit se rendre plus spectaculaire et éviter au maximum les scénarios écrits d’avance. A l’image du Tour de France qui peut parfois se dérouler de manière assez classique, le coureur d’AG2R La Mondiale aimerait voir davantage d’innovations.

« Je suis favorable à tout ce qui peut secouer le Tour de France et donner une chance aux coureurs les plus courageux qui sont prêts à prendre tous les risques. Ce serait bien de mettre un peu de fantaisie dans le Tour. Trente équipes de six coureurs, par exemple, ça serait génial, des choses inattendues se produiraient. Le cyclisme en a besoin. »

Si le parcours du Tour de France 2019 fait une part belle à la haute montagne et aux étapes vallonnées difficiles à contrôler, pas sûr que son désir de voir six coureurs par équipes soit immédiatement exaucé. En tout cas, le Français veut du changement, lui qui s’oppose clairement au cyclisme verrouillé où des courses se jouent uniquement dans le final.

« Qu’y a-t-il de plus ennuyant qu’une étape contrôlée par quelques grandes équipes jusqu’au sprint, ou jusqu’au dernier kilomètre d’une ascension ? Ce n’est pas le cyclisme que nous voulons. »

Une saison 2018 aboutie

Dans cette interview, Romain Bardet a aussi estimé qu’il a réalisé peut-être la meilleure saison de sa carrière. Le leader d’AG2R La Mondiale n’a pas terminé sur le podium du Tour cette année (6e) contrairement aux deux années précédentes, mais ses résultats sur les courses d’un jour ont été remarquables. Deuxième des Strade Bianche et des Championnats du Monde, troisième de Liège-Bastogne-Liège, il a su répondre présent dans de très grands rendez-vous. Cela donne confiance pour rester performant en 2019 et notamment retrouver les sommets sur le Tour de France. Une semaine après avoir pris connaissance du parcours, l’un des meilleurs coureurs français apprécie ce qui devrait l’attendre en juillet. 

« C’est un très beau parcours, très difficile sur le papier, avec peu de temps mortIl y a quelques étapes de moyenne montagne qui s’annoncent compliquées et incertaines. Et puis, il y a tous ces cols mythiques : l’Izoard, le Tourmalet, le Galibier et l’Iseran. Ces tests en altitude devraient créer d’importants écarts entre les favoris. »

241 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

3 commentaires

  1. Nous aussi fanes de vélo . On aimerait un tour plus attractif . Parfois même souvent on s’emmerde ferme devant notre télé en tous cas plus que sur nos vélos de rando .

  2. Trente équipes de six, pourquoi pas, avec du covoiturage pour les directeurs storpifs.

  3. L’idée est bonne , avec six coureurs cela paraît difficile de cadenasser une course . La Sky court en tiroir bien souvent , et la diminution de coureurs dans l’équipe lui compliquerait sa stratégie de course . On peut aller plus loin , en interdisant les oreillettes ( ou une dans chaque équipe ) et les capteurs de puissance . La course serait débridée et les coureurs offensif et malins pourraient comme on dit,  » tirer les marrons du feu  » . Cela dit rien indique que le résultat final soit différent . Mais la course serait bien plus vivante . Un vrai casse tête pour les directeurs sportifs qui auront bien du mal à échafauder une tactique de course .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.