Arnaud Démare gagne pour la 2e fois au Tour de France
Démare vainqueur à Pau. Photo : @letour
532 Partages

Après deux semaines et demi d’attente, Arnaud Démare (Groupama-FDJ) est parvenu à décrocher un premier succès dans ce Tour de France lors de la 18e étape. Bien emmené dans le final, le Français s’est imposé à Pau au sprint devant Christophe Laporte (Cofidis) et Alexander Kristoff (UAE Team Emirates). Au classement général, pas de changement à noter avec Geraint Thomas (Team Sky) qui conserve le maillot jaune après avoir passé une journée tranquille.

Arnaud Démare remporte une étape du Tour de France

Après Julian Alaphilippe, un autre Français vient de s’imposer sur les routes du Tour. Il s’agit d’Arnaud Démare, qui la recherchait tant depuis le Grand Départ donné il y a presque trois semaines. A Pau, le sprinteur tricolore n’a pas laissé échapper l’occasion en dominant la dernière ligne droite devant notamment Christophe Laporte, Alexander Kristoff ou encore Peter Sagan qui a dû se contenter d’une huitième place. C’est la deuxième fois que le coureur de Groupama-FDJ lève les bras sur la plus grande course au monde, un an après Vittel (5e étape du Tour 2017).

Avant que Démare se montre le plus rapide dans la dernière ligne droite, l’étape a démarré fort. Contrairement aux autres étapes de plaine, l’échappée a mis du temps avant de pouvoir prendre le large. Les cinq baroudeurs du jour, Luke Durbridge, Matthew Hayman, Thomas Boudat, Nikki Terpstra et Guillaume Van Keirsbulck n’ont cependant pas eu beaucoup d’avance toute la journée. Jamais l’écart n’a excédé les trois minutes. Dans le peloton, la Groupama-FDJ aidé par UAE Team Emirates ont contrôlé tout le parcours. Seul Jasper Stuyven et Sep Vanmarcke ont tenté à un moment de rejoindre le groupe de tête, mais ils ont été vite amenés à la raison.

Dans les quinze derniers kilomètres, le peloton a été complètement regroupé. A partir de là, la bataille pour le placement avec les équipes de sprinteurs a commencé à s’intensifier. Et cela a pris davantage d’ampleur dans les rues de Pau. A ce petit jeu, Démare est le sprinteur qui s’en est le mieux tiré. Il a abordé le sprint en position idéale dans la roue de son lanceur Jacopo Guarnieri. Et a fini parfaitement le travail en résistant au retour de Christophe Laporte. Ce doublé français au sprint est loin d’être anodin. Pour revoir un doublé, il faut remonter à 1978, soit une série de 40 ans qui vient de prendre fin.

Journée tranquille pour les coureurs du général, sauf Quintana

Mis à part le succès de Démare, les coureurs qui visent le classement général n’ont pas tremblé aujourd’hui. Comme prévu, cela s’est déroulé sans soucis particuliers leur concernant. Geraint Thomas a passé une nouvelle journée en jaune au chaud au sein du peloton. Par contre, Nairo Quintana n’en gardera pas un bon souvenir. Pris dans une chute, des plaies ont été remarquées au niveau du coude mais surtout d’une de ses épaules. Pas idéal avant d’aborder la dernière étape de haute montagne de cette édition avec le Tourmalet et l’Ausbique. Une ultime opportunité pour les grimpeurs de gagner sur ce Tour de France et pour les favoris de bouleverser la hiérarchie.

532 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

2 commentaires

  1. Pour Arnaud Demare, la victoire était tellement attendue ! Elle récompense bien sûr son équipe et lui personnellement pour ses efforts de début de tour et son courage à gravir les cols et à rentrer dans les délais en montagne.
    Il restera cependant cette photo d’arrivée avec son second Christophe Laporte sur sa gauche qui, d’un geste de la main, proteste au passage de la ligne. La réclamation du sprinter Cofidis ne sera pas retenue, les commissaires à rien ayant décidé qu’Arnaud Démare était parfaiyement resté dans son couloir le long des barrières, un couloir relativement large, environ la moitié de la chaussée… Question de ligne droite ou biaisée, de jour, etc… il faut peut-être demander à Greipel, déclassé à Amiens, ce qu’il en pense… Démare aurait-il été remonté par Laporte rien n’est moins sûr, le début du sprint est également intéressant, Démare et Garnieri fermant clairement Laporte aux barrières…
    Retenons la réaction trés mesurée de Laporte à l’annonce du résultat définitif… Bravo quand même à A. Démare, mais l’exposition à certains détracteurs ne manquera pas : aprés la victoire pas très claire à Vittel l’an passé, cette arrivée contestable à Pau, l’absence de photo latérale de la victoire sur la première étape de Paris-Nice devant Izaguire ou bien le record de montée de la Cipressa dans le Milan San Remo victorieux, la meilleure réponse serait une grande victoire incontestable, comme sur la dernière étape du tour de Suisse… En attendant, tu te marres , Garnier rit et la porte est remontée.

  2. On lui aurait dit il y a 48 heures qu’il aurait gagné une étape du tour , il n’aurait jamais cru à cette histoire . Récompense de sa persévérance et des galères sur les routes des alpes et des Pyrénées . Bravo comme quoi il ne faut jamais rien lâcher .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.