Tirreno-Adriatico 2022 : Phil Bauhaus remporte la 7e étape, Tadej Pogacar le classement général

1
983
Phil Bauhaus dernier vainqueur d'étape sur Tirreno-Adriatico 2022
Phil Bauhaus s'impose à l'issue d'un sprint très serré. Photo : D.R

La 7e étape de Tirreno-Adriatico 2022 a été remportée, dimanche, par Phil Bauhaus (Bahrain Victorious). L’Allemand a devancé Giacomo Nizzolo (Israel – Premier Tech) et Kaden Groves (Team BikeExchange). Quant à Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), le Slovène dominateur toute la semaine a signé un second succès consécutif sur la Course des deux Mers.

Tirreno-Adriatico : Le résumé de la 7e étape

Sans surprise, la dernière étape de Tirreno-Adriatico promis aux sprinteurs a vu un peloton groupé se disputer la victoire. Et sans véritable favori, ce fut serré jusque dans les derniers mètres. Finalement, Phil Bauhaus a réussi à tirer son épingle du jeu. C’est l’Allemand qui a fini le plus fort, privant de la victoire notamment Giacomo Nizzolo, Kaden Groves et Arnaud Démare classé neuvième. Le Français devra donc attendre encore avant de célébrer un premier succès cette saison. A la différence de Bauhaus, qui débloque son compteur en 2022.

A lire sur le sujet : Le classement complet de l’étape

Avec un tel scénario pour conclure Tirreno-Adriatico, les meilleurs au classement général ont donc passé une journée sereine. A commencer par Tadej Pogacar, qui s’est imposé comme il l’avait fait l’an passé. Le double vainqueur sortant du Tour de France en est déjà à sept victoires cette saison. Jonas Vingegaard (Team Jumbo-Visma) et Mikel Landa (Bahrain Victorious) ont complété le podium lors de cette édition. A noter également le top 10 final (8e) signé par Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), son premier dans une course par étapes WorldTour depuis le Dauphiné 2020(2e).

Lire aussi sur le sujet : Le classement général final

1 COMMENTAIRE

  1. Aucun sprinteur ne domine vraiment le sprint, ce qui donne une bonne place aux incertitudes de l’exercice… Fidèle à son principe de base, l’imposant gabarit de l’Intermarché Kristoff prend les devants, bien emmené par Petit, mais Kristoff n’a pas peut-être plus ses meilleures jambes, et il cale… Aux abords de la ligne, deux options se présentent alors pour le second rideau derrière les trois de tête : soit tenter de s’infiltrer aux barrières, ce que fait Démare, mais Kristoff tient la clef et la porte se referme. les places sont chères et tous ne peuvent avoir droit à lumière… Soit tenter de passer par le centre, là où les tentations et les ouvertures existent parfois; c’est l’option finalement rendue possible au vainqueur Bauhaus, ou même au Bike Exchange Groves, finalement troisième, revenu tel une bombe depuis les abris à l’arrière…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.