Team Dimension Data a très peu brillé
Une saison compliquée pour Cavendish comme pour sa formation - Photo : Diemnsion Data/Stiehl Photography.

Misant sur quelques individualités fortes mais aussi un effectif mêlant expérience et jeunesse, le Team Dimension Data n’a pas connu une saison faste. En manque de résultats probants sur une majeure partie de l’année, quelques performances ont tout de même bonifié le bilan de l’équipe sud-africaine.

Team Dimension Data à la traîne du World Tour

Cette saison 2018 ne restera pas dans les annales du Team Dimension Data. C’est le moins que l’on puisse dire à propos de cette formation qui a peiné à briller sur les plus grandes courses du calendrier. Très souvent dominé et en retrait, les instants victorieux ont été trop peu nombreux pour véritablement être satisfait au terme des neuf mois de compétition. Son coureur le plus emblématique Mark Cavendish a d’ailleurs connu beaucoup de déconvenues.

Des leaders attendus en retrait

Arrivé déterminé pour faire mieux que l’année précédente, lé départ semblait plus qu’idéal. Lors du Tour de Dubaï, une course par étapes disputée en début février, le sprinteur britannique avait réussi à empocher un succès d’étape, ce qui pouvait laisser augurer de belles choses pour le reste des événements. Mais la suite s’est très largement compliquée. Le Cav va même connaître une terrible phase en chutant à plusieurs reprises en l’espace de quelques semaines. Que ce soit sur le Tour d’Abu Dhabi, le Tirreno-Adriatico et Milan-San Remo, il est allé au sol. Une véritable malchance qui a entraîné une période indisponibilité de sa part. Puis l’originaire de l’île de Man est revenu peu à peu en compétition mais n’a jamais établi un résultat significatif comme sur le Tour de France qu’il n’a pas réussi à terminer.

Comme pour Mark Cavendish, le sentiment d’avoir connu une saison frustrante doit être palpable chez Edvald Boasson Hagen, autre grand nom de cet effectif. Le Norvégien aura dû se contenter de deux victoires, toutes acquises dans son pays. La première a été une étape remportée sur le Tour de Norvège tandis que la seconde a été le contre-la-montre national. Sinon, quelques places d’honneur sont à noter de sa part sur A Travers la Flandre et deux étapes du Tour de France (4e), mais insuffisant au vu du statut de ce coureur.

Des belles surprises

Malgré un bilan terne, quelques satisfactions sont à souligner tout de même. Deux coureurs ont vraiment crevé l’écran dans le Team Dimension Data. En premier lieu, Ben King a été un grand acteur de la dernière Vuelta. A 29 ans, l’Américain a sans doute évolué à un niveau jamais atteint auparavant. Vainqueur de deux étapes, il pouvait pas rêver mieux pour ce Grand Tour. C’est d’ailleurs les deux premières fois qu’il s’est imposé dans une épreuve de trois semaines. Un cap majeur franchi dans sa carrière assurément.

Reste désormais à confirmer tout comme Ben O’Connor, qui constitue la belle révélation de l’équipe sud-africaine. Ce jeune coureur de 22 ans a montré de belles choses particulièrement en début de saison. Vainqueur d’une étape sur le Tour des Alpes et attaquant sur le Giro, l’Australien a montré de belles dispositions dans la montagne. Forcément prometteur pour les prochaines années. De quoi avoir tout de même des motifs d’espoirs pour la suite concernant le Team Dimension Data, qui a engrangé seulement sept succès en 2018.

Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.