Tour de France 2023, étape 7 : Jasper Philipsen prive Mark Cavendish d’une 35e victoire

1
450
Tour de France 2023 étape 7 Jasper Philipsen prive Mark Cavendish d'une 35e victoire
Et de trois pour Jasper Philipsen, tandis que Mark Cavendish reste "bloqué" à 34 succès. Image : @ASO_tdf

A Bordeaux, à l’occasion de la 7e étape du Tour de France 2023, et comme il fallait s’y attendre, c’est un sprint massif qui a eu lieu. Et c’est une nouvelle fois le Belge Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) qui l’a emporté, privant par la même occasion Mark Cavendish (Astana Qazaqstan) d’un 35e succès d’étape sur la Grande Boucle. Biniam Girmay (Intermarché – Circus – Wanty) a pris la 3e place sur le podium de l’étape du jour.

Classement de la 7e étape du Tour de France 2023

1 – PHILIPSEN Jasper (Alpecin-Deceuninck) les 169,9 km en 3:46:28 (45 km/h)
2 – CAVENDISH Mark (Astana Qazaqstan Team) m.t
3 – GIRMAY Biniam (Intermarché – Circus – Wanty) m.t
4 – MOZZATO Luca (Team Arkéa Samsic) m.t
5 – GROENEWEGEN Dylan (Team Jayco AlUla) m.t
6 – MEEUS Jordi (BORA – hansgrohe) m.t
7 – BAUHAUS Phil (Bahrain – Victorious) m.t
8 – COQUARD Bryan (Cofidis) m.t
9 – KRISTOFF Alexander (Uno-X Pro Cycling Team) m.t
10 – PEDERSEN Mads (Lidl – Trek) m.t

Lire aussi : Le classement complet de la 7e étape

Classement général à l’issue de la 7e étape

1 – VINGEGAARD Jonas (Jumbo-Visma) en 29:57:12
2 – POGACAR Tadej (UAE Team Emirates) + 0:25
3 – HINDLEY Jai (BORA – hansgrohe) + 1:34
4 – YATES Simon (Team Jayco AlUla) + 3:14
5 – RODRÍGUEZ Carlos (INEOS Grenadiers) + 3:30
6 – YATES Adam (UAE Team Emirates) + 3:40
7 – GAUDU David (Groupama – FDJ) + 4:03
8 – BARDET Romain (Team dsm – firmenich) + 4:43
9 – PIDCOCK Thomas (INEOS Grenadiers) m.t
10 – KUSS Sepp (Jumbo-Visma) + 5:28

Lire aussi : Le classement général complet

1 COMMENTAIRE

  1. J. Philipsen encore plus fort après le passage des montagnes, contrairement à la plupart des d’autres, c’était attendu et voilà qui accentue encore sa supériorité, d’autant plus que le sprinteur belge bénéficie d’un lièvre d’exception avec M. Van der Poel. Après l’arrivée, Vinokourov et Bourlart protestent auprès des commissaires, car le belge ne garde pas sa ligne et arrête plus ou moins Girmay lorsqu’il prend la roue de Cavendish, mais la réclamation est excessive; Girmay était encore mieux placé que Philipsen pour embrayer derrière le Cave, mais l’érythréen ne le fait pas, simplement par aveu d’incapacité ou d’infériorité, même s’il est bon troisième sur la ligne.
    Car le seul coureur qui offre une résistance de taille à ce Philipsen en pleine bourre, s’avère bien M. Cavendish, venu de l’arrière, et qui lance lafin d’emballage par un déboulé de grand style, comme à ses plus belles heures… Parti de loin, Cavendish bute tandis que Philipsen le déboite et passe, mais l’anglais donna l’impression de subitement tricoter de manière excessive, d’avoir « les jambes autour du cou », ce qui pouvait laisser supposer qu’il lui manquait une dent, le 10… En fait, Cavendish se trouvait en proie à un malheureux problème mécanique, la chaine étant remontée du 11 sur le 12 au moment d’aborder ces derniers mètres, en bout de course, là où il aurait éventuellement pu tenter de résister… et triompher à Bordeaux, rêvons un peu, en passant sur une couronne de 10… Le lieu aurait été à la fois beau et opportun, sur les quais de Bordeaux, une ville rendez-vous traditionnel des sprinteurs dans le Tour, terre d’élection de l’un des plus fameux sprinteurs de l’histoire, un grand du Sud-Ouest, auquel le Tour rendait visite cette année par ses passages à Bayonne et Dax, André Darrigade, « Darrigade de Dax », lui aussi vainqueur à Bordeaux, lorsque le Tour arrivait sur la piste de Lescure…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.