Tadej Pogacar prend déjà le pouvoir au Tour d’Andalousie

1
1028
Tadej Pogacar prend déjà le pouvoir au Tour d'Andalousie
Tadej Pogacar a effectué un numéro en solitaire dans le final Photo : @UAE_TeamEmirates_SprintCycling

D’entrée, ce Tour d’Andalousie démarrait avec l’étape pouvant être considérée comme la plus difficile. Et Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a fait la différence en s’isolant en tête de la course à 12 kilomètres de l’arrivée. A 38 secondes, Mikel Landa (Bahrain – Victorious) et Carlos Rodriguez (INEOS Grenadiers) sont allés prendre la deuxième et troisième place.

Deux victoires en deux jours de course en 2023. C’est le bilan parfait affiché par Tadej Pogacar durant ce début de saison. Déjà vainqueur lundi de la Clasica Jaen Paraison Interior, le Slovène a enchaîné ce mercredi en remportant la première étape du Tour d’Andalousie. Auteur d’une nouvelle démonstration comme il sait le faire, le coureur d’UAE Team Emirates a attaqué dans la dernière difficulté du jour à 12 kilomètres de l’arrivée. Personne n’a été en mesure de le suivre.

A tel point que sur la ligne d’arrivée, Tadej Pogacar s’est imposé avec une marge conséquente sur la concurrence. Ses premiers poursuivants, un trio composé de Mikel Landa, Carlos Rodriguez et Santiago Buitrago ont concédé 38 secondes. Forcément, avec un tel écart, le vainqueur du jour prend déjà une sérieuse option pour remporter le classement général.

Classement de l’étape 1

1 – POGAČAR Tadej (UAE Team Emirates) les 179 km en 5:04:08 (35,3 km/h)
2 – LANDA Mikel (Bahrain – Victorious) + 0:38
3 – RODRÍGUEZ Carlos (INEOS Grenadiers) m.t
4 – BUITRAGO Santiago (Bahrain – Victorious) m.t
5 – GEOGHEGAN HART Tao (INEOS Grenadiers) + 1:38
6 – SIVAKOV Pavel (INEOS Grenadiers) + 1:39
7 – CARUSO Damiano (Bahrain – Victorious) m.t
8 – MAS Enric (Movistar Team) m.t
9 – HAIG Jack (Bahrain – Victorious) m.t
10 – CEPEDA Jefferson Alveiro (Caja Rural – Seguros RGA) + 1:41

Lire aussi : Classement complet

Classement général

1 – POGAČAR Tadej (UAE Team Emirates) en 5:04:19
2 – LANDA Mikel (Bahrain – Victorious) + 0:38
3 – RODRÍGUEZ Carlos (INEOS Grenadiers) m.t
4 – BUITRAGO Santiago (Bahrain – Victorious) m.t
5 – GEOGHEGAN HART Tao (INEOS Grenadiers) + 1:38
6 – SIVAKOV Pavel (INEOS Grenadiers) + 1:39
7 – CARUSO Damiano (Bahrain – Victorious) m.t
8 – MAS Enric (Movistar Team) m.t
9 – HAIG Jack (Bahrain – Victorious) m.t
10 – CEPEDA Jefferson Alveiro (Caja Rural – Seguros RGA) + 1:41

Lire aussi : Toute l’actualité du cyclisme sur route 2023

1 COMMENTAIRE

  1. Cela fut en effet comme dans un scénario bien écrit, assez semblable à celui de la première victoire, l’avant-veille, sur la Clasica Jaen, les UAE menant grand train dès le bas de cette dernière montée attendue par tous, et qui se voulait décisive. Après Covi et Majka, ce fut finalement Wellens qui fit office de dernier lanceur, comme à Jaen, le belge, toujours très efficace à ce moment de la saison, justifiait son recrutement. La fusée Pogacar s’envola donc finalement vers le sommet au rythme d’une pédalée frénétique pour les uns, enthousiasmante pour d’autres, avant de plonger avec beaucoup d’aisance et une grande fluidité vers le lieu d’arrivée en contre-bas; Le champion slovène s’accorda même l’outrecuidance de parcourir les derniers hectomètres à allure modérée, prenant le temps de « savourer sa victoire », selon l’expression d’usage, tout en paraissant dédaigner l’écart avec ses suivants, observation notable par contre, comme si la victoire finale au cinquième jour lui semblait déjà acquise…
    Arrivent ensuite les derniers accompagnateurs de l’envolée royale du jour, auxquels il manque cependant E. Mas, stoppé par un incident mécanique à un kilomètre du sommet de cette dernière montée, et contraint de laisser filer les trois autres, Landa, Rodrigues et Buitrago, ce dernier un peu moins attendu à un tel niveau. Buitrago fit même office de dernier opposant en revenant même un moment sur Pogacar en fuite vers le sommet; il tenta de s’accrocher aux basques de l’intenable slovène, mais son entreprise s’avérait totalement vaine, perdue d’avance; elle ne dura que l’espace de deux ou trois hectomètres, Pogacar, comme dans une autre sphère, était déjà parti ! Avant même que Buitrago ne revienne sur lui !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.